Partagez | 
 

 FantasyLocke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Absolembum

avatar

Champion de Neuvartault
Champion de Neuvartault


Masculin Exp : 51
Date de rencontre : 01/11/2016
Niveau : 23
Ténèbres Acier
Habitat : Champs de bataille
Pokédex : Armé de nombreuses armes blanches, dont sa faux emblématique, Absolembum est un tueur lycanthrope parcourant le monde à la recherche d'adversaires de valeur.

Message() Sujet: FantasyLocke Sam 26 Nov 2016 - 20:29

Je commence par présenter mon tout premier nuzlocke écrit de ce forum, avec l'espoir de compléter le premier d'une grande série !



Bon. Alors, voilà les informations importantes :
Le jeu est un nuzlocke challenge basé sur Pokémon X. Le concept est inspiré de Final fantasy avec son système de jobs, et son univers médiéval fantasy.
C'est un format écrit (logique vu qu'il est dans les nuzlockes écrits) avec pour but un style un peu romancier (c'est à dire, beaucoup de texte. BEAUCOUP de texte.).
Concernant la fréquence de publication, ça sera un chapitre par semaine, posté samedi ou dimanche. Je vais essayer d'être régulier et de poster tous les dimanches, mais si je peux prendre du retard en fonction du temps que je met à écrire, désolé.
Ensuite, les règles:
 
Pour résumer les règles en quelques lignes, chaque pokémon que je capture doit avoir une classe spécifique, et chaque classe possède des limitations qui lui sont propres (je préfère ne pas les détailler totalement ici mais sachez que j'ai une charte précise et que je m'y tiens, donc pas de triche ni d'oubli). Entre autres, seuls certaines classes possèdent la faculté de soigner (autrement dit, si j'ai un pokémon de classe Chevalier su le combat, je n'aurais pas le droit d'utiliser de potion sans changer de pokémon avec une classe plus adaptée au préalable). Sinon, ce sont surtout des limitation d'attaque en fonction de divers facteurs (types, puissance, etc.).
Aussi, mes pokémons ne peuvent évoluer que si ils sont dans mon équipe après l'obtention d'un badge d'arène. Et ils peuvent avoir une nouvelle classe une fois qu'ils atteignent leur dernier stade d'évolution (les pokémons ne pouvant pas évoluer possèdent leur propre set de classes)
L'autre gros truc à noter c'est que les centres pokémons sont payants, de même que tout ce qui permet de soigner normalement gratuitement dans le jeu, comme l'O-Aura. Je dois me débarrasser de Potions à chaque fois que je soigne mon équipe, c'est ce qui fait office de paiement.

Je vais aussi séparer mes posts avec d'un côté les nouveaux chapitres, et d'un autre côté les commentaires, par souci de clarté.
N'hésitez pas à commenter si vous me lisez, ça me ferait plaisir, et j'accepte toutes les critiques constructives (et les pas constructives quand elles sont positives, aussi xD )

Sommaire:
 

Sur ce, bonne lecture !

_________________

Un jour, un sage m'a dit que j'étais trop impulsif.
Je n'ai jamais retrouvé les restes de son corps.

Nuzlocke en cours:
 


Dernière édition par Absolembum le Dim 18 Déc 2016 - 23:59, édité 3 fois
Absolembum

avatar

Champion de Neuvartault
Champion de Neuvartault


Masculin Exp : 51
Date de rencontre : 01/11/2016
Niveau : 23
Ténèbres Acier
Habitat : Champs de bataille
Pokédex : Armé de nombreuses armes blanches, dont sa faux emblématique, Absolembum est un tueur lycanthrope parcourant le monde à la recherche d'adversaires de valeur.

Message() Sujet: Re: FantasyLocke Dim 27 Nov 2016 - 13:03

Chapitre 1




« Lorsque les eaux deviendront incontrôlables, que les vents s’essouffleront, que la terre ne sera plus fertile, et que les flammes s’abattront, alors le Monde fera face à la fin.
Devant les ténèbres, quatre Héros de Lumière se dresseront. Dans leur mains se trouvera quatre gemmes, et leur courage éradiquera le Mal à tout jamais. »


D'aussi loin que remontaient ses souvenirs, Kalem connaissait cette prophétie par cœur. Chose assez surprenante, car personne ne semblait la lui avoir apprise, et personne ne semblait non plus la connaître.

Kalem se réveilla en sursaut, un passerouge lui picorant le visage. Il chassa le pokémon d'un revers de main, puis se leva. Il était dans une petite pièce à l’étage d’une maison en briques, et avait dormi sur un matelas de fortune, improvisé avec un grand drap de tissu recouvrant un fétus de paille. La pièce, bien que spartiate, lui octroyait un confort bien grand par rapport à ce qu'il avait l'habitude. Voyageant beaucoup, il lui était en effet rare de pouvoir se reposer dans une véritable maison. Il avait marché pendant de long mois, et avait finalement atteint la région de Kalos, grande région très reconnue pour sa qualité de vie, son royaume prospère, ainsi que pour ses pokémons.

Le jeune adolescent fit quelques pas dans la pièce pour se réveiller, et s'observa dans le miroir. Vieux de moins d'une vingtaine d'années, il avait les cheveux blonds, les yeux noisette, et était vêtu d'une chemise de lin légère, qu'il portait pour dormir. Il enfila rapidement des vêtements plus adaptés pour la marche à savoir un ample manteau de toile bleue, et rangea toutes ses affaires dans sa sacoche. Il ne possédait qu'un bagage léger, son seul et unique objet de valeur était une orbe de couleur bleue, qu'il gardait religieusement avec lui. Kalem observa sa gemme quelques instants, comme il avait l'habitude de faire, puis la rangea dans son sac. Il mit sa veste, ses bottes, et descendit les escaliers.

Il fut accueilli chaleureusement par son hôte, une femme ayant pris le garçon de pitié, et qui avait accepté de l'héberger pour la nuit. Elle servit à Kalem un petit déjeuner garni, qu'il avala rapidement.

- Alors, que comptes-tu faire, maintenant ? Tu sais, tu peux rester aussi longtemps que tu le souhaites !
- C'est gentil, mais je pense que je vais partir. Je trouverais probablement un autre endroit où m'installer.
- Oh, c'est dommage ! Tu sais, ce bourg n'est pas très grand, mais je connais bien le voisinage, tu devrais aller te présenter ! Il y a deux jeunes demoiselles d'environ le même âge que toi, je suis sûre que vous vous entendrez bien !
- Très bien, je vais y aller alors. Bonne journée, madame.

Kalem prit congé et se dirigea vers la sortie, pour tomber nez à nez avec deux filles, manifestement en pleine discussion. S'interrompant, les deux personnes saluèrent l'inconnu, avant de se présenter. Celle qui semblaient la plus âgée se nommait Serena, avait de longs cheveux châtain clair des yeux gris, et était vêtue d'un ensemble noir et rouge. Elle portait un sac fabriqué dans du cuir d'assez mauvaise qualité bien qu'étant parfaitement réalisé, indiquant un milieu modeste, probablement d'artisans. Elle salua Kalem avec respect, manifestement intriguée par sa venue soudaine. La plus petite, et manifestement la plus jeune, se nommait Sannah. Elle possédait une chevelure brune coiffée de façon sophistiquée, mettant en valeur sa peau mate et ses yeux verts. Elle ne semblait pas habillée plus richement que son amie, mais l'originalité de la coupe dévoilait chez elle un sens de la mode inextinguible. Contrairement à Serena, elle semblait bien plus spontanée et hyperactive.

- Bonjour ! Alors c'est vrai, un voyageur est venu s'installer ici ? Génial ! Moi c'est Sannah, et toi ?
- Je... Je suis Kalem, enchanté.
- Tu vas beaucoup de plaire ici, j'en suis sûre ! Tu as de la chance, je suis venue rien que pour toi, dès que j'ai appris que tu venais d’emménager ! ♥

Gêné, Kalem ne put s'empêcher de rougir légèrement, ce qui sembla vexer Serena qui regarda Sannah avec fermeté.

- En fait, répliqua-t-elle après s'être raclé la gorge, nous sommes venues parce que le célèbre Docteur Platane, le plus grand scientifique de ce royaume, a confié une mission à cinq personnes ; Et tu en fais partie, bien que je ne sache pas comment il a pu savoir que tu serais ici. Est-ce qu'il te connaît ? Tu ne semble pas venir d'ici, pourtant.
- On s'en fiche, non ? L'important, c'est qu'on a un rendez-vous urgent ! Et vous savez ce que ça veut dire, hein ? On va avoir nos pokémons ! J'ai tellement hâte ! ♥


Serena, Sannah et Kalem traversèrent alors le bourg en direction de la ville voisine. La première escale de Kalem lors de son voyage pour Kalos était Bourg Croquis, un très petit village paisible. Une grande porte en bois donnait accès au Sentier Croquis, un chemin de balade menant à leur destination, le village de Quarellis. Le petit chemin était baigné par la lumière du matin, inondant les nombreuses fleurs qui poussaient en bordure et donnaient à ce lieu des aspects de mosaïque. L'air était frais, le temps était clair, et les conditions étaient idéales pour que les trois compères fassent de plus amples présentations. Kalem appris par exemple que Sannah était née dans ce bourg, tandis que Serena n'y a déménagé que depuis une dizaine d'années, après la mort de son père. Malgré tout, Sannah parlait pour trois, et Serena ne s'est que très peu confié sur son passé, tandis que Kalem restait muet sur la plupart des questions qu'on lui posait ; Il était orphelin et n'avait pas de souvenirs de son enfance, aussi il lui était difficile de parler de son passé.

Une fois arrivés, Kalem put observer la ville, une chouette bourgade dont les enseignes bordaient les murs, et où de nombreux artisanats dévoilaient leurs produits aux passants curieux. Une grande taverne avait aménagé une terrasse dont les chaises jonchaient les pavés, incitant grandement à la consommation. Et c'est à l'une des tables de terrasse qu'une voix héla les trois adolescents. Trois pokémons étaient calmement assis sur la table, et deux personnes étaient assises à côté, rapidement rejoints par Serena et Sannah. Kalem rejoignit le groupe, et s'installa également à la tablée.

- Salut, Tierno ! Salut, Dex ! Je vous présente Kalem, dit Sannah d'un air enjoué.
- Kalem, voici Tierno, c'est un grand amateur d'art.
- Enchanté, Kalem ! Ma passion, c'est la danse ! J'espère qu'on va bien s'entendre ! ♫
- Et ensuite c'est Dex, il est assez réservé, mais c'est quelqu'un de très intelligent ! Il se passionne sur tout ce qui a trait aux recherches sur les pokémons.
- Alors, alors, s'exclama Sannah, le Docteur Platane nous a donné des pokémons ?
- Oui, lui répondit Tierno avec une petite danse victorieuse. Dex et moi avons déjà choisi les nôtres, il ne reste plus que vous trois ! ♫
- Super ! Allez, Kal, tu choisis en premier ! ♥

Sur la demande de son amie, Kalem regarda les trois pokémons que lui montrait Tierno et Dex. Il choisit un pokémon brun dont la tête était protégée par une sorte de bogue verte.

Roth (Marisson) ♂ / Freelance (affinité Roche) / Hardi de nature, bonne endurance

Sannah choisit le pokémon bleu aux yeux jaunes, et Serena obtint le dernier pokémon, un petit quadrupède à la fourrure dorée.

- Mon partenaire, ça sera Grenousse, s'enjoua Sannah en câlinant son pokémon. Il est pas trop adorable ? ♥
- Enchantée, Feunnec, je suis Serena, se présenta l'intéressée. Je te remercie de rester à mes côtés, grâce à toi je vais pouvoir devenir dresseuse.

Sannah était encore plus extatique, ne sachant pas contenir sa joie. D'un autre côté, Kalem remarqua que Serena regardait son pokémon avec un certain respect, comme si la possibilité de devenir dresseuse lui tenait à cœur. Il n'en fit cependant pas mention et laissa Dex enchaîner sur les directives.

- Le Docteur Platane aimerait que nous l'aidions dans ses recherches sur les pokémons. Nous avons donc pour mission de voyager au travers Kalos, et de noter autant de choses que nous pouvons sur les différentes espèces que nous verrons... Je vais essayer de faire de mon mieux !
- C'est un rituel très reconnu ici, confirma Serena à Kalem qui semblait perplexe. Des jeunes comme nous peuvent être choisis pour voyager avec leurs pokémons !
- C'est génial ! ♫ J'ai vraiment hâte de voir les capacités des pokémons, je suis sûr qu'il y a un grand potentiel artistique !
- Moi je vais devenir une super dresseuse, s'exclama Sannah. Et d'ailleurs, Kalem, je te propose un duel !

Se levant de sa chaise, Sannah courut vers la grand-place, rapidement rejointe par Kalem et Roth. Le jeune dresseur regarda son nouveau pokémon, qui semblait plus prompt à se battre qu'à vraiment suivre un humain. Le Grenousse, plus rapide, se rua sur Roth et lui infligea une frappe au visage. Roth ne semblait même pas prendre l'attaque en compte, et allongea son bras, créant un fouet de liane avec lequel il frappa Grenousse de plein fouet. Celui ci recula sous la force de l'impact, et rugit pour affaiblir le pokémon de Kalem. Roth attaqua avec une charge directe, lui laissant une ouverture si grande que Grenousse put lui cracher un jet d'eau en pleine face juste avant d'être touché, et bien que cette attaque ne semblait pas affecter Roth, cela permit au pokémon Eau d'encaisser et d'attaquer à nouveau. Malheureusement, Roth attaqua en même temps, et fut celui qui tenait encore bon après leur collision.

Le combat avait été court, mais pour une première expérience, pour Kalem et Roth, il s'agissait là d'une victoire incroyable à leurs yeux. Ils se regardèrent, un début de complicité de formant entre eux deux. Sannah, quant à elle, prit son pokémon dans ses bras, déçue mais toujours aussi heureuse.
Après un temps, Kalem prit congé et retourna à Bourg Croquis, afin de faire ses adieux à son hôtesse. Celle ci fut agréablement surprise qu'il aie eu une chance pareille de pouvoir partir à l'aventure avec son propre pokémon.

- Fais attention cependant ! Maintenant que tu es un dresseur, de grands dangers vont t'attendre ! Surtout, protège tes pokémons, quoi qu'il arrive, d'accord ? Et n'hésite surtout pas à revenir, compléta-t-elle. Tiens, prends donc cette carte de la région, je pense qu'elle te sera utile.
- Merci beaucoup, je n’oublierais jamais votre hospitalité, répondit Kalem en s’inclinant.

Il quitta la demeure et se dirigea vers la sortie. Alors que la lourde porte en bois massif protégeant le bourg s’ouvrait pour le laisser sortir, Kalem fouilla dans son sac et sortit le mystérieux orbe, qu’il plaça à hauteur de visage et contempla à nouveau. Il avait le sentiment étrange qu’il devait partir à l’aventure, comme s’il s’agissait de sa destinée. N’ayant jamais eu de famille, il savait que de devenir dresseur était la seule chose qui lui restait, et se sentait très reconnaissant de pouvoir voyager aux côtés de son équipe. Il rangea la sphère dans sa poche, et porta Roth sur le dos de sa sacoche de voyage.

Après une paisible marche jusqu’à Quarellis, Kalem décida de visiter la ville un peu plus, avant de prendre la route. Il visita les quelques commerces qui étaient susceptibles de l’intéresser. Il passa notamment vers un marchand de Magie Blanche, afin d’obtenir quelques parchemins de soins mineurs, juste pour le cas où. “Tu sais utiliser des sorts de soin, toi ?” demanda Kalem à son pokémon, qui le regarda avec un air curieux.

L’adolescent continua de déambuler dans le petit village, achetant quelques baies séchées auprès de paysans pour son voyage, avant de prendre la route ; Ses nouveaux amis l’y attendaient. Dex était devant les herbes hautes, son carnet en main, Sannah courait partout avec son pokémon, excitée comme une puce, tandis que Serena restait sur le côté, attendant patiemment quelque chose. Elle regardait en direction de la ville, et Kalem comprit qu’il était le sujet de son attente, aussi il se hâta de les rejoindre.

- Mon père était un dresseur hors pair, et il m’a expliqué quelques trucs quand j’étais petite, fit-elle une fois le groupe au complet. Regardez, je vais vous montrer comment amadouer des pokémons sauvages.
- Woah ! C’est vraiment super, tu es carrément douée, Serena ! J’espère que je vais pouvoir enrôler plein de pokémons mignons ! ♥
- N’oubliez pas de noter tout ce que vous trouverez d’intéressant, releva Dex. Je suis sûr que vous deviendrez tous d’excellents dresseurs.
- Allez, Ronan ! Montre nous comment tu te débrouille, enchaîna Tierno.

Kalem se dirigea dans les hautes herbes, à la recherche d’un pokémon sauvage. Il ne lui fallut pas une minute avant d’être attaqué par un roucool, prêt à se battre. Roth, déjà préparé, chargea sur le pokémon sauvage. Kalem s’approcha du pokémon blessé, et lui tendit la main. D’après Serena, certains pokémons voyaient du respect envers les humains qui arrivaient à les battre, et c’était ainsi la méthode à faire pour obtenir davantage de pokémons. Finalement, le volatile s’approcha de Kalem comme si de rien était, et picora les baies qui étaient dans son sac. Il fallait y voir là une preuve de respect envers le dresseur, manifestement.

Celesaël (Roucool) ♂ / Voleur (affinité Sol) / Calme de nature, aime manger

Serena félicita Kalem, pendant qu’il écrivait quelques lignes descriptives de son pokémon sur une feuille qu’il glissa dans sa poche, et le groupe continua vers leur destination suivante ; La route 2 reliait Quarellis à Neuvartault, la première grande ville que Kalem aurait l’occasion de visiter dans la région de Kalos. Le chemin était composé de terre battue, mais de nombreuses herbes hautes jonchaient les lieux, permettant aux pokémons locaux de s’abriter. D’après la carte de la région, il existait un raccourci pour atteindre la ville plus vite, en coupant par la forêt de Neuvartault, un bois relativement dense abritant également de multiples espèces. Au sortir de ce bois, l’accès à un sentier débouchait sur une route plus franchissable, frontalière aux portes de la ville. Tout le monde avait décidé de faire la traversé à leur rythme, aussi Kalem décida de prendre son temps pour explorer. Toute sa vie, il avait marché plus qu’aucun autre, mais les choses lui semblaient si différentes cette fois-ci, car pour la première fois d’aussi loin qu’il se souvenait, il ne marchait pas seul. Il traversa les herbes, et s’avança à l’orée de la forêt, pour être interrompu par un enfant, à peine âgé de plus de huit ans.

Il s’agissait d’un jeune dresseur qui, tout comme Kalem, venait de recevoir son premier pokémon depuis peu. La règle stipulant que deux dresseurs qui se croisaient devaient s’affronter, l’enfant appela son pokémon, et un zigzaton se dévoila derrière lui. Kalem souhaitait voir Celesaël à l’oeuvre, mais il devina qu’une différence de niveau ne jouait pas en sa faveur, et repris son pokémon pour envoyer Roth. Un peu plus confiant qu’à son tout premier combat, Roth frappa avec son bras allongé comme une liane, et attaqua à répétition. Le zigzaton adverse encaissait les coups, et son dresseur le sommait d’affaiblir Roth plutôt que d’attaquer. Pour Kalem, il s’agissait d’une erreur tactique, et demanda à son Marisson de charger, tandis que le pokémon adverse faisait de même. L’adolescent compris alors qu’il s’était fourvoyé, quand Roth vacilla sous l’attaque adverse, alors que Zigzaton continuait d’encaisser les coups.

- Oh non… Roth, il est blessé, utilise Fouet Lianes et finis-le !
- Ziggy ! Charge !

Roth tendit son bras, mais il ne fut pas assez rapide et son adversaire le plaqua au sol. Il cracha une gerbe de sang, sous les yeux pleins d’effrois de Kalem.

- Roth !! Roth..?

Le bras du pokémon était devenu vert et tendre, comme une tige, mais restait immobile au sol… puis, avec la vivacité du désespoir, frappa le zigzaton de plein fouet, le serrant, et le projetant sur le côté. Roth se releva tant bien que mal, contrairement à son adversaire vaincu.

Kalem demanda alors à son pokémon de rentrer dans sa sacoche, pour qu’il se repose. Ses jambes tremblaient, et une réalisation vint le frapper de plein fouet. Il n’était qu’un dresseur débutant, et n’avait aucune expérience. S’il ne prenait pas les bonnes décisions, Roth ou Celesaël pourraient le payer de leur vie. C’est avec cette prise de conscience que Kalem entra dans la forêt, peu sûr de lui. Celesaël, qui n’avait encore pas participé au combat, se plaça devant Kalem, lui faisant comprendre qu’il souhaitait prendre les devant, au cas où. La forêt était très calme, mais les herbes touffues étaient omniprésentes, et le danger pouvait surgir de n’importe où. Les compétences de voleur de Celesaël furent d’autant plus utiles, à tel point qu’il réussit à débusquer un pokémon sauvage, et prit l’initiative de l’attaque. Cependant, sa faible constitution et son manque d’entraînement ne lui donnait pas l’avantage, et Kalem finit par convaincre le pokémon de se joindre à eux plutôt que de continuer le combat..

Eyiel (Passerouge) ♀ / Mage Rouge / Bizarre et assez entêtée

L’équipe de Kalem comptait désormais trois membres, et la nouvelle venue possédait les compétences pour soigner le groupe en cas de problèmes, ce qui encouragea grandement Roth et Kalem. Cependant, ils n’eurent pas besoin de ce recours, car Sannah rejoignit le jeune dresseur.

- Eh, ça va ? Tu as l’air patraque ! Si tu veux, je peux soigner ton équipe ! Pas la peine de me remercier ! ♥
- Merci beaucoup. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans toi.
- Si tu as un problème, reste près des autres, on est là pour s’entraider après tout !

La cadette du groupe marquait un point, et après que Roth, guéri, sortit sa tête du sac de cuir de son dresseur, il le regarda avec un signe d’approbation. Dex était près des herbes, à recenser le nombre d’espèces présentes. Tierno parlait aux gens et observait les pokémons, manifestement happé par une soif de connaissances. Enfin, Serena se faisait très discrète. Kalem l’apercevait par moment, mais elle semblait concentrée sur la capture et l’entraînement de pokémons, et semblait préoccupée par quelque chose, et restait souvent immobile, masquée par les arbres, un objet dans la main. Bien entendu, Kalem ne souhaitait pas être indiscret et ne chercha pas à la suivre, où la l’espionner. De toute façon, il s’était attelé à combattre avec ses trois alliés, afin de comprendre les meilleures façon de diriger son équipe.

Eyiel s’acharnait sur tout ce qu’elle voyait, même si elle finissait souvent en trop grande difficulté et demandait à Roth de l’épauler. Celesaël faisait à peu près la même chose, cherchant les proies les plus faciles pour les blesser, laissant le Marisson finir le travail une fois le pokémon échauffé. Enfin, Kalem les observait, ne leur donnant que quelques directives, en écrivant consciencieusement tout ce qu’il arrivait à comprendre des pokémons qui l’avait rejoints. Même s’il n’arrivait pas à communiquer avec ses pokémons, ceux-ci semblaient ne pas avoir de mal à se comprendre, et semblaient parler avec ce qui était reconnaissable comme des cris pour l’oreille humaine. Le dresseur poussa un soupir de dépit, déçu de ne pas pouvoir comprendre ses pokémons, cependant Roth le regarda avec un sourire pour le rassurer. Même s’ils ne pouvaient pas parler, ils finiraient probablement par se connaître si bien que la barrière de la langue ne sera plus un problème.

La forêt comprenait un grand nombre d’espèces de pokémons différents, mais également de dresseurs, et Kalem participa à quelques combats, à l’instar de ses amis. Il réussit à garder la tête froide et à vaincre les pokémons adverses, bien que l’impulsivité d’Eyiel lui ai valu quelques blessures dangereuses. Suivant le conseil de Sannah, Kalem demanda de l’aide, et Tierno vint soigner son équipe grâcieusement. La sortie de la forêt était visible, indiquée par de grands rais de lumière qui venaient frapper les abords. Au niveau des derniers arbres se tenaient Serena et Tierno, qui attendaient les autres. Kalem, Sannah et Dex se pressèrent pour les rejoindre afin de sortir.

- Vous vous rendez compte ? On va voyager partout ! ♥
- Ouais ! J’ai hâte de faire le tour de Kalos ! ♫ Je parie que chaque ville a sa propre culture, c’est trop bien !
- C’est vrai que personne n’est jamais sorti des environs… Cela ne vous fait pas peur ? demanda timidement Dex.
- Tant qu’on est avec nos pokémons, tout ira bien, lui répondit Serena.
- Et puis, on est tous ensemble ! On restera toujours en contact ! ♥

Kalem n’en revenait pas. Il venait à peine d’arriver à Kalos, et il avait déjà été accepté dans un groupe qui le considérait comme un ami. De plus, il avait également Roth, Celesaël et Eyiel, sur qui il avait le devoir de veiller, et qui le protègeront quoi qu’il arrive. Formant une ligne, les cinq compères avancèrent à la même cadence pour sortir de la forêt, la lumière éclipsée par le bois les frappant soudainement. Le jour ne leur a jamais paru, à aucun d’eux, aussi lumineux qu’à ce moment précis. La destination qu’avait trouvé Kalem sur la carte ne mentait pas, et après quelques minutes de marche, le chemin en terre battue rejoignait leurs pas, venant de la gauche et se dirigeant tout droit. Au loin, les plus grands bâtiments de Neuvartault étaient déjà visibles, la ville se situant à moins d’un kilomètre de là. Placés en cercle sur un grand espace dégagé, le groupe fit une dernière réunion avant de séparer leurs chemins.

- Alors ? Qu’est-ce que vous comptez faire, maintenant ?
- Eh bien… Pour moi, la réponse est toute trouvée, répondit Dex en premier. Monsieur Platane nous a demandé de parcourir le monde en observant les pokémons, et je compte bien rédiger une encyclopédie qui retracerait l’ensemble de mes recherches.
- Ouah ! C’est impressionnant ! Tu as toujours été aussi travailleur, et c’est pour ça que je suis sûre que tu iras loin, félicita Sannah.

D’après ce que Kalem avait pu deviner, Dex était le plus jeune de tout le groupe, puisque même Sannah, probablement à peine plus âgée que lui, le traitait comme un petit frère. Tierno avait sans doute un an ou deux de plus qu’eux, mais était malgré tout plus jeune que Serena, qui devait avoir le même âge que Kalem. A l’instar de lui, Dex devait sûrement se dire qu’il avait de la chance d’avoir de pareils amis.

- Et toi, répondit l’intéressé. Tu compte faire quoi ?
- Je veux voyager ! Et m’amuser ! ♥ Mais surtout, je veux apprendre à connaître mon Grenousse, pour qu’on soit les meilleurs amis du monde !
- Je n’en attendais pas moins de toi, répondit Tierno avec le sourire. Et moi, je vais visiter les plus grandes galeries d’art de tout Kalos ! Et croyez moi, je reviendrais avec tellement de nouvelles choses que je deviendrais un grand artiste, moi aussi ! ♫
- Il ne reste plus que vous deux, fit Sannah et regardant Serena et Kalem.

Les deux se regardèrent pendant quelques secondes, et détournèrent le regard, légèrement gênés. Aucun des deux ne savaient que l’autre avait ressenti la même sensation étrange, comme si un lien indescriptible les avait attachés l’un à l’autre. Serena prit une expression un peu plus sérieuse, et regarda la ville au loin.

- Je ne souhaite qu’une chose, c’est de voyager et de partir à l’aventure. Cela fait plusieurs années que j’y pense… J’en ai enfin l’occasion. J’ai le sentiment que je devrais suivre les traces de mon père, et devenir Dresseuse Pokémon. Il existe huit Arènes, dispersées dans tout le royaume. L’objectif d’un dresseur est d’affronter tous les Champions d’Arènes, afin de collecter les huit badges.
- Wow… Tout ça m’a l’air impressionnant, lâcha Kalem, contemplatif.
- Tu sais, je t’ai vu te battre dans la forêt, et tu as le potentiel pour devenir un dresseur d’exception, toi aussi ! Je suis sûre que tu pourrais remporter le défi des Arènes haut la main.
- Oh, ne dis pas de sottises, Serena ! Kalem sait probablement déjà ce qu’il veut faire, et tu essaye de l’influencer, lui répondit Sannah. Alors, Kalem ? Tu compte faire quoi, maintenant ?
- Eh bien…

Kalem mit la main dans sa poche, cherchant les notes qu’il avait écrites à propos de ses pokémons, mais se rendit compte qu’un autre objet, de forme sphérique s’y trouvait. Il la tâta quelques secondes sans la sortir.

- Je vais devenir un dresseur, moi aussi. Le meilleur dresseur, répondit Kalem en regardant Serena avec un sourire.
- C’est parfait, s’écria Tierno. Chacun ses objectifs, alors ! Il faudrait qu’on se donne rendez-vous, disons dans une semaine ?
- Je propose qu’on se rejoigne à la Capitale, compléta Dex.
- La Capitale ?
- Quoi, tu ne connais pas Illumis ? Tu dois vraiment venir de loin, Kalem !
- Illumis est la capitale de ce royaume, et de fait la ville la plus grande que tu ne pourras jamais trouver. C’est une ville fortifiée, réputée pour être imprenable, et est la plus vieille ville connue d’après les historiens.
- Bah, inutile de nous faire un documentaire, Dex ! Le meilleur moyen que Kalem découvre Illumis, c’est d’y aller par lui même, enchérit Tierno. Tu comprendras pourquoi elle s’appelle la ville lumière !


Dernière édition par Absolembum le Dim 4 Déc 2016 - 14:20, édité 1 fois
Absolembum

avatar

Champion de Neuvartault
Champion de Neuvartault


Masculin Exp : 51
Date de rencontre : 01/11/2016
Niveau : 23
Ténèbres Acier
Habitat : Champs de bataille
Pokédex : Armé de nombreuses armes blanches, dont sa faux emblématique, Absolembum est un tueur lycanthrope parcourant le monde à la recherche d'adversaires de valeur.

Message() Sujet: Re: FantasyLocke Dim 4 Déc 2016 - 12:50

Chapitre 2


[♪]
Pour Kalem, le monde semblait bien plus vaste qu’il aurait pu l’imaginer. Il avait traversé plusieurs continents sans jamais s’attarder sur leurs villes, leurs régions, mais le sentiment qui le liait au Royaume de Kalos lui laissait à penser qu’il pourrait ne plus jamais avoir à quitter cet endroit. Finalement, puisque que chacun avait trouvé sa route, le groupe se sépara. Dex s’éloigna de Neuvartault en passant par le chemin de gauche, ne souhaitant pas rater la moindre espèce de pokémon. Sannah et Serena partirent devant, suivis de près par Tierno. Kalem, lui, resta dans les environs, afin de faire progresser son équipe, et pourquoi pas l'agrandir. Son équipe étant composé d’un Mage Rouge et d’un Voleur, il avait besoin d’un pokémon plus physique. Il trouva rapidement ce qu’il souhaitait, en enrôlant avec succès un keunotor.

Helseoph (Keunotor) ♂ / Chevalier / Calme de nature, très particulier

L’équipe de Kalem était désormais composée d’un Freelance, d’un Voleur, d’une Mage Rouge et d’un Chevalier. Son équipe était équilibrée, et Helseoph fut accueilli assez chaleureusement par les autres, aussi Kalem se sentait assez en confiance pour continuer sa route, combattant les quelques dresseurs et pokémons qui étaient sur son chemin. Après une petite dizaine de minutes de marche, Kalem arriva jusqu’à la muraille d’un mètre ceinturant la ville, vestige de l’époque où les villes et villages se fortifiaient contre les pokémons sauvages. Cependant, contrairement à Bourg-Croquis, la ville s’est débarrassée de portes, et une grande entrée accueillait ouvertement les visiteurs. C’était une ville plutôt grande, bien qu’elle ne semblait pas avoir un très grand attrait envers les voyageurs. Près de l’entrée se trouvaient des boutiques, une grande auberge au toit en chaume rouge affichant fièrement son enseigne juste en face de l’entrée, ainsi que quelques cafés. Tout autour, les grands bâtiments de pierre indiquaient une certaine aisance financière de la ville, ainsi que son caractère plus domiciliaire que touristique.

[♪]
Tierno héla Kalem depuis l’auberge, l’invitant à y entrer. Une fois à l’intérieur, le jeune dresseur fut surpris par l’agencement des lieux ; L’auberge semblait plus large que profonde de l’extérieur, mais une fois à l’intérieur, l’endroit s'avérait en réalité bien plus grand, avec un escalier menant probablement aux chambres, un comptoir de bar où une hôtesse s’occupait de l’accueil, ainsi qu’un autre comptoir d’où étaient présentés différents objets tels que des onguents, des parchemins, et des armures. Un vestiaire était même installé sur la gauche de l’auberge, menant probablement à des douches et à des cabines pour se changer. L’endroit était bien décoré, d’élégants tapis recouvraient le sol en planches et quelques tableaux représentant divers insectes ornaient les murs. Enfin, des tables, des chaises et même des bancs étaient installés à l’entrée et sur la terrasse, permettant aux voyageurs de consommer un bon repas, ou simplement se reposer.

- Alors ? T’en pense quoi ? C’est une auberge Pokémon - une auberge spécialement conçue pour les dresseurs et leurs pokémons ! ♫
- Je ne m’attendais pas à ça… C’est plutôt impressionnant, admit Kalem.
- Il en existe de pareilles partout dans le monde, expliqua Tierno. Ici, tu peux te reposer, toi et ton équipe, et tu peux également te ravitailler dans la boutique, située là bas, qui vend du matériel indispensable pour tout dresseur ! Oh, et tu as vu l’architecture de cet endroit ? Je n’ai jamais rien vu d’aussi moderne, ça m’inspire !

Kalem préféra laisser son ami Tierno admirer les détails architecturaux des lieux, et commanda un repas. Il laissa ses pokémons sortir, et tous mangèrent à leur faim. Leur repas était différent, manifestement adapté pour chaque espèce Pokémon, aussi Roth et Kalem mangeaient de la viande rôtie à la broche avec quelques légumes, tandis que Celesaël et Eyiel avaient un menu à base de graines et de baies. Enfin, Helseoph mangeait légumes et baies, bien qu’il se faisait allègrement happer le contenu de son assiette par Celesaël, ce qui ne semblait pas le déranger plus que ça. Une fois le repas terminé, Kalem quitta l’auberge, ses pokémons toujours à ses côtés, et entreprit une visite de la ville. En se renseignant, il apprit que cette ville possédait une Arène, dont la Championne se nommait Violette, et était particulièrement appréciée par les habitants locaux. Il trouva également ce qui semblait être une école, et appris des informations très utile pour tout dresseur en devenir.

[♪]
Conscient de la difficulté qu’étaient le défi des Arènes, Kalem voulait d’abord se tester. Un peu plus à l’Est se trouvait une sortie, menant vers un petit chemin rassemblant, il paraîtrait, de jeunes dresseurs prometteurs en quête d’action. L’adolescent quitta donc la ville pour s’y diriger, son équipe à ses côtés. Il ne fut pas déçu, un dresseur plein de potentiel le défia dans un combat ; Il possédait un Hélionceau très puissant, et ni Celesaël ni Helseoph ne réussirent à y venir à bout, obligeant Roth à les aider. D’autres dresseurs non moins dangereux arpentaient cette route, dont l’extrémité était fermée aux dresseurs débutants. Une fois au bout, Kalem demanda à Eyiel de guérir les pokémons les plus affaiblis, puis fit demi-tour. Eyiel et Roth progressaient particulièrement vite, Celesaël semblant un peu plus peiner pour s’améliorer. Helseoph aussi, mais il semblait plutôt miser sur la patience afin de gagner en puissance en prenant son temps. Il était le dernier capturé et par conséquent le plus faible du groupe, mais sa sérénité face au danger était à toute épreuve, et les blessures des combats ne semblaient même pas l’affecter.

Une fois retournés à Neuvartault, une fille, probablement dresseuse, attendait devant l’entrée de l’Arène. Elle portait une tenue de voyage en cuir et en tissu, et une écharpe de lin noire était enroulée autour de sa taille. Elle portait également un pantalon de toile de qualité et des bottes de marche épaisses. Lorsqu’elle vit Kalem s’approcher, elle l’accosta immédiatement. Voyant les quatre pokémons avec lui, elle avait deviné qu’il était dresseur, et qu’il souhaitait entrer dans l’Arène, aussi elle voulait le tester dans un combat de pokémons, en plein coeur de la ville. Kalem accepta et l’affronta en envoyant Eyiel et Helseoph, qui réussirent à vaincre son Zigzaton en un tournemain.

- Félicitations, fit-elle. Je pense que tu es prêt à affronter Violette ! Je te préviens tout de suite, néanmoins ; Il s’agit de ma soeur, et elle est autrement plus forte que moi !

Bien que toujours confiant, Kalem fut légèrement déstabilisé par la réalisation de ce qu’il avait en face de lui. L’Arène était un bâtiment immense, et il n’avait aucune idée de ce qu’il y avait à l’intérieur. Le soleil commençait à se coucher, et il redoutait que son équipe finisse par faiblir sous l’épuisement. Il regarda les environs, et ne trouva plus la trace de ses amis ; Tout le monde était parti dans des directions différentes, et il se trouvait désormais seul avec ses pokémons. “Je veux dire… On peut très bien relever le défi demain, non ?” demanda Kalem à Roth. Celui-ci regarda Eyiel avant de pointer son regard sur son dresseur. D’après les informations qu’il avait glané, Violette se spécialiserait dans les Pokémons de type Insecte, et la mage rouge était la championne désignée pour affronter la Championne de l’Arène. Ce fut donc à l’oisillon de décider, ce qu’elle fit immédiatement en s’envolant vers l’auberge, obligeant ce qui ne savaient pas voler à les suivre en courant.

Kalem arriva à l’auberge Pokémon, et demanda une chambre pour la nuit, et un repas inclus. Les prix étaient plutôts élevés, ce qui lui fit vite comprendre d’où venait l’étrange tradition voulant que les dresseurs vaincus récompensent pécuniairement leurs adversaires. Une fois à l’étage, il entra dans sa chambre, de taille raisonnable, et comprenant quatre lits de taille drastiquement différentes. Kalem prit le lit à sa taille, tandis que Roth et Celesaël se partagèrent un lit deux fois plus grand. Eyiel semblait grandement insister pour prendre le lit le plus petit, qui ne faisait même pas un mètre de long, et personne n’osa la contredire. Helseoph, lui, s’était endormi à même le sol dès leur arrivée dans la pièce, ce qui clôturait le débat. Kalem souhaita une bonne nuit à tout le monde, et s’endormit, prêt pour l’épreuve du lendemain.

[♪]
La nuit fut courte pour le dresseur. Bien avant le lever du soleil, il se réveilla, et regarda ses pokémons grâce aux fins rayons de lumière qui perçaient par la fenêtre, guère voilés par les rideaux. Il se demandait si son équipe était prête, il se demandait si lui était prêt. Il fouilla frénétiquement dans sa veste, posée au pied du lit, comme un geste pour se raccrocher à la seule chose qui pouvait l’aider à avancer. Il lâcha prise quand il comprit qu’il ne trouverait pas de réponse universelle dans sa mystérieuse gemme, et se remit au lit. Il réussit à s’endormir brièvement, faisant un étrange rêve qui semblait surréaliste, dans lequel un homme en armure noire de jais portait à sa main le monde. De l’autre, il portait ce qui ressemblait à une épée de cristal, qu’il planta violemment en plein coeur de Kalos, résultant à un chaos total, et une destruction complète de la région.

[♪]
Le lendemain, tous les pokémons se posèrent sur la bordure de son sac, Helseoph y entrant directement à l’intérieur. Puisqu’il avait déjà quatre pokémons avec lui, Kalem ne trouvait pas de moyen efficace de les transporter, aussi il fit un détour dans une échoppe pour acheter un large sac de voyage qu’il porterait sur le dos, lui laissant assez d’espace pour entrer ceux qui ne volaient pas à l’intérieur sans qu’ils ne s’étouffent. Il se dirigea ensuite d’un pas décidé vers l’Arène, déterminé. L’intérieur était richement décoré, et de nombreux dessins et peintures de pokémons Insecte ornaient les murs. Un homme accueillit Kalem à l’intérieur, manifestement un employé de l’Arène, mais pas un dresseur. “Bienvenue, jeune dresseur !”,  s’exclama l’homme, avant de donner quelques conseils à Kalem. Violette, la Championne, était spécialisée dans le type Insecte, et était donc vulnérable face aux types Vol et Feu, ce qui poussa Eyiel à se placer en tête de groupe, étant donné son avantage certain au coeur de l’Arène.

Un épais fil de soie servait de tyrolienne, donnant accès au reste de l’Arène. Kalem s’y aggripa et avança autant que faire se peut, et découvrit une vaste zone ressemblant à un labyrinthe, dont les murs et le sol semblaient être constitués de toiles de mygalos. Mais le pire était surtout que ce parcours du combattant, rempli de pièges et d’obstacles, était également le lieu de rassemblement de plusieurs dresseurs, des alliés de Violette, qui tenteraient d’entraver son chemin. Eyiel fit de son mieux, parfois épaulée par Roth et Helseoph. Kalem manqua de tomber à plusieurs reprises, mais sa détermination sans faille lui permit d’arriver jusqu’à la Championne, qui l’attendait avec le sourire. Elle se trouvait dans une sorte de cabane de bois, construite à même l’Arène, et à côté d’elle se trouvait des pinceaux, des crayons, et plusieurs toiles ainsi qu’un chevalet. Manifestement, sa passion pour l’entomologie était égale à ses qualités de dessinatrice. Eyiel utilisa un sort pour se soigner, afin d’être parée pour le combat. Cependant, ce fut Celesaël qui fut choisi pour ouvrir le combat, n’ayant pour le moment pas été appelé.

[♪]
Violette salua le jeune dresseur, et le félicita de son arrivée jusqu’ici. Elle leva le bras devant elle, signe que le combat commençait. Kalem fit appel, comme prévu, à Celesaël. Dès qu’il fut sur le combat, le pokémon de la Championne surgit de nulle part, et le frappa de plein fouet par une attaque surprise. Ni Kalem ni Celesaël le virent venir, Arakdo venait d’utiliser Vive-Attaque à peine entré sur le champ de bataille, ce qui avait dû demander une préparation et un entraînement rigoureux. Celesaël ne se laissa cependant pas intimider et utilisa un jet de sable pour aveugler l’ennemi, bien que cela ne sembla pas très efficace. Sur la demande de Kalem, le roucool décida de changer de stratégie et de charger directement, mais l’arakdo le prit une fois de plus de vitesse, et le blessa bien plus.

Celesaël poussa un cri aigu, et Eyiel prit immédiatement le relais, se jetant devant l’adversaire pour laisser à son allié le temps de battre en retraite. Les deux semblaient particulièrement coordonnés, ce qui permit à l’équipe de Kalem de riposter rapidement ; Ainsi, Eyiel frappa Arakdo avec la pointe de son bec, avec une puissance telle qu’il fut à terre immédiatement. Violette afficha un léger sourire satisfait, comme si elle ne faisait que tester son adversaire jusque là. Elle claqua des doigts, et un prismillon descendit depuis le plafond. Une aura émanait de lui, et même Kalem savait qu’il était d’une puissance à ne pas sous-estimer. Eyiel préféra dans un premier temps observer les mouvements de son adversaire, avant d’attaquer. “Prismillon, utilise Harcèlement !” cria la Championne à son pokémon. Celui-ci s’exécuta, et généra une horde de minuscules particules, qui semblaient se déplacer comme un essaim de dardargnans, tournant autour de la mage Rouge. Celle-ci était prête à esquiver, ou se protéger, mais semblait finalement surprise du caractère presque inoffensif de l’attaque. Elle décida alors d’ignorer cette nuée noire et attaqua Prismillon, qui encaissa sans broncher. Cela semblait presque… Trop facile ? C’est alors que Kalem comprit qu’il s’agissait d’un piège, et la nuée piquante s’acharnait sur Eyiel à chaque mouvement qu’elle ferait. Ainsi, quoi qu’elle fasse, elle était face à un désavantage important. Malgré tout, la passerouge attaqua de concert avec son adversaire, et les deux s’entrechoquèrent à coups de charges. Ni l’un ni l’autre n’aurait dû avoir l’avantage, mais l’essaim minuscule touchait Eyiel en continu, montrant des signes de fatigue.

Face au danger, le volatile se posa au sol, et, dans un piaillement mélodieux, entama un sort de soin. Le prismillon profita de ce répit pour répéter son Harcèlement qui commençait à diminuer, pour le faire reprendre de plus belle. En observant la situation, Kalem arrivait à se mettre à la place de son pokémon, et à comprendre ce qu’elle souhaitait faire. Eyiel ne lâchait pas prise lorsqu’elle était déterminée, et l’essaim de minuscules insectes piquants n’était pas de taille face à sa détermination. Malheureusement, elle devait économiser ses mouvements, contrairement au Prismillon qui voletait tout autour d’elle. Seulement, après s’être pris des coups de bec à répétition, l’adversaire aussi montrait des signes de faiblesse. Alors, Kalem comprit, et cria son ordre à plein poumons.

- Eyiel, porte lui le coup de grâce ! Achève-la en une attaque !
- Prismillon, protège-toi, cria Violette presque immédiatement, comme si elle avait prévu ce mouvement.

L’oisillon vola à aile perdue vers le prismillon, tournoyant sur elle-même. Seulement, à ce moment précis, la nuée se déplaça et se concentra juste devant, faisant office de bouclier opaque. Eyiel traversa l’épais amas d’insectes, et frappa Prismillon, mais sa vitesse fut tellement ralentie que le coup ne fut pas fatal. Prismillon tomba à terre, mais se releva juste après. Au lieu de s’envoler, elle siffla une clameur aiguë, caractéristique des sorts de guérison.

- C’était bien joué, dresseur ! Mais cela ne suffira pas.
- Non… Vive Attaque ! Vite !

Eyiel piqua. Mais lorsqu’elle toucha son adversaire, la désagréable mélodie était déjà terminée. Prismillon était à présent en pleine forme. Cependant, cela a tout de même permis à Eyiel de se débarrasser de l’essaim, lui ôtant de fait une épine du pied. Le pokémon de Violette se souleva d’un mètre au dessus du sol, préparant une nouvelle attaque Harcèlement, mais à peine la nuée commençait à apparaître que la championne de Kalem chargea de toutes ses forces, plaquant le prismillon au sol avec force. Le pokémon insecte rebondit sous l’impact et battit des ailes avec vitesse pour reprendre son équilibre. Désorientée, Prismillon voletait en tournant, cherchant Eyiel du regard. Seuls Kalem et Violette la voyaient, virevoltant en cercle à une vitesse élevée, attendant avec peu de patience le moment opportun, et dès la seconde où le prismillon repéra son adversaire, la passerouge se jeta dessus, la mettant au tapis une bonne fois pour toutes. Kalem sentait un frisson parcourir le bas de sa nuque. Violette rappela son pokémon, et regarda son adversaire avec un sourire fier.

[♪]
- Félicitations, dresseur ! Tu as réussi à me battre, et en gage de cette victoire, je te remets le Badge Coléoptère !
- Wow… C’est… Je suis très content d’avoir gagné, balbutia Kalem en se rendant compte de son exploit.
- Grâce à ce badge, tu pourras faire évoluer tes pokémons, acquérant ainsi un pouvoir que tu ne peux même pas encore soupçonner ! Et pour te féliciter de m’avoir vaincu avec autant de brio, je tiens à te remettre ce parchemin ! Il contient le sort Harcèlement, qui est un très bon moyen d’immobiliser son adversaire, rien de tel pour le croquer en vue d’un superbe dessin !
- Maintenant, je dois aller dans une nouvelle Arène ?
- Ah, patience, lui répondit Violette. Tu as encore un long chemin à parcourir, et je ne suis que la plus faible de toute la Ligue ! Les Champions sont une épreuve à ne pas sous-estimer, et voyager pour découvrir le monde, et ses pokémons, est la meilleure chose à faire pour toi. Bonne chance !

Derrière Violette se trouvait des escaliers, donnant accès à l’entrée par un couloir secret. Kalem emprunta ce chemin, et retrouva bientôt le hall d’accueil. L’homme de l’accueil s’empressa de congratuler le jeune dresseur, lui aussi.

- Tu ne ferais pas partie de ce groupe de dresseurs que le Docteur Platane a chaperonné ?
- Oui, c’est exact, pourquoi ?
- Ton amie, Serena, est passée hier, expliqua l’homme. Et comme je m’y attendais, tu semble aussi talentueux qu’elle.
- Alors, Serena a déjà obtenu son badge ici ? Et où est-elle, maintenant ?
- Je ne sais pas. Cependant, je ne saurais que trop te conseiller de ne pas la suivre, il serait plus intéressant pour toi de suivre ta propre route.
- Eh bien… Je ne suis pas sûr de savoir où aller maintenant.
- Un homme sage a un jour dit que le plus important n’est pas la destination, mais le voyage, cita le préposé à l’accueil. Et je sais de quoi je parle, puisque cette citation vient de moi. - Quoi qu’il en soit, pourquoi n’irais-tu pas à Illumis ? Tu pourrais montrer au Docteur Platane que tu as obtenu ton premier badge.
- Oui, ce serait une bonne idée, d’autant que je ne l’ai jamais rencontré, avoua Kalem. D’ailleurs, j’aurais quelques questions à lui poser, une fois que je le rencontrerais. Seulement, pouvez-vous m’indiquer comment atteindre la ville d’Illumis ?
- Le voyage, mon garçon, pas la destination !

_________________

Un jour, un sage m'a dit que j'étais trop impulsif.
Je n'ai jamais retrouvé les restes de son corps.

Nuzlocke en cours:
 
Absolembum

avatar

Champion de Neuvartault
Champion de Neuvartault


Masculin Exp : 51
Date de rencontre : 01/11/2016
Niveau : 23
Ténèbres Acier
Habitat : Champs de bataille
Pokédex : Armé de nombreuses armes blanches, dont sa faux emblématique, Absolembum est un tueur lycanthrope parcourant le monde à la recherche d'adversaires de valeur.

Message() Sujet: Re: FantasyLocke Dim 11 Déc 2016 - 18:13

Chapitre 3


[♪]
Une fois de retour, Kalem s’offrit un repas copieux, à lui et ses pokémons, pour célébrer sa victoire. Il venait de faire son premier pas en tant que dresseur, et avait hâte de poursuivre son aventure. Au sortir de l’auberge Pokémon, le dresseur vit de nouveau Alexia, la sœur de la Championne. Celle-ci félicita le talent de l’adolescent, et lui proposa de venir la voir à Illumis à l’occasion ; En effet, elle était une artiste de talent, à l’instar de sa sœur, et utilisait ses talents de dessinatrice pour aider les érudits à Illumis à développer un bestiaire de la région. Elle était également connue pour couvrir tous les événements se passant au travers le royaume, permettant ainsi aux habitants de la capitale de rester informés.

Kalem n’osa pas lui demander le chemin, et se contenta de prendre la route menant au Nord. Il venait du Sud, avait également visité la route menant vers l’Ouest, alors il s’agissait de la dernière grande route et, par élimination, celle qui lui mènerait à la cité dont tout le monde fait tant mention. La route était particulièrement bien entretenue, et servait probablement de chemin praticable par des coches permettant aux contrées les plus éloignées de générer des échanges avec Illumis. De grands jardins décorés jonchaient la terre battue, donnant aux lieux un aspect d’immense parc, autant qu’une voie de passage.

Malgré des aménagements faits pour assurer le confort et la sécurité des humains, des parterres de fleurs ont étés plantés, probablement depuis peu, donnant ainsi aux pokémons sauvages un espace pour vivre. Helseoph et Eyiel en profitaient pour s’entraîner, et chassant les pokémons sauvages. Malgré les espèces de nature violente, attaquant sans discontinuité, Kalem trouva un pokémon qui ne souhaitait pas se défendre. Il s’agissait d’un jeune tarsal, qui accepta de rejoindre Kalem.

Athriel (Tarsal) ♂ / Mage Blanc / Mauvais de nature, aime se démener

En regardant son nouvel allié, Kalem ressentit une émotion particulière, variante. Il sourit à Athriel, et comprit que ses pouvoirs psychiques lui permettaient de partager ses sentiments au dresseur. Cela ravit Kalem, qui eût pour la première fois la sensation de pouvoir communiquer avec un de ses compagnons.

Bien que peu de pokémons étaient présents sur cette longue route, Kalem rencontra de nombreux dresseurs. Helseoph prit les devants, défendant son équipe, tandis qu’Athriel utilisait ses pouvoirs pour le soigner lorsque nécessaire. Bien que cela s’avérait efficace sur les premiers combats, le keunotor finissait néanmoins par s'essouffler. Cela faisait maintenant deux longues heures que Kalem marchait, protégé par ses pokémons de l’assaut occasionnel des dresseurs alentours. Roth prit le relais lorsque son allié perdait en entrain, toujours prêt à se battre. Parmi les dresseurs, certains étaient vêtus d’habits de paysans, ou bien de  vêtements un peu plus riches, mais certains dresseurs arpentaient la route avec des tenues de voyage usées, parfois rapiécées ; Il s’agissait là de dresseurs expérimentés, voyageant dans tout le royaume depuis des années, et dotés d’une expérience que Kalem ne possédait pas. Lors d’un combat contre l’un d’eux, Roth fit face à un pokémon que Kalem n’avait jamais vu auparavant. Grâce à sa concentration et son endurance hors pair, le pokémon de Kalem réussit cependant à le vaincre. Après avoir remporté le combat, Kalem ressentit au travers d’Athriel un sentiment de surprise, teinté d’appréhension. Roth ne se sentait pas bien.

[♪]
- Roth ! Qu’est-ce qu’il t’arrive ?
Il se passe quelque chose d’étrange…”, ressentait Roth.
- Est-ce que tu as besoin de soins ? Athriel, Eyiel, soignez-le…
Ne t’inquiète pas !” exprima Roth à son dresseur, alors qu’il s’éloignait de quelques pas du groupe.

Une lumière blanche enroba le marisson, obligeant tout le monde à fermer les yeux ou détourner le regard. Inquiet, Kalem se força à regarder, prêt à intervenir à tout moment, mais il commença petit à petit à comprendre que Roth ne se sentait pas mal, bien au contraire. Il commença à grandir, et à changer de forme. La lumière se dissipa, dévoilant la nouvelle forme de Roth. Il venait d’évoluer, et était désormais entouré d’une armure rigide et ronde. Un sentiment de fierté l’envahit, lui et Kalem. Désormais, il leur était certain que rien ne pourrait plus les arrêter.

Après cet évènement aussi incroyable qu'inattendu, le reste de la traversée parut bien moins incroyable. Au bout d’une demi-heure de marche, Kalem vit au loin les immenses fortifications qui ceinturaient la capitale. Malgré la fatigue de la marche, il accéléra le pas, suivi par ses pokémons, jusqu’à rencontrer deux personnes, marchant dans sa direction. Il pensait simplement les croiser, mais vit rapidement que les deux personnes ralentissaient à mesure qu’ils s’approchaient, signifiant que ces deux personnes souhaitaient lui parler. Il y avait une jeune femme à la peau mate et aux cheveux violet foncé, ainsi qu’un jeune homme aux cheveux châtain clair, et leurs habits n’étaient pas ceux d’aventuriers, mais plutôt de scientifiques. Kalem finit par ralentir lui aussi, et les trois finirent par s’arrêter, face à face.

[♪]
- Bonjour, dresseur !
- On se connaît ? Vous travaillez pour le Docteur Platane ?
- Oh, quel sens de la déduction, répondit l’inconnu. C’est exact, nous sommes des chercheurs au service du Docteur, depuis maintenant deux ans ! Je me présente, je suis Dextre, et voici ma collègue…
- Je suis Sina, enchantée ! Tu es l’un des protégés de Platane, n’est-ce pas ?
- Oui, c’est exact. Je suis Kalem, et le Docteur Platane m’a offert un pokémon il y a quelques jours.
- Je vois d’après les pokémons derrière toi que tu as déjà découvert l’évolution des pokémons, déduisit Dextre. Tu as probablement appris de nombreuses choses jusqu’à maintenant.
- Beaucoup plus que ce que je n’aurais imaginé, oui. Je possède d’ailleurs le badge Coléoptère de la ville de Neuvarault. Je ne connais pas encore Kalos, mais j’entreprends je visiter Illumis, puis de partir à la conquête des Arènes.
- Oh ! Très bien, très bien ! Cependant, Docteur Platane aurait aimé te rencontrer, précisa Sina. Je suppose que tu as un peu de temps à lui consacrer, n’est-ce pas ? Et puis, autant que tu ne sois pas seul pour ta première visite excursion à Illumis !

Dextre et Sina firent demi-tour, et parlèrent à Kalem de la cité d’Illumis. La ville était bâtie autour d’une muraille impénétrable, ce qui a par ailleurs à la ville de faire face aux invasions de pokémons sauvages, ainsi que des guerres qui ont frappé le royaume dans le passé. C’était dans cette ville que se trouvait le château royal, et par conséquent le centre de toute la noblesse et la royauté. Sina vanta l’architecture de la ville, ayant été créée spécifiquement pour améliorer la communication et les déplacements au coeur de la capitale, et tirant ainsi le meilleur parti des cours d’eau le traversant de part en part ; C’était d’ailleurs, selon Dextre, la raison pour laquelle ce lieu s’est développé aussi grandement, et fut salvateur dans la reconstruction du royaume après la guerre.

[♪]
La discussion permit au temps de passer plus vite, et Kalem fit face à des portes énormes, si épaisses en réalité qu’il y avait une pièce entière à l’intérieur, faisant office de sas. Le portail était cependant ouvert, et l’espace entre les deux lourdes fermetures avait été aménagé en espace d’accueil, où les visiteurs pouvaient se renseigner, où observer une grande carte de la ville peinte sur le flanc du mur.

Passé cet endroit, Kalem pu pénétrer dans la ville même, et fut estomaqué par l'immensité des lieux. Le soir était en train de tomber, et de nombreuses sources de lumières ornaient la cité, donnant une étrange clarté rouge teintée de jaune. De drôles de candélabres jonchaient les rues, et les fenêtres des habitations de pierre éclairaient également l’extérieur. D’après Dextre, les érudits d’Illumis ont trouvé, il y a quelques décennies, le moyen de se servir des pokémons de type Electrik pour générer de la lumière, une innovation dont seuls les habitants de cette ville peuvent se targuer de posséder. Une grande avenue traversaient le chemin de part en part, avenue qui, d’après la carte, faisait tout le tour d’Illumis, et possédait de multiples intersections se rejoignant dans une place centrale. En termes de superficie, faire le tour de la capitale entière prendrait plus de temps que de voyager de Bourg Croquis à Neuvartault, et cela ne permettrait que de visiter un quart de la surface des lieux.

- Impressionné, n’est-ce pas ? demanda Dextre devant Kalem, qui avait cessé de marcher depuis bien plusieurs minutes.
- Oui, cet endroit est… incroyable. Je n’aurais jamais rien imaginé d’aussi splendide, cet endroit est presque… magique.
- Les humains ne pratiquent pas la magie, mais les pokémons, si ! C’est grâce aux progrès qu’ont fait les scientifiques de Kalos pour vivre en harmonie avec les pokémons, que cette ville en est arrivée là ! Ce n’est pas un temps que toi ou moi avons connu, précisa Dextre, mais il y a une époque pas si lointaine où les humains chassaient les pokémons, et les pokémons tuaient les humains. Nous les considérions comme des êtres sauvages, et nous nous en protégions.
- Aujourd’hui, conclut Sina, les plus grands chercheurs étudient les pokémons et leurs mystères, le secret de leurs pouvoirs. Et justement, c’est là où nous allons ! Suis-moi, je vais te conduire jusqu’à la Sorbière.
- La Sorbière ?
- C’est là où travaille le Docteur Platane. Il s’agit de la plus grande université de tout Illumis, ainsi qu’un complexe entièrement dédié à la recherche. Cet endroit a été nommé en hommage au Professeur Sorbier, un autre talentueux scientifique d’une région lointaine. Si tu souhaite apprendre quoi que ce soit sur les pokémons, c’est par là que tu trouveras des réponses.

En joignant le geste à la parole, Sina marchait d’un pas assuré, et tendit le bras vers un grand bâtiment de briques. Kalem prit Roth dans ses bras, Helseoph sur le dos, dans son sac, et les deux pokémons Vol se posèrent sur ses épaules. Il s’avança, suivant son guide, jusqu’au bâtiment mentionné par Sina. Une fois à l’intérieur, il fut bien heureux de voir des personnes préposées à l’accueil l’orienter, car les dédales de couloirs menant à de très nombreuses salles de cours auraient fini par avoir raison de sa patience. Fort heureusement, puisqu’il était attendu, on lui donna des directions très facilement. Kalem monta plusieurs étages dans une grande cage d’escaliers en colimaçon, et arriva dans les laboratoires réservés aux scientifiques. Il finit par trouver une grande salle, où un homme, d’apparence plutôt jeune, l’accueillit à bras ouverts.

[♪]
- Ah ! Nous nous rencontrons enfin ! Nous ne nous sommes pas encore correctement présentés, je me trompe ?
- Non, effectivement. Je suis Kalem, enchanté.
- Augustin Platane ! Les gens m’appellent Docteur Platane, mais tu peux aussi juste m’appeler Docteur, si tu le souhaite !

La pièce était dans un état de rangement plus que relatif, et de nombreux cahiers de notes jonchaient les bureaux de bois massifs. Il y avait également des maquettes, des croquis, dont un certain nombre représentaient un projet sur lequel il travaillait manifestement, une sorte de sphère rouge et blanche s’ouvrant pour activer quelque obscur mécanisme. De nombreuses excentricités attiraient l’attention de Kalem, comme des croquis sur des sujets totalement autres, des partitions de musiques ou des croquis de biologie. Il y avait aussi une sorte de grande boîte de la taille d'un placard au fond de la salle, dont le bleu profond jurait avec le reste de la pièce, et dont la porte était marquée d’une bande noire avec écrit  “POLICE BOX”, mais Kalem ne chercha pas à savoir ce que c’était.

- Alors ! Est-ce que le voyage a été agréable ? Cela fait une sacrée ballade depuis Bourg Croquis ! As-tu rencontré beaucoup de pokémons ? Si cela ne te dérange pas, j’aimerais te délester de tes notes prises au cours de ton voyage, j’en aurais un grand besoin ! Ah, mon intuition me dit que tu seras un dresseur d’exception, et mon instinct ne se trompe jamais !
- Je ne comprends pas, pourquoi m’avoir donné un pokémon ? Comment avez vous appris ma venue ici ?
- Eh bien, figure toi que ce n’est parti que d’une simple coïncidence. Je souhaitais donner son premier pokémon la fille d’un vieil ami, un dresseur que j’ai connu il y a de cela plusieurs années. Alexia m’a alors prévenue qu’un voyageur venait justement de s’installer sur Bourg Croquis, je ne te raconte pas ma surprise ! Ce faisant, j’ai décidé de ne pas donner de pokémon à un, mais à cinq enfants du village ! Le hasard est souvent à l’origine de grandes choses, et il me tardait de faire la connaissance de ce dresseur mystère !
- Je suis vraiment reconnaissant pour la confiance que vous m’avez donné, dans ce cas. Je vais faire bon usage de l’opportunité que vous m’avez offerte !
- Docteur Platane ! C’est Sannah et Serena, cria une voix depuis l’extérieur.

La porte s’ouvrit, et les deux amies de Kalem entrèrent dans le laboratoire.

- Ah, Sannah, Serena, bienvenue ! Kalem, je suppose que vous vous connaissez bien ?
- Oui ! Kalem est devenu notre super ami, maintenant ! ♥
- Content de l’apprendre, répondit le Docteur. Du coup, je n’ai pas besoin de te présenter Serena ?
- Nous nous sommes déjà présentés, effectivement, répondit Serena. C’est un plaisir de vous revoir, Docteur Platane. Et… merci encore pour m’avoir offert mon pokémon !
- Ah, ton père serait vraiment très fier de toi, Serena. D’ailleurs, je me demande s’il t’a parlé de… Bah, l’avenir nous le dira ! Je l’espère, tout du moins. Bref ! Maintenant que nous sommes réunis, pourquoi ne pas faire un petit combat ? Kalem, tu es partant ? J’aime beaucoup connaître une personne au travers des pokémons qui l’accompagnent !
- Ici ? Maintenant ? D’accord, pourquoi pas !
- Rassure-toi, je ne suis pas aussi bon dresseur que je suis chercheur !

Trois pokémons se trouvaient sur un coin du bureau, et le Docteur Platane les appela. L’équipe de Kalem sortit du sac pour se battre. Le premier pokémon à se battre était un bulbizarre, et Roth prit la tête pour l’affronter. Les deux pokémons tournèrent l’un en face de l’autre pendant plusieurs secondes, sondant l’autre, puis chargèrent en même temps. Leurs têtes se cognèrent, puis ils chargèrent à nouveau, plusieurs fois de suite, dans un immense fracas. Finalement, Bulbizarre tomba sous la pression des coups, incapable de continuer à se battre.

Un Salamèche prit sa place. La flamme allumée sur sa queue ne présageait rien de bon pour Roth, aussi Helseoph prit le relais. Celui-ci n’employa pas de stratégie très développée, et se contenta de charger son adversaire, tout comme Roth l’avait fait. Salamèche, lui, employait un style bien plus agile, tournant autour du keunotor pour lui asséner des coups de griffes. Helseoph arrivait à frapper Salamèche, mais faiblissait bien plus rapidement que lui, ce qui contraignit à appeler un allié. Ce fut Celesaël qui répondit à l’appel, permettant une retraite pour son allié. Salamèche avait beau utiliser sa vitesse à son avantage, il n’avait guère de chances de surpasser le Voleur de cette manière. Maintenant son adversaire à distance, Celesaël tenta différentes approches. Il commença par battre des ailes, générant ainsi une tornade sur le pokémon du Docteur Platane. Constatant le faible impact, il entreprit de le prendre de vitesse par une vive attaque, mais cela ne suffisait pas non plus. Finalement, il adopta une charge plus brutale, et ses multiples assauts répétés finirent par avoir raison du pokémon Feu.

Quand Carapuce, le dernier pokémon de Platane, arriva sur le terrain, Celesaël se sentait prêt à continuer le combat. Il tenta d’aveugler son adversaire en lui jetant du sable au visage, mais le pokémon Eau eût la même initiative d’affaiblir son adversaire, tout en se repliant dans sa carapace. Une fois la première approche terminée, Celesaël s’empressa de générer des bourrasques sur Carapuce, mais celui-ci encaissa sans broncher, et profita même de cette ouverture pour attaquer, lui infligeant de gros dégâts. Kalem ressentit le sentiment de douleur de Celesaël, mais également son envie de gagner, et sa détermination était suffisante pour qu’il se redresse et charge son ennemi. Kalem fut surpris de constater que Platane ne donnait plus d’instructions, et que le carapuce agissait de son propre chef. Celui-ci projeta de l’eau sur Celesaël, ralentissant ses battements d’ailes et faisant échouer son attaque. Cette fois, le pokémon volant avala sa leçon d’humilité, et se retira. En tant que leader, Roth retourna au combat. Voyant un adversaire à sa valeur, Carapuce se replia dans sa carapace, mais Roth l’avait vu venir ; Au lieu de l’attaquer directement, il planta des graines drainantes sur son adversaire, lui occasionnant de légers dégâts malgré sa protection. Carapuce fut donc poussé à changer de stratégie et attaqua au contact, bien que sachant parfaitement l’issue du combat. Transformant son bras en fouet de liane, Roth encaissa et frappa de toutes ses forces, pénétrant la protection du pokémon. Celui-ci s’écroula sur le sol, regardant Roth avec respect.

- Bravo ! Quel combat grandiose !
- Merci beaucoup, mais ce n’est pas moi qu’il faut féliciter, mais plutôt mon équipe, commenta Kalem en ressentant l’euphorie d’Athriel envers ses alliés victorieux.
- Je ne m’étais pas trompé, tu as l’étoffe d’un grand dresseur ! D’ailleurs, je sais que je vous ai déjà offert un pokémon à tous les trois, mais je vais vous en offrir un autre !
- C’est vrai ? C’est vraiment gentil, répondit Serena. Kalem, tu devrais choisir en premier, puisque c’est toi qui a remporté ce combat !
- Dans ce cas là… Je pense savoir qui je vais choisir, lança Kalem en regardant le carapuce.
- Ha ha, je m’en doutais ! Shall est un pokémon très tenace, et je pense que vous l’avez remarqué !
- Pour ma part, je vais choisir le bulbizarre, fit Serena.
- Et moi, le salamèche !
- Parfait ! Souhaitez la bienvenue à vos pokémons, alors !

Shall (Carapuce) ♂ / Freelance (affinité Glace) / Brave de nature, fuit rapidement


Alors que Shall rejoignit Roth et les autres, Kalem eut une sensation étrange. Grâce à Athriel, il pouvait désormais ressentir les sentiments de son nouvel allié, mais ce n’était que cette connexion qu’il sentait… Il remarqua alors que le pokémon avait un petit objet dans la main, ressemblant à un fragment de cristal. Il se rendit également compte que Serena le regardait. Il capta son regard, et y vit la même incompréhension que lui. Pourquoi ressentait-il une telle attirance pour elle ? Et pourquoi avait-il l'impression que quelque chose d’anormal se passait avec son pokémon - quelque chose que Serena avait remarqué également ? Il préféra laisser ces questions sous silence quand un bruit ambiant se fit de plus en plus entendre, jusqu’à ce que deux personnes entrent à nouveaux dans les lieux ; Tierno et Dex, qui avaient également étés invités par le Docteur.

- Désolé, on est en retard, fit Tierno, essoufflé.
- Ah ! Dex, Tierno ! Je vois que tout le monde est au complet, maintenant. Parfait ! J’ai quelque chose de très important à vous dire. Vous allez devoir m’aider… Et pour cela, vous allez devoir devenir des dresseurs d’exception !
- Des dresseurs d’exception ? Je croyais que vous souhaitiez que nous rassemblons des informations sur les pokémons de Kalos, questionna Dex, intrigué.
- Toujours aussi rigoureux, n’est-ce pas ? Eh bien, Dex, si tu souhaite faire progresser la pokémonologie, je ne peux que t’encourager dans cette voie ! Néanmoins, vous pouvez parcourir le monde, et faire ce que bon vous semble ! Serena, je suppose que tu vas vouloir te confronter aux Arènes ?
- Oui, c’est exact. J’ai par ailleurs déjà obtenu le premier badge, et je compte me diriger vers Relifac-le-Haut, afin de visiter la prochaine Arène.
- Excellent ! Je compte sur toi pour devenir la meilleure, et que surtout, rien ne t’arrête !
- Mais, interrompit Sannah, qu’est-ce que vous entendez par vous aider ?
- Eh bien, mon rôle de professeur ici m’empêche de me déplacer très longtemps hors de la capitale, mais… J’aimerais enquêter sur un étrange mystère qui flotte sur Kalos.
- Un mystère ? Génial ! ♥
- Comme vous l’avez peut être remarqué, ces trois pokémons tiennent un fragment d’origine inconnue. Je pense que ce qui se cache derrière sera probablement l’une des découvertes les plus importantes de l’histoire ! Vous devriez commencer à chercher du côté de Fort Vanitas, à l’Ouest d’ici. Il s’agit d’un château historique, vous y trouverez peut être des informations !

Pour Kalem, il s’agissait là d’une opportunité à ne pas manquer. Trop de questions lui taraudait l’esprit, et peut être qu’il trouvera des réponses au cours de son voyage, puisque, comme le semble indiquer le Docteur Platane, il pourrait trouver des révélations jusqu’alors restées sous silence. Les adolescents se regardèrent, plus confiants que jamais, puis quittèrent les lieux les uns après les autres, Kalem engageant la marche. Le jeune dresseur arriva dans un hall, et revit Sina, qui semblait attendre son retour. Elle lui expliqua que quelqu’un souhaitait les voir, tous les cinq. Elle lui indiqua la direction d’un amphithéâtre, et Kalem s’y dirigea, rapidement suivi par Tierno, Serena, Dex et Sannah.

[♪]
La salle de cours magistraux était plutôt grande, mais assez vide. La petite vingtaine de personnes dispersées n’étaient que des auditeurs libres, qui écoutaient non sans intérêt le discours du maître de conférence. Celui-ci avait une chevelure rouge feu, et était vêtu d’un grand manteau de cuir noir, avec de la fourrure blanche, marque des nobles ou des élites. Sans s’interrompre, l’homme remarqua l’arrivée des dresseurs, et s’avança hors de la scène pour les rejoindre.

- Voici donc les enfants prodiges ! Ces jeunes personnes représentent notre future génération, la force incroyable qui devra, dans un avenir certain, reprendre le flambeau de l’humanité, et qui dirigera notre monde de la même manière que nos pères ! Le Professeur Platane m’a maintes fois parlé de vous, mais il me semble que je ne connais pas l’un d’entre vous… Pouvez-vous vous présenter, mon cher ?
- Je suis Kalem, répondit l’intéressé avec un timbre de voix neutre, avant de répéter plus fort, au vu de la taille de l’endroit.
- Et voici donc Dex, Tierno, et Sannah ? C’est un plaisir de faire votre connaissance ! Et c’est également un honneur pour moi de rencontrer Serena, la fière descendante de Paxis !
- Vous avez connu mon père ? demanda Serena, troublée.
- Pas personnellement, je le crains. Cependant, le Professeur m’a souvent parlé de lui, et de sa fille au potentiel formidable ! Mais je ne me suis pas présenté, je me nomme Lysandre. Je suis, voyez-vous, un grand philanthrope, et j’ai dédié une grande partie de ma vie dans la recherche, dans un seul et unique but : Projeter l’humanité à son âge d’or ! En effet, le monde se doit d’atteindre la perfection, et de ne jamais se laisser dériver de cet objectif ! Il est de notre devoir, aux humains comme aux pokémons, de tout faire pour vivre dans un monde meilleur ! Sur ce, je dois vous laisser, la séance est terminée.

Lysandre fit une révérence distinguée puis quitta la salle, qui se vida ensuite petit à petit. Les cinq amis quittèrent la pièce pour rejoindre le hall.

[♪]
- Quel étrange personne, commenta Dex. Qu’est-ce qu’il voulait dire, quand il parlait de monde meilleur ?
- Je ne sais pas, répondit Sannah, mais il avait l’air d’être très convaincu par ce qu’il disait…
- Vous venez de rencontrer Lysandre, expliqua Sina, qui était présente dans le hall. C’est une sommité à la Sorbière, et l’un de nos plus grands mécènes. Il est à la tête d’une des entreprises les plus prolifiques de la région, et fait régulièrement de grands dons pour financer les recherches. De plus, il est également maître de conférence, et prodigue des cours magistraux ici de temps en temps.
- Oh ! Ce doit être quelqu’un de très apprécié, conclut Dex. Nous avons eu de la chance d’avoir attiré son attention.
- Bon, c’est pas tout ça mais je vais vous laisser, lança Tierno. Illumis a tellement à offrir, il faut que je visite la ville de fond en comble ! ♫
- Je vais y aller aussi, réagit Sannah, qui quitta le bâtiment avec Tierno et Dex, laissant Serena et Kalem seuls. On se retrouvera plus tard ! ♥
- Hum… Kalem ? Avant que nous quittons la capitale, j’aimerais m’entretenir avec toi… en privé. Est-ce que tu pourrais me rejoindre à la taverne du Soleil ?
- Euh... D’accord, nous n’avons qu’à nous y retrouver dans dix minutes.

Serena s’inclina avant de partir de la Sorbière. Sina regarda Kalem avec un sourire radieux.

- Eh bien, tu es un dresseur très apprécié, à ce que je vois !
- Ah, euh… Non, c’est pas ce que vous croyez, répondit Kalem, rougissant.
- Pour information, la taverne du Soleil se trouve non d’ici, sur la gauche. D’ailleurs, la porte menant à Fort Vanitas se trouvera juste en face, difficile de le rater ! Bon courage pour ton rendez-vous privé, conclut Sina avec un clin d'oeil.

Kalem quitta le bâtiment à son tour. Il marcha un peu pour se remettre les idées en place. De quoi Serena voulait-elle lui parler ? Il lui avait semblé qu’elle avait senti la même chose qu’à lui, en voyant le fragment de cristal tenu par son pokémon. Peut être voulait elle discuter de l'indicible lien qui faisait son apparition lorsqu’ils étaient proches ? Dans tout les cas, il s’attendait à avoir sa réponse rapidement, puisqu’il vit l’enseigne de l’endroit, au loin. La taverne se situait non loin d’un grand opéra, et semblait appartenir à un quartier aisé. Entre l’université, le château royal qui était visible dans la distance, et ces zones de divertissements mondains, était-ce là le quartier des nobles ? Ou bien, une zone d’habitation bourgeoise ?

A l’intérieur, la riche décoration de la taverne, ornée de peintures, de meubles d’ébènes et de métaux précieux confortaient l'hypothèse du jeune dresseur, plus habitué à côtoyer les humbles bâtisses de villages que les riches établissements. En cherchant son amie du regard, il trouva Lysandre, accoudé à un comptoire en bois massif, qui discutait avec une femme vêtue d’une grande robe blanche, décorée de joyaux et fourrures. Kalem s’approcha, comme attiré par une force inexorable qui émanait de cette personne, au point d’être à distance d’écoute.

- Je ne me lasserais jamais d’écouter vos prestations, très chère ! Je n’oublierais jamais votre premier spectacle, vous étiez alors si jeune ! Votre voix était aussi claire que le cristal, et tout le public était absolument charmé !
- Je vous remercie, mais je pense que vos souvenirs sont déformés, mon talent n’était pas à la hauteur des louanges que vous me chantez ! Toutefois, cela me ravit que vous vous rappelez encore de mes premières démonstrations de chant.
- Si je m’en souviens ? Ce moment restera gravé à jamais dans mon coeur ! Tant de pureté de fraîcheur, d’innocence ! Que ne donneriez-vous pas pour retrouver votre jeunesse éternellement ?
- Voyons, mais je ne donnerais rien, quelle étrange question ! Je ne pense pas que la jeunesse ne soit forcément une bonne chose, et je suis très fière d’avoir gagné en expérience avec l’âge.
- Mais enfin, tout le monde aimerait retrouver sa jeunesse ! Je ne peux exprimer l’appréhension qui me ronge, dès lors que je songe qu’avec le temps, votre incommensurable talent risque de se détériorer !
- Bientôt trente ans sont passé depuis mon premier rôle en tant que cantatrice, et je me réjouis d’avance de voir ce que l’avenir me réserve, et quelles rôles je pourrais incarner dans mes futures pièces.
- Balivernes ! Vous vous fourvoyez ! Il est de votre responsabilité de rester à jamais aussi belle. J'abhorre l’idée de la déchéance, et si j’en avais le pouvoir, soyez sûre que je maintiendrais ce monde à son  ge d’Or, afin que sa beauté soit préservée, immuable, que dis-je, impérissable !
- Ah, te voilà, souffla Serena juste derrière Kalem. Toi aussi, tu te demandais de quoi Lysandre et Dianthéa peuvent parler ? Oh, mais tu ne la connais peut être pas… Dianthéa est une cantatrice de renommée, et dont le succès remonte à très longtemps - mon père m’a déjà parlé d’elle lorsque j’étais enfant.
- Tiens, mais qui voilà, s’exclama Lysandre après avoir remarqué les deux dresseurs. Serena et Kalem, quelle drôle de coïncidence. Jeune dresseur, tu ne viens pas de la région, n’est-ce pas ? Dans ce cas, laisse-moi te présenter Dianthéa, la plus grande artiste dont Kalos peut s’enorgueillir ! J’aimerais que le monde entier puisse prendre exemple sur cette personne hors du commun, qui a dédié sa vie entière au bonheur de tant d’autres !
- Vous me flattez, vraiment, réagit l’intéressée avec humilité. Je ne fais que ce que je fais de mieux, voilà tout.
- Grand Arceus, je ne vois plus le temps passer. Je dois y aller, d’autres affaires m’attendent. Prenez bien soin de vous, et j’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir à nouveau.

Lysandre quitta la taverne, laissant Kalem et Serena aux côtés de la cantatrice.

- Bonsoir. Est-ce que nous nous connaissons ? Vos visages me sont familiers…
- Oh ! Pardonnez-moi, je suis Serena. C’est un honneur de faire votre rencontre. Et voici mon ami…
- Kalem, c’est bien cela ? Oh, mais bien  sûr… Serena, la fille de Paxis. J’ai bien connu feu votre père, dans ma jeunesse. Je vous prie de pardonner ce moment pour le moins particulier avec M. Lysandre. Je dois dire que je ne partage pas sa vision du monde.
- Oh, euh… Ne vous inquiétez pas, répondit Kalem. Il est vrai qu’il semble être… Excentrique.
- J’ai du mal à lui faire confiance, malgré tout ce qu’il dit sur son dessein de contribuer à l’humanité, enchérit Serena.
- Je vois que nous sommes d’accord sur ce point. Mais dites moi, vous êtes de jeunes dresseurs, n’est-ce pas ? Je ne sais pourquoi, mais en vous voyant, j’ai comme une sensation de déjà-vu… Je suis moi même très intéressée par les pokémons, et j’espère que vous pourrez aller loin, vous et vos équipes.
- C’est vrai ? Venant de votre part, c’est très agréable à entendre, répondit Serena, enchantée. C’est étrange, mais j’ai la même sensation que vous, comme si nous nous connaissions depuis longtemps… Je ne saurais l’expliquer. En tout cas, peut être qu’à l’occasion, nous pourrions faire un combat de pokémons ?
- Mais bien sûr, murmura Dianthéa tout bas, comme si elle venait de comprendre quelque chose d’important. Peut être qu’un jour, nous aurons à nous affronter… Cependant, j’espère que mes craintes sont infondées. Je suis navrée, mais je ne puis rester plus longtemps à vos côtés. Je dois vous quitter, mais je pense que nos chemins se recroiseront.

Dianthéa partit à son tour, laissant Serena et Kalem seuls. Un silence gêné dura quelques secondes, sans que ni l’un ni l’autre ne sache quoi dire. L’adolescent rompit le silence en premier.

- Tu souhaitais me dire quelque chose ?
- Ah, oui ! Désolée, j’ai été tellement abasourdie de rencontrer Dianthéa que j’en ai oublié le rendez-vous. Dis moi… Est-ce que tu as eu la même sensation que moi, en voyant Dianthéa ?
- La même chose que lorsque nos regards se sont croisés, dans la route vers Neuvartault ?
- Oui, c’est exactement ça ! Je croyais devenir folle l’espace d’un moment… Tu l’a aussi ressenti, n’est-ce pas ?
- Oui, et cette sensation s’est confirmée lorsque nous nous sommes revus, tout à l’heure.
- … Qu’est-ce qui nous arrive, Kalem ?
- Je n’en ai pas la moindre idée. Mais, si nous allons parcourir le monde, comme le Docteur Platane nous l’a conseillé, peut être trouverons-nous des réponses ?
- Je l’espère… Tu sais, j’ai toujours rêvé d’aventures, depuis ma tendre enfance… Mon père me parlait beaucoup de l’époque où il était dresseur, et quelque part, je pense que j’aimerais suivre ses pas, pour me sentir un petit peu plus proche de lui…
- Ton père t’a quitté alors que tu étais jeune, c’est ça ?
- Oui, je n’avais que dix ans. Et depuis ce jour, je fais de drôles de rêves, qui m'incitent à parcourir le royaume.

Kalem n’avait pas la chance d’avoir connu son père. Sa mère non plus, par ailleurs, puisqu’il n’a aucun souvenirs d’eux. La seule chose qu’il sait, c’est que son père lui a cédé sa gemme avant son départ, l’étrange pierre bleue dont il ne se séparait jamais. Dans l’intimité de leur discussion, Kalem songea à la lui dévoiler, mais il fut interrompue par Serena, qui reprit la parole.

- Tu souhaite défier les Arènes, toi aussi, n’est-ce pas ? Dans ce cas là, que dirais-tu d’une compétition, entre nous deux ? Nous allons chacun voyager de notre côté, et nous n’avons jamais eu l’occasion de se connaître, toi et moi. Alors, si nous devenions rivaux ? Essayons de se surpasser !
- Je suis d’accord. Dans ce cas là, je te propose un match amical, la prochaine fois que nous nous reverrons !

Serena sourit. D’un hochement de tête satisfait, les deux sortirent, la dresseuse partant vers sa prochaine destination, tandis que Kalem s’orienta vers la droite pour visiter la ville avant de partir. La ville était plongée dans la nuit, mais pas dans l’obscurité. Des lumières, venant des habitations et des multiples lanternes ornant la capitale, éclairaient les lieux avec une telle clarté qu’on y voyait comme en plein jour. Les teintes rougeâtres des lampes à flamme se mêlaient au jaune des fameuses ampoules alimentées à cette énergie propre aux pokémons, créant une palette si chaleureuses qu’on aurait dit qu’un coucher de soleil était figé sur toute la ville. Des bruits ambiants, provenant de la rue toujours vivante ou des boutiques toujours ouvertes, appuyaient cette intemporalité si unique.

[♪]
Malgré tout, la torpeur ne s’envolait pas aussi facilement que le calme et l’obscurité, aussi le jeune dresseur chercha un lieu où se reposer. Athriel, suspendu dans le sac de Kalem, lui projeta le sentiment d’ennui que partagaient Roth, Shall et Helseoph. Rencontrer de nouvelles personnes ne les intéressaient pas, et ils avaient patiemment attendu depuis leur arrivée à Illumis sans avoir une seule fois l'occasion de combattre. Désireux de satisfaire son équipe, Kalem quitta les beaux quartiers à la recherche d’un endroit où pouvoir affronter des dresseurs. Il trouva exactement ce qu’il fallait après avoir marché encore quelques rues. Une auberge de combat, idéal pour se sustenter tout en se battant. L’endroit était bruyant, et beaucoup de voyageurs s’y arrêtaient pour tester leur niveau. En commandant un repas, le jeune dresseur put sans peine trouver des adversaire à sa hauteur. Roth et Shall se battaient de toutes les forces, ce qui était d’ailleurs l’occasion au carapuce de faire ses preuves. Celesaël participa à quelques rixes, mais préférait voleter discrètement et chaparder de la nourriture. Athriel, à cause de son incapacité à se battre, se contentait de regarder en transmettant les émotions des pokémons à leur dresseur.
Après un combat mouvementé, Eyiel se posa au sol. Kalem fut interpellé par le sentiment de surprise mêlé d’euphorie de la Mage Rouge. Elle fut rapidement enveloppée d’une aura blanche et lumineuse, et tous les dresseurs présents s’arrêtèrent pour la regarder ; Eyiel était en train d’évoluer.

- Toutes mes félicitations !
Hé hé, je suis trop forte !”, pensait Eyiel.
Bientôt ça sera mon tour”, exprimait Celesaël, bien content de la diversion procurée par son alliée pour chaparder quelques biens.

Après l’ardeur des combats, l’équipe monta dans une petite chambre pour y dormir jusqu’au lendemain. Eyiel semblait toute excitée de sa nouvelle apparence, et tout le monde fut conforté dans l’idée que tous ensemble, à l’instar du pokémon volant, ils seront transformés à jamais.

_________________

Un jour, un sage m'a dit que j'étais trop impulsif.
Je n'ai jamais retrouvé les restes de son corps.

Nuzlocke en cours:
 
Absolembum

avatar

Champion de Neuvartault
Champion de Neuvartault


Masculin Exp : 51
Date de rencontre : 01/11/2016
Niveau : 23
Ténèbres Acier
Habitat : Champs de bataille
Pokédex : Armé de nombreuses armes blanches, dont sa faux emblématique, Absolembum est un tueur lycanthrope parcourant le monde à la recherche d'adversaires de valeur.

Message() Sujet: Re: FantasyLocke Dim 18 Déc 2016 - 23:58

Chapitre 4


[♪]
Tôt dans la matinée, Kalem prit la direction de Fort Vanitas, quittant la capitale avec la ferme intention de revenir la visiter quand l’occasion s’y prêtera. Une fois vers les portes de la ville, le groupe put voir que la route devant eux était bien différente du chemin qu’ils avaient traversés depuis Bourg Croquis. En lieu et place d’une grande route de terre battue parsemées de fleurs bien entretenues, Kalem faisait désormais face à un terrain bien plus naturel, dont la terre légèrement boueuse ne formait de chemin que par les traces répétées de pas et de roues, et où les herbes hautes saillaient ici et là, dans un chaos désordonné. De plus, les traces de lutte se faisaient bien plus visibles, avec des marques de griffures, des points brûlés saillant à divers endroits, et de morceaux de la végétation avaient également subi les affres des combats entre les dresseurs et les pokémons. “Vous êtes prêts ?”, préféra demander Kalem à son équipe avant de s’aventurer. Mais Roth et Shall en tête, Eyiel la fraîchement évoluée, ainsi que Celesaël et Helseoph semblaient n’avoir peur de rien.

Kalem fit une dizaines de pas devant lui, inspirant l’air et admirant le paysage, avant de remarquer devant lui un Lucario s’approcher de lui. Le dresseur s’attendait à ce que Roth ou Helseoph se mette en avant, mais Athriel transmit un message télépathique expliquant que le pokémon ne souhaitait pas se battre. Et effectivement, le pokémon s’arrêta devant Kalem, et l’observa. Il lui tourna autour, le regardant sous toutes les coutures, manifestement très intrigué. L’adolescent, gêné, n’osa pas bouger, tandis que ses pokémons le regardaient avec des sentiments mitigés entre la compassion et l’hilarité. Une jeune femme en tenue d’artiste martiale, accompagnée d’un autre lucario, arriva en courant, hélant son pokémon.

- Je suis désolée, lança la dresseuse, confuse. J’étais en train d’entrainer mes deux pokémons, mais celui-ci a l’air distrait…
- Ce n’est pas grave, tant qu’il ne m’attaque pas…
- Hé hé, il a plutôt l’air de s’intéresser à toi ! Tu dois être très populaire auprès des pokémons.
- Demandez ça aux six énergumènes qui me suivent, plaisanta Kalem.
- Lucario est un pokémon qui peut détecter l’aura des gens, je suppose que celui-ci doit trouver ton aura… particulière ? En tout cas, je ne sais pas ce qu’il te trouve mais tu dois avoir quelque chose d’exceptionnel, c’est bien la première fois que ça arrive !
- Eh bien, ces derniers temps j’ai l’impression que tout m’arrive pour une raison, alors c’est peut être le cas, qui sait ?
- Au fait ! Je ne me suis pas présentée, je m’appelle Cornélia ! Je suis la Championne de Yantreizh, alors je pense qu’on sera amenés à se revoir !
- Effectivement, je compte bien vous provoquer en duel une fois dans votre Arène, bien que pour l’instant, je pense avoir besoin d’entraînement.
- Ici, c’est parfait pour ça, alors ! Il y a beaucoup de dresseurs, mais également des pokémons très féroces ! Fais bien attention, certaines espèces peuvent attaquer en hordes, et cela peut être très dangereux pour un dresseur inexpérimenté !
Inexpérimenté ? Qu’ils viennent, ces pokémons !” pensa Roth en sautillant.
- Ah ah, je suis sûre que toi et ton équipe irez loin ! Maintenant, je vais devoir y aller. Lucario, dépêche toi !

Cornélia repartit avec son Lucario, promptement suivi par le second, non sans avoir jeté un dernier regard intrigué vers Kalem. Une aura particulière, hein ? Le dresseur ne savait pas quoi y penser, si ce n’est qu’il avait encore eu cette drôle de sensation… Peut être qu’au final, il ressentait un lien particulier lorsqu’il faisait face à des dresseurs d’exception ?

Bien que la route soit effectivement le lieu de rassemblement de dresseurs et pokémons hardis, Kalem rencontra un pokémon sauvage bien différent, qu’il réussit à convaincre de rejoindre. Il s’agissait d’une couafarel, qui préférait néanmoins rester à l’écart des combats pour le moment.

Chellen (Couafarel) ♀ / Erudite / Gentille, très volontaire

Roth était en tête de groupe depuis un certain temps, aussi l’équipe se posa afin de discuter leur approche stratégique face aux adversaires.

Shall a besoin d’entraînement”, suggéra Roth en étant parfaitement compris par son dresseur.
Je peux soigner le groupe”, communiqua le jeune tarsal qui était toujours trop faible pour se battre.
- Eyiel, je te laisse en deuxième place ? Tu as reçu autant d’entraînement que Roth, et tu es capable de soigner tout en te défendant très bien.
Compris”, acquiesça la braisillon.
- Helseoph ? Tu manque d’entraînement, tu ne veux pas en profiter pour combattre en premier ?
“   ” Helseoph regarda Kalem avec son intense regard fixe, presque vide. Personne, pas même Athriel, ne comprenait ce qui lui passait par la tête, mais tout le monde prit cela comme un signe d’approbation, aussi ce fut le keunotor qui prit la tête.

Avant de s’aventurer plus loin sur la route qui s’étendait manifestement sur plusieurs longs kilomètres, Kalem vit au loin Dex et Tierno. Il accéléra le pas pour les rejoindre, et les salua avec le sourire.

[♪]
- Alors, vous avez fait de nouvelles découvertes depuis hier ? demanda Kalem.
- Je suis en train d’étudier le comportement des pokémons de cette zone, répondit Dex. J’ai l’impression de ne faire qu’écrire dans mon carnet, mais chaque chose que j’observe est plus intéressante que la précédente.
- C’est vrai, il y a plein de choses, enchérit Tierno. Mais moi, je ne me préoccupe pas des pokémons sauvages. J’ai surtout hâte de visiter le château de Fort Vanitas ! Ce doit être un océan de culture et d’oeuvres d’art !
- Les combats de pokémons ne vous intéressent pas ?
- Eh bien, faire un combat de temps en temps est toujours intéressant, répondit Tierno. Surtout pour voir à quel niveau de synchronisation sont un dresseur et son équipe ! ♫ Je suis sûr qu’à l’avenir, il existera des concours pour mettre en avant cette synergie !
- Dans ce cas, pourquoi ne pas faire un combat ensemble, toi et Kalem, proposa Dex. Je pourrais arbitrer votre match, tout en observant la manière d’agir de vos pokémons.
- Ah ouais, en voilà une bonne idée ! Kalem, prépare toi !

Tierno siffla avec son pouce et son index, et son écrapince sortit des herbes hautes dans lequel il était parti jouer. Ce fut le Chevalier de l’équipe qui prit la tête comme convenu, qui attaqua promptement en chargeant de tout son corps. Le pokémon Eau adversaire attaqua en projetant des bulles, ou en frappant avec ses pinces, mais son inéxpérience se fit très vite sentir, car Helseoph n’eut aucun mal à encaisser chaque attaque, et à répliquer par la suite avec beaucoup plus de violence. Au final, aucun autre pokémon n’eut besoin d’épauler Helseoph qui finit par mettre K.O son opposant.

- Ha ! J’ai perdu ! Dis-donc, tu es vraiment très fort, Kalem !
- Il faut dire, souligna Dex, que tu n’avais pas l’air très concentré sur le combat. On aurait dit que tu cherchais la meilleure chorégraphie pour ton pokémon, me trompe-je ?
- Ce n'est pas de ma faute, depuis que je côtoie mon pokémon, je rêve de devenir un grand artiste ! Imagine, une danse endiablée entre humains et pokémons, ce serait magique ! ♫
- J’ai rencontré Dianthéa à la taverne du Soleil, fit Kalem. Peut être que si tu la rencontrais, tu pourrais lui proposer de travailler à ses côtés ?
- Ce serait mon rêve ! Mais pour cela, il faut d’abord que je gagne en maturité. Je dois d’abord voyager dans tout Kalos, et dénicher les meilleurs talents parmi les pokémons !
- Voilà un objectif qui ne me surprend pas, commenta Dex, amusé. Je suis très reconnaissant de la part du Docteur Platane de nous laisser une telle liberté avec les pokémons qu’il nous a offert, aussi je compte bien l’aider du mieux que je peux, pour ma part.
- Alors, ton rêve est de recenser tous les pokémons de la région ? Cela risque d’être un travail colossal, le félicita Kalem.
- Travailler auprès du Docteur à la Sorbière serait la meilleure chose qui puisse m’arriver. Néanmoins, j’aimerais terminer mon projet avant, celui d’écrire une encyclopédie entière sur les pokémons.
- Le Bestiaire Pokémon par Dex… Ou PokéDex en plus court ? Ouais, ça sonne bien ! J’espère que tu iras aussi loin, mon ami ! ♫
- Nous avons tous beaucoup d’ambition, commenta Kalem. J’espère que vous comme moi, nous allons réussir à aller jusqu’au bout de nos projets !

Kalem quitta ses amis, et s’enfonça un peu plus loin dans le chemin en direction du fort. De nombreuses plantes violettes poussaient en nombre, et la végétation était de plus en plus dense, obligeant le jeune dresseur à se déplacer dans un terrain infesté de pokémons sauvages. Helseoph en tête, il savait cependant que cela ne poserait pas de problèmes. Au bout de dix minutes de marche au milieu de la flore qui montaient jusqu’aux chevilles, deux baggiguanes firent leur apparition, bloquant le chemin.
[♪]
Le dresseur souhaitait faire demi-tour mais son pokémon, lui, était prêt à se battre. En se retournant, Kalem remarqua néanmoins que trois autres pokémons de la même espèce les attendaient, leur bloquant toute tentative de fuite. C’était une embuscade…
Un des baggiguanes sauta, feintant d’attaquer Helseoph, mais passa juste à côté du pokémon, et frappa le dresseur en plein dans l’estomac, le faisant plier en deux de douleur. Un autre derrière lui mit un coup de queue dans les jambes, le faisant tomber par terre. Craignant pour la vie de son maître, le keunotor frappa un des baggiguanes, le blessant. Trois de ses compères jetèrent du sable sur lui pour l’aveugler, l’empêchant ainsi de les atteindre. Kalem s’était recroquevillé sur lui, les bras autour de sa tête, protégeant les pokémons cachés dans son sac. Il se faisait frapper de toutes parts, et voyant devant lui Helseoph, tentant de frapper vainement ses adversaires. A coup de sable, de pierres et de cris, les baggiguanes affaiblissaient le keunotor et le frappaient les uns à la suite des autres. “Helseoph ! Va-t-en !” criait Kalem, alors que du sang et de la salive giclait de sa bouche à cause de la douleur et des blessures. Prit d’une montée d’adrénaline, Kalem se redressa, et jeta son sac au loin, pour protéger son équipe. Il agrippa alors un des pokémons qui frappaient Helseoph, mais celui-ci répliqua en lui frappant le bras, si fort qu’un craquement se fit entendre. L’adolescent commença à voir trouble, et assista, impuissant, au massacre de son pokémon. Celui-ci se faisait battre à mort, à seulement quelques mètres de là. Les pokémons le frappaient brutalement, sans interruption, provoquant des craquements d’os, et Helseoph n’était plus capable de se battre. Des plaies ouvertes recouvraient son corps, plusieurs de ses pattes étaient pliées dans un sens impossible, et ses os brisés ressortaient. Mais le plus effroyable était le sang. Kalem se voyait plus de le rouge, recouvrant les plantes, giclant sur les baggiguanes, et sur lui également. Bientôt, des morceaux déchiquetés d’organes et de peau tombaient en lambeaux, et la douleur empêchant Kalem de s’évanouir était comme une pression invisible, le forçant à regarder la scène sans en rater une miette.

Des bruits, des coups, et surtout beaucoup de douleur se firent sentir. Comme à son habitude, ce fut Athriel, caché au fond du sac plongé dans les herbes hautes, qui transmettait à son dresseur ce qu’il se passait. L’horreur, l’effroi. Tous ces sentiments que chaque pokémon de l’équipe ressentait… Cependant, il manquait une pensée. Helseoph ne pensait plus. Il ne respirait plus. Il ne vivait plus. Mêlé à ce tumulte, une douleur vive, ainsi qu’une peur inquiète submergeait Shall et Roth. Les bruits cessèrent, et des vies également ; Les baggiguanes avaient tous été vaincus. Mais quelque chose d’autre clochait. Shall était submergé par la peur, mais Roth également. Une peur plus violente. Une peur plus grave. Une peur aussi aiguë que la plaie qu’il avait dans le ventre, et que la douleur qu’elle causait.

[♪]
Quand Kalem reprit connaissance, Eyiel était sur lui. La mage Rouge l’avait soigné, à l’aide du jeune tarsal, qui était près du boguérisse. Il essayait de le soigner, plongé dans une hystérie totale.

On peut te sauver!” criait le mage Blanc dans la tête de tout le monde.
Athriel, arrête... ça ne sert plus à rien.” pensa Roth, prit de spasmes de terreur.
Non ! Je peux le faire ! Je peux le faire. Je peux le faire…
- Qu’est-ce… Qu’est-ce qui est arrivé…
Kalem, tu n’as rien…” Roth était allongé au sol, de multiples entailles saillant de son corps.
- Non… Non… Tu ne peux pas… C’est impossible…
Quand tu as jeté le sac, nous en sommes sortis pour te sauver”, exprima le carapuce. “Mais, il a été grièvement touché… Je ne sais pas si il peut s’en sortir.
- Non ! C’est impossible ! Roth, tu vas vivre ! Je ne peux pas te laisser…
C’est trop tard”, transmit Celesaël, qui était resté aux côtés de Roth et Athriel pour le calmer.

Kalem se releva. Ses blessures semblaient avoir disparu, bien qu’une douleur lancinante parcourant son dos, ses jambes et ses bras. La dépouille d’Helseoph était si amorphe qu’elle souleva à l’adolescent un indicible dégoût. Il se rua vers Roth, qui était couché sur le dos. Autour de lui se trouvaient Athriel, Shall Eyiel, et Celesaël qui brillait d’une lumière intense. Malgré tout, l’évolution du roucool était bien loin d’être la priorité, et tout le monde se portait au chevet du pokémon offert par Platane, meurtri.

- S’il te plaît, je t’en supplie, ne pars pas !
Kalem… Tu es un bon dresseur.” Les pensées de Roth se faisaient de plus brouillées, ne moins en moins distinctes. “Prends… soin… des autres… Je… aucun regret… Oublierais jamais…
Je suis désolé… Vraiment désolé…” ressentit Shall, avec un sentiment de peine et de honte.
- Pourquoi tu ne l’a pas sauvé ?! Pourquoi ?
Inutile de le blâmer !” pensa Eyiel. “Ce n’est pas de sa faute.
- J’aurais dû agir… J’aurais dû intervenir… J’aurais pu les sauver...
Et inutile de te blâmer toi”, enchérit Celesaël, qui venait de finir de se transformer en Roucoups. “Ce n’est pas de ta faute, il n’y a rien que tu aurais pu faire. Ce sont les baggiguanes, les responsables.

Kalem frappa le sol du poing, des larmes ruisselant sur son visage. Roth le regardait, mais très vite, Athriel ne captait plus la moindre pensée… Le pokémon était mort.

- Je… Je n’ai pas été assez fort… Je n’ai pas réussi à les protéger…
C’est ainsi que vont les choses.” la pensée de Celesaël se faisait si forte que lorsqu’il piaillait, Kalem avait presque l'impression de l'entendre parler. “Nous autres, pokémons, le savons. Nous nous battons pour un dresseur, et nous prenons le risque que chaque combat soit notre dernier.
- Alors pourquoi ? Pourquoi se battre pour moi ? Je ne suis pas à la hauteur.
Si nous t’avons tous rejoint, c’est parce que nous avons confiance en toi. Nous avons tous vu ton potentiel, et sommes prêts à tout risquer pour être à tes côtés. Tu sais qui j’étais, avant de te connaître ? Un chapardeur. Je n’ai jamais eu ni famille, ni quoi que ce soit qui s’en approche. Vivre pour moi consistait à trouver quelque chose à manger, trouver un endroit où dormir, et attendre le jour suivant. Aujourd’hui, je voyage à côté de gens que j’apprécie, qui m’apprécient en retour. Regarde, je suis même devenu un superbe roucoups ! Tu crois que j’aurais pu en devenir un, si j’étais resté aux abords de la forêt de Neuvartault ?
- Et est-ce que ça en vaut la peine ?
Oui.” Cette fois-ci, ce fut Eyiel qui parlait. “Ce qui est arrivé est peut être dur, mais nous vivons dans un monde difficile. Et crois-moi, nous sommes plus en sécurité, tous ensemble, comme une équipe, que si nous avions vécu chacun seuls de notre côté.
- Je… Je vous jure que je vais devenir plus fort. Et que vous le deviendrez, aussi ! Je ne vais pas laisser une chose pareille arriver une deuxième fois. Je refuse.
Nous te croyons”, continua Shall. “Le Docteur m’a dit que le monde extérieur était plein de dangers, et je redoutais qu’un tel événement se produise. Mais pour toi, j’irais n’importe où.
Et la prochaine fois”, pensa Athriel,"je serais là, moi aussi. Je refuse de laisser mes compagnons mourir. Et encore moins à cause d’une embuscade faite par des lâches incapables d’affronter leurs adversaires en face !

La ville se trouvait tout près. Kalem entendit un jappement, et en se retournant vit Chellen sortir des herbes. Elle n’était pas présente lors de l'événement tragique, mais souhaitait aider du mieux qu’elle pouvait. Elle décida donc de rejoindre l’équipe, et courut en direction de Fort-Vanitas, aboyant de toutes ses forces. Elle put ainsi attirer quelques voyageurs qui, voyant la situation, aidèrent Kalem. Un habitant de la ville plaça le corps sans vie des deux pokémons dans deux coffres de bois, et escorta le dresseur et ses pokémons à la ville en toute sécurité. La visite de la ville de Fort-Vanitas fut bien plus triste que ce qu’il aurait pu imaginer, et la première place qu’il visita fut le cimetière. Un prêtre enterra les deux pokémons, et Kalem prononça un discours teinté d’émotion, alors qu’il n’avait toujours pas réussi à se calmer. Les deux pokémons purent reposer en paix à Fort-Vanitas, et le dresseur se jura que jamais il ne les oublierait.

[♪]
Le soleil était encore bien haut dans le ciel, mais Kalem ne se sentait pas d’humeur à profiter de la journée. Il était mal, triste, et avait des haut-le-coeurs lorsqu’il se remémorait ce dont il avait été témoin. Il partit donc vers l’auberge de la ville, et y demanda une chambre. Bien entendu, il savait qu’il n’arriverait pas à s’endormir, et serait frappé de cauchemars, mais il avait besoin de repos. Après un repas frugal et une sieste, les pensées de l’adolescent commençaient à se clarifier. Il repensa à ce que disaient le Docteur Platane, mais aussi Dianthéa, et Lysandre. Ferait-il un bon dresseur ? L’instinct du Docteur semblait aller dans cette direction, sans oublier le lucario de Cornélia qui avait ressenti chez lui une aura unique. Peut être que même un bon dresseur doit passer par des échecs, songea-t-il. De plus, il ne devait pas abandonner maintenant. Serena souhaitait le voir réussir, et il voulait être à sa hauteur, d’autant plus qu’il n’avait jusque là effectué qu’un seul combat en Arène. Le Docteur lui a demandé de voyager, pour ses recherches, or Kalem avait aussi beaucoup de questions sans réponses. Il n’était pas allé assez loin pour se permettre d’arrêter maintenant.

Suivant ses convictions, Kalem s’assura de la bonne santé de toute son équipe, et les laissa vaquer à leurs occupations dans Fort-Vanitas, pendant qu’il fit la visite des lieux. C’était une ville fortifiée, à l’instar des villes précédemment visitées. Dans l’enceinte de la ville se trouvait quelques boutiques, mais l’endroit était principalement constitué d’habitations. Les bordures de la villes ont été détruites brique par brique, indiquant une très récente ouverture aux terrains avoisinants, ce qui était compréhensible, aux vues du danger que représente les pokémons alentours. Ce caractère isolé mettait en exergue le manque de bâtiments à but touristique, mais également la décrépitude des lieux. Les bâtisses étaient frappées par le temps, et la ville semblait vivre dans une économie stagnante, malgré l’apparente fierté qu’ont les habitants pour les lieux. Le château, situé sur un espace naturel surélevé, semblait également être debout depuis plusieurs siècles. Pendant sa visite, Kalem ouït d’une conversation entre deux riverains que la route menant vers l’Ouest serait apparemment bloquée par un pokémon endormi.

N’ayant plus rien à faire au sein même de la ville, Kalem se dirigea alors vers le château, qui était ouvert au public. Une fois à l’intérieur, le dresseur fut surpris de voir Sannah, en pleine discussion avec le maître des lieux.

- Tiens, Kalem ! Viens, j’étais en train de chercher des informations pour le Docteur Platane !
- Oh, bienvenue à vous, dresseur ! Bienvenue dans ce haut lieu de l’Histoire, le Fort Vanitas !
- Il vient de m’expliquer qu’il s’agit d’un château historique, qui appartenait autrefois à une famille de nobles.
- C’est exact, chère jeune fille. Malheureusement, les lieux furent transmis au fil du temps à diverses propriétaires, qui durent vendre certains biens de par le monde. Il faut comprendre que la richesse était courante en ces lieux, mais ce château est témoin de la déchéance, hum… pécuniaire.

Pour étayer ses propos, l’hôte fit signe aux visiteurs de découvrir plus minutieusement l’intérieur du château. Les grands couloirs étaient fait dans des pierres assez robustes pour tenir plusieurs siècles, et les meubles étaient fabriqués dans du bois massif, de la plus grande qualité. Malheureusement, la taille des salles et des couloirs contrastait beaucoup avec le manque de décoration ; Ni tapis, ni éléments floraux, ni peintures ornaient les murs et le sol. Seuls, ici et là, quelques oeuvres d’art subsistaient encore, mais il était évident que le château avait perdu de sa richesse d’antan, ce qui ne semblait pas être au goût du propriétaire actuel. Malgré tout, il semblait s’enorgueillir particulièrement de chaque signe de richesse restant, ainsi que de l’architecture générale du fort. Alors que Sannah continuait à poser des questions sur l’histoire des lieux, un majordome entra dans la demeure, alarmé. Le maître des lieux regarda le sol en soupirant, puis prit congé.

Sannah avait décidé de les suivre, mais Kalem était plutôt d’humeur à rester seul. Il n’avait pas encore eu l’occasion de parler de ce qu’il s’était passé à son amie, et souhaitait attendre un moment plus opportun. Visitant seul le château, il s’arrêta dans une antichambre où se trouvait une humble bibliothèque. Il semblait logique que les ouvrages présents n’avaient pas de grande valeurs, puisqu’il s’agissait de l’un des endroits les plus fournis parmi l’immensité de vide du château. Regardant brièvement la tranche des livres, il s’arrêta sur un manuscrit sur les pokémons. Il se posa sur un siège en cuir, et commença à lire avec assiduité. Désormais, il n’avait en tête que de savoir tout ce qu’il pouvait apprendre sur les pokémons, que ce soit leur comportement ou leurs habitats. Bien entendu, le dressage de pokémon n’étant que très récent, il n’eut pas beaucoup d’informations sur le sujet qu’il souhaitait. Frustré de ne pas pouvoir en savoir plus, il rangea le livre et se dirigea vers la sortie. Ses pokémons l’attendaient patiemment à l’extérieur, avec une certaine inquiétude à l’égard de leur dresseur.

Accompagné de son équipe, Kalem se rendit alors vers la route 7, rattraper Sannah. A l’inverse de sa traversée précédente, l’endroit était ici constituée d’une route parfaitement rectiligne, et où aucune végétation ne pouvait accueillir des pokémon sauvages. En accélérant la cadence, le dresseur n’eut donc pas à marcher très longtemps pour découvrir l’origine du problème ; Un cours d’eau, long de quelques mètres mais plutôt profond, séparait la route en deux. Un pont franchissait cet obstacle, mais un énorme pokémon rond dormait à son extrémité. Il était impossible de le contourner, et probablement dangereux de l’escalader. Le majordome, Sannah et le propriétaire du fort regardaient la masse dormir, non sans inquiétude.

- Monsieur, il est de votre devoir de réveiller cette bête endormie, commanda le majordome à l’homme qui affichait un grand désarroi.
- Comment pourrait-il faire ça, défendit Sannah. Personne ne pourrait réveiller une espèce pareille !
- Eh bien, en réalité, si… Ce pokémon est un ronflex. C’est un problème récurrent, surtout en cette période de l’année, et le Fort Vanitas possède justement un objet qui permet de le réveiller.
- Permettait, corrigea l’homme de main. En effet, la poké-flûte, l’objet dont il fait mention, a été perdue.
- Je ne l’ai pas perdu ! Je l’ai vend… euh, cédée. Comme beaucoup d’autres choses dans le château, d’ailleurs.
- Nous pouvons toujours retrouver cet objet, intervint Kalem. Où l’avez vous vendue ?
- La poké-flûte appartient désormais au propriétaire du palais Chaydeuvre. Vous le trouverez en prenant l’intersection Nord, juste à la sortie de Fort Vanitas.
- C’est la route qui part à droite, juste là ?  Ce n’est pas loin, Kalem ! Allons y tous les deux ! ♥ Avec un peu de chances, nos recherches avanceront peut être plus qu’ici.

Sannah et Kalem firent donc demi-tour, et prirent le chemin menant au château. La route s’étendait sur un petit kilomètre, parfaitement rectiligne. Des arbres étaient plantés en ligne à droite et à gauche sur toute la route, éclipsant une partie de la lumière du soleil, et démarquant également les abords de la route, où la végétation était reine. Les pokémons de Kalem marchaient à côté de lui, à l’exception de Shall et Athriel, trop petits pour marcher au même rythme, et restant simplement dans le sac. Bien que les deux pokémons de type Vol tournoyaient autour du dresseur, Eyiel volait un peu plus en avant, et avait de façon assez naturelle prit la tête du groupe. Quelques dresseurs étaient présents, mais Sannah et Kalem n’eurent pas de difficulté à s’en occuper. L’adolescent brûlait d’envie de se confier à son amie, mais l’interruption régulière des voyageurs ne s’y prêtait pas.

[♪]
Arrivés au palais, les deux amis furent bouche-bée. L’endroit était somptueux. Un immense château se dressait devant eux, fermé par un portail en or massif sculpté à la perfection. L’immensité et la richesse apparente des lieux contrastait beaucoup avec le château préalablement visité, et les deux dresseurs comprirent bien vite le désarroi du propriétaire d’avoir affaire avec les maîtres des lieux. Le palais était, à l’instar du château, accessible pour les visiteurs, bien que l’entrée soit payante cette fois. Une façon, d’après l’homme de main préposé à l’accueil, de préserver la fastueuse beauté des lieux. L’argent n’était pas un problème majeur, aussi Kalem paya sans protester, tandis que Sannah paya également, bien qu’en pestant un peu plus. Une fois à l’intérieur, la beauté des lieux était encore plus frappante. Les couloirs et les antichambres étaient cette fois-ci garnis de riches sculptures, de tableaux de maîtres, et de nombreuses œuvres d’art dont la qualité comparaissait avec la volonté d’exhiber ses richesses. L’observation de Kalem fut coupée par l’apparition du maître des lieux, dont les riches habits prouvaient sa noblesse.

- Ciel, c’est terrible ! Je vous en prie, que quelqu’un vienne à mon secours !
- Que se passe-t-il ?
- Oh ! Las ! Il s’agit de mon cher couafarel ! Je ne le retrouve plus !
- Quoi, vous avez juste perdu votre pokémon ? Vu la taille de cet endroit, ce n’est pas si surprenant, plaisanta Sannah.
- Non, vous ne comprenez pas ! Voyez vous, des voleurs ont tenté de me dérober des biens il y a peu, et mon cher pokémon m’a défendu ! Il a été blessé, et s’est enfui ! Oh, quel malheur, je n’ose imaginer les conséquences, si je ne le retrouve pas rapidement…
- Mais c’est terrible ! Kalem, nous devrions aider ce pauvre homme ! Imagine un peu, si tu étais à sa place, et qu’un de tes pokémons disparai…

Le sang de Kalem n’a fait qu’un tour. Sans même laisser le temps à Sannah de finir sa phrase, il partit en trombe, à la recherche du pokémon blessé. Sannah avait tort, il n’avait pas besoin d’imaginer ce que cela faisait. Il l’avait vécu, et refusait de voir cela arriver à nouveau. La palais était particulièrement grand, et il déjà était d’en faire seulement le tour, ce qui était préoccupant pour le dresseur. Cependant, il avait avec lui Chellen, qui était de la même espèce. De plus, il pouvait assez bien imaginer les déplacement d’un pokémon blessé, et excluait ainsi toutes les pièces fermées. Chellen, prête à aider son maître, partit de son côté, flairant l’odeur d’un autre couafarel. Kalem monta les escaliers pour se rendre aux pièces de l’étage. Il se rendit sur un immense balcon, possédant une vue panoramique sur un jardin dont la superficie dépassait probablement la ville de Quarellis. Un tel jardin semblait être un bon endroit pour venir se cacher, ou se protéger. Depuis le belvédère, Kalem avait une vue d’ensemble, mais ne pouvait pas voir précisément où pourrait se trouver le pokémon. En retournant au rez de chaussée, le dresseur trouva Sannah, inquiète.

- Kalem, est-ce que ça va ? Tu es parti d’un coup !
- Ce pokémon est quelque part, blessé, il faut le retrouver.
- C’est bon, ce n’est pas comme s'il allait s’envoler, prends ton temps…
- Tu ne comprends donc pas ?! Non, bien sûr… Tu as de la chance, dans ce cas.
- Mais… Kalem ! Attends !

Des larmes ruisselaient sur les joues du dresseur qui préféra s’esquiver. Chellen revint en aboyant, afin qu’il le suive. Sannah talonna le pokémon canin et son ami, légèrement décontenancée. Le couafarel se dirigea vers les jardins, reniflant le sol, et s’avança dans un labyrinthe de haies. L’immense jardin était composé de quatre structures de haies carrées, formant de petit labirynthes d’une cinquantaine de mètres chacun. A l’intérieur de celui où Chellen, sûre d’elle, s'engouffra, se trouvait effectivement le couafarel du maître des lieux. Blessé à la patte, il s’était probablement déplacé ici par instinct, pour se sentir protégé. Eyiel et Athriel utilisèrent leur magie pour le soigner, avant que Sannah ne le rejoigne.

- Kalem ! Dis moi ce qu’il se passe !
- C’est bon, répondit l’intéressé. Tout va bien, je l’ai retrouvé. Il est sain et sauf, désormais.
- Ramenons-le à son maître, dans ce cas. Il doit se faire un sang d’encre. Mais ensuite, j’aimerais que tu m’explique pourquoi tu es parti si soudainement !

Comme convenu, Kalem et Sannah rentrèrent dans la cour intérieure du château, le couafarel retrouvé suivant Chellen. Le riche noble fut si soulagé de retrouver son ami perdu qu’il décida d’organiser des festivités. Il demanda à un de ses domestiques d’aller préparer un feu d’artifice, en l’honneur de ses hôtes qui l’ont aidé. Une petite heure était nécessaire pour les préparatifs, et Sannah souhaitait assister au procédé de pyrotechnie, laissant Kalem seul - le temps pour lui de se préparer à la douloureuse conversation qu’il devra tenir.

Le dresseur longea les couloirs en silence, observant avec minutie chaque oeuvre d’art. Tierno aurait sans doute apprécié la riche diversité culturelle de ce lieux, d’autant plus que les tableaux ne se contentent pas d’être décoratifs. Beaucoup de peintures représentaient le Roi de la monarchie précédente, qui a manifestement vécu en ces lieux. Il était souvent représenté aux côtés de trophées de pokémons, des têtes tranchées ou des peaux au sol. Des plaques commémoratives, des peintures et sculptures témoignaient d'événements ayant frappé Kalos, il y a de ça des décennies. Bien avant la naissance de Kalem, le royaume fut frappé d’une guerre terrible. De nombreux soldats, guerriers, mercenaires, et parfois même des villageois embrigadés étaient envoyés sur le champ de bataille, dans un conflit qui fut le plus meurtrier de l’Histoire.

Ce fut également la première fois que les pokémons étaient utilisés. Capturés, ils étaient forcés d’utiliser leurs pouvoirs pour éradiquer les lignes adverses. Cependant, diverses représentations de pokémons mettant des villes à feu et à sang prouvaient que ce procédé était très inefficace. Les pokémons envoyés de force se retournaient contre leurs geôliers, et devaient ensuite être tués par mesure de sécurité. Le carnage dura près de dix ans, et c’est au terme de cette guerre que le nouveau Roi prit la tête de Kalos, instaurant l’ère de paix que tout le monde connaissait.

[♪]
Ses pérégrinations autour du château le conduisirent finalement à l’étage, où il vit Sannah qui l’attendait. Le couloir menant au balcon était parsemé de miroirs reflétant le jardin des deux côtés, générant un espace immense, et un jeu de lumière époustouflant avec le soleil qui retournait lentement sous l’horizon. Le feu d’artifice allait bientôt commencer.

- La vue est belle, pretexta Sannah pour rompre le silence, appuyée contre la balustrade.
- Oui, cet endroit est magnifique.
- Je suis désolée, je ne m’en étais pas rendue compte plus tôt, mais… Ton marisson n’est plus avec toi, n’est-ce pas ?
-
- Que s’est-il passé ?
- Nous avons été attaqués par une horde de pokémons. Ils étaient près d’une dizaine, et nous avaient attaqués par derrière. Mon keunotor est… Il a été leur cible. Il n’a eu aucune chance.
- Oh… Je suis désolée…
- Ils allaient me tuer, aussi. Roth s’est interposé, il s’est battu. Il a réussi à en vaincre certains, et il a été aidé par les autres, mais… Il n’a pas survécu à ses blessures.
- Je ne savais pas… Je ne pensais pas que les combats de pokémon étaient si dangereux…
- Lorsque nous nous battons ensemble, expliqua Kalem, nous ne nous donnons pas au maximum. Je ne voudrais pas être responsable de la mort de ton équipe, et c’est compréhensible. Mais les pokémons sauvages, le défi des Arènes… J’ai été prévenu à plusieurs reprises, mais je n’ai pas voulu y croire. Je ne pensais pas que les combats de pokémons allaient si loin.

Kalem fut interrompu par des sifflements au loin. Une explosion grave retentit, et des lumières colorées déchirèrent le ciel. Le feu d’artifice tonna, offrant à Sannah et Kalem un spectacle de toute beauté. Dans le jardin, de nombreux musiciens en costume apparurent, portant chacun divers instruments. Pour accompagner le feu d’artifice, l’orchestre symphonique se mit à jouer de pair, créant une atmosphère absolument magique. Naturellement, Sannah vint poser sa main sur cette de Kalem, pour le réconforter. Celui-ci tremblait, emplit de colère et de tristesse. Son meilleur allié était parti, et il n’avait pas la moindre idée de quels dangers pouvaient encore l’attendre à l’avenir.

- Tu sais, Kalem… Je te trouve très courageux.
- Pourquoi dis tu cela ?
- Tu viens de traverser une terrible épreuve, je ne pense pas que je pourrais m’en relever, si j’avais été à ta place.
- Il le faut, pourtant… Je sens en moi une force qui me pousse à continuer.
- Je suis vraiment très heureuse de t’avoir rencontré, avoua Sannah en regardant le ciel. Je n’avais jamais voyagé auparavant, et je n’ai jamais eu l’occasion de regarder un spectacle aussi magnifique aux côtés de quelqu’un. Je suis vraiment très contente… de pouvoir partager cela avec toi.

Sannah se pencha, pressant son corps contre Kalem. Celui-ci rougit, sans pour autant bouger le moindre muscle, ankylosé par ses émotions. La musique s’envolait, tandis que le final du feu d’artifice se préparait par des tirs répétés en cadence rythmée.

- Quoi qu’il nous arrive, à toi, moi, ou nos pokémons, avoua Sannah, je pense que nous pouvons nous considérer chanceux. Ce voyage nous aura laissé de merveilleux souvenirs, quoi qu’il en soit. Et jamais je n’oublierais… les moments passés avec toi, Kalem.

La musique continua crescendo, tandis qu’un final époustouflant de centaines d’explosifs faisaient miroiter dans le ciel des couleurs fantastiques, et pourtant les deux dresseurs ne virent pas le spectacle. Sannah s’était tourné, et pressait désormais ses lèvres contre celles de Kalem. Dans un instant figé hors du temps, toute sa tristesse et son deuil s’envola…

Un quart d’heure plus tard, Kalem et Sannah avaient rejoint le maître des lieux dans ses quartiers privés. Son pokémon était avec lui, et semblait s’être remis de ses émotions de la journée.

[♪]
- Quel spectacle magnifique, complimenta Sannah.
- Ce n’était rien, vraiment. Je ne saurais trop vous remercier pour ce que vous avez fait, jeunes dresseurs ! D’ailleurs, si vous souhaitez autre chose qui soit en mon pouvoir, je vous en prie, demandez !
- Justement, nous avons bien une requête. Nous sommes venus ici à l’origine pour reprendre la poké-flûte, afin de réveiller un ronflex endormi !
- Oh, la poké-flûte ! Je l’ai effectivement accepté en remboursement d’une dette, par le propriétaire de Fort Vanitas.
- Et, serait-il possible qu’il la récupère ?
- C’est un objet de collection, mais je suppose que si vous êtes venus jusqu’ici pour l’obtenir, c’est qu’elle vous sera plus utile à vous qu’à moi. Soit ! Je demanderais à ce qu’elle soit remise à son ancien possesseur. Y a-t-il autre chose ?
- Eh bien, je n’ai pu m’empêcher de voir que votre château regorge d’oeuvres historiques, intervint Kalem, or nous sommes à la recherche d’informations sur l’origine de fragments de cristaux. Peut être qu’en étudiant des oeuvres d’Histoire, nous pourrons avoir des indices ?
- Oh, mais ce n’est pas un problème ! Il existe une bibliothèque, sur votre gauche. Je possède un grimoire très énigmatique, je vous conseille d’y jeter un oeil !

Sannah se dirigea vers la sortie, non sans adresser un dernier regard vers Kalem. Le jeune dresseur, lui, prit la direction de la bibliothèque, et trouva un très grand livre, relié de fils d’or, et d’une couverture en cuir, posé sur un présentoir couvert d’une vitre de verre. L’ouvrage semblait en bien mauvais état, et avait probablement dû traverser de très mauvaises conditions, d’autant que certaines pages étaient brûlée, et bien souvent illisibles. Kalem feuilleta les pages, comme mû par une soif de connaissance nouvelle.

_________________

Un jour, un sage m'a dit que j'étais trop impulsif.
Je n'ai jamais retrouvé les restes de son corps.

Nuzlocke en cours:
 
 
FantasyLocke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nuzlocke France :: Kalos : tous en Nuzlocke ! :: Nuzlockes écrits :: Nuzlockes inachevés et inactifs-