Partagez | 
 

 Rétro - Blue Fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fùinèt

avatar

Champion
Champion


Masculin Nature : Timide
Exp : 166
Date de rencontre : 24/12/2013
Niveau : 18
Spectre Aucun

Message() Sujet: Rétro - Blue Fire Mer 9 Juil 2014 - 0:31

Yo !
Je vous présente le premier chapitre de mon Nuzlocke, je posterais souvent les chapitres le Lundi et il y aura toujours une "note de l'auteur" en bas du chapitre, pour les anecdotes et mes ressentis. 'Tain, je sais pas présenté moi...

Règles :
- Pokémon K.O = mort, blabla
- Premier Pokémon zone, blabla
- Surnom, blabla
- Quand je rencontre un doublon sur une route, la route est perdue.
- L'utilisation d'objet de soin et de statut est interdite sauf entre les combats de la Ligue
- Je ne peux pas utiliser le PC, sauf pour relâcher un Pokémon.
- Je joue en mode défini
- Je ne dois pas utiliser un bug du jeu.
- Je ne peux pas fuir un Pokémon, ni utiliser une attaque pour, ni utiliser repousse.
- Pension interdite.
- Je dois utiliser le même nombre de Pokémon que le champion d'arène que j'affronte.
- Je ne dois pas utiliser la CS Coupe pour couper des hautes herbes (oui, on pouvait)
- Je dois combattre tout les Dresseurs du jeu.
- Je peux utiliser une CS d'un pokémon mort tant que je ne vais pas au centre Pokémon.

Sommaire:
 

Chapitre 1  ~Le levé du Soleil~


  Giovanni observait avec convoitise la région de Kanto par la fenêtre. Une région semblable à un arbre : la sève serait les habitants, les branches seraient les routes et les fruits seraient les villes qui ne demandaient qu'à être cueillies par Giovanni. Cette région lui appartiendrait bientôt, d'ailleurs, il aurait tant voulu faire un discours revendiquant son pouvoir à tout les médias, mais au lieu de ça il était coincé ici, à siéger au Conseil Territoriales...
Ce conseil concernait les deux régions voisines, Kanto et Jotho. Les seize champions d'arènes ainsi que l'Elite quatre étaient réunies dans une salle située dans la Ligue Pokémon des deux régions.
  Les autres personnes présentes étaient tous assises autour d'une table ronde et regardaient Giovanni, attendant une réponse.

- Quelle est votre demande ? Questionna Peter, le célèbre dracologue.

  Le nouveau champion d'arène continuait de regarder par la fenêtre. Il était dix-neuf heures et le Soleil commençait à se coucher. Il y eut un certain temps avant qu'il ne réponde.

- Je veux que les premiers Pokémon d'un Dresseur soient jugés compétents et donnés par le Professeurs Chen et le Professeur Orme.

Des murmures parcoururent la salle, la majorité semblait être d'accord avec lui.

- J'ajoute aussi qu'il faudrait que certaines zones des deux régions soient contrôlés pour ne laisser passer que les Dresseurs ayant obtenus un certains nombre de badges, le nombre augmentant avec la dangerosité de la zone. Les personnes qui ne peuvent obtenir des badges seront escortés par des guides, dit calmement Giovanni en désignant -sans se détourner de sa région- une feuille posé sur la table qui contenait les noms des guides choisis par lui-même.

  Un silence se fit tandis que les regards étaient fixés sur la feuille. Le champion de l'arène Vol de Jotho, un certain Camus, fronça les yeux en la lisant car il venait de découvrir un détail.

- Vous prévoyez de mettre des guides... Payants ?
- En effet, répondit Giovanni d'une voix traînante. Sinon nous perdront énormément d'argent à tous les payer nous-même.
-Et pourquoi vouloir rajouter des stupides précautions sur des zones jugés à la vite dangereuse ?! Renchérit Camus.

   Giovanni marqua un temps d'arrêt. Le Soleil commençait à disparaître derrière les montagnes de Jotho.

- Pourquoi ? Peut-être parce que de nombreux enfants sont morts au Mont Sélénite ! Peut-être parce que les Nosferaptis et leurs évolutions sucent la vie de nos enfants avec joie ! Voilà pourquoi !
  Camus se tut et afficha une mine renfrogée.
- Qui est pour ? Demanda calmement Giovanni.

  Le nouveau champion d'arène daigna enfin se retourner. Il arbora un sourire comparable à un rictus en voyant la majorité levé la main pour signalait leurs accords. Sa loi allait bientôt être mise en vigueure. Tout se déroulait comme prévu...
  Aux yeux de presque tous ces champions, il n'était qu'un puissant dresseur de Pokémon Sols ayant fait fortune avec son casino à Céladopole et avait accepté le poste de champion d'arène pour protéger les jeunes dresseurs. Mais il était bien plus que ça.
   D'ailleurs... En parlant des jeunes dressseurs. Ceux qui sont morts au Mont Sélénite l'ont été à cause des ordres de Giovanni visant à faire en sorte que les Pokémon du mont puisse les tuer.
Et maintenant qu'il allait avoir cette loi sur les zones dangereuses... Qui pourrait les traverser ? Des dresseurs avec des badges, c'est à dire avec des Pokémon forts ! Et les sbires Rocket attendaient patiemment dans ces zones, attendant de pouvoir voler quelques Pokéballs...
Et si des personnes voudraient se faire protéger par un guide, elles devront le payer ! Et à qui reviendrait une partie de la somme, hum ?
   Giovanni afficha son rictus à la région de Kanto par la fenêtre, tandis que le Soleil faisait place à la Lune. Son plan se mettait petit à petit en place...

  Le Boss de la Team Rocket attendit dans la pièce le temps que tout le monde sorte, même les quelques champions qui travaillaient secrètement pour lui. Il s'assura que plus personne était dans les alentours et sortit son Pokénav pour prévenir un de ses sbires -un sbire compétent, pour une fois-.

- Ombre, commença Giovanni dès que son interlocuteur avait répondu à l'appel. Tu devras surveiller comme prévu Régis Chen et William Vaurin le mois pochain.
- Bien. Le plan avance ?
- Je vois déjà l'étendard Rocket sur les montagnes, fit le Boss avec un rictus.




_____________________________



Où suis-je ?
Je suis dans l'obscurité la plus profonde... Une obscurité qui ne me laisse pas voir l'abomination que je suis, les quelques Pokémon qui m'approchent ont vite fuis face à ma puissance inégalable. Je ne suis cependant pas à la place où je pourrais utiliser mes pouvoirs destructeurs, ni là où je devrais être... Mais il n'y aucune place pour moi dans ce monde. Alors...
Où devrais-être ?





    Un réveil fit son ignoble travail, obligeant un jeune homme à se réveiller. Fatigué, il  mit une main sur sa tête pour essayer de coiffer ses courts cheveux bruns qui étaient devenus tout ébouriffés au cours de la nuit.
    Après une vaine tentative d'enlever un épi récalcitrant, il fixa son réveil de ses yeux marrons. Pourquoi celui-ci avait sonné ? Il n'y avait pourtant rien d'impor... Ha... Ha si, il y avait quelque chose de très spécial aujourd'hui : il allait recevoir son premier Pokémon !
    À cette idée, son visage s'illumina ; sans plus tarder, il s'habilla hâtivement -et surtout maladroitement- en manquant de renverser son PC, il s'était revêtu d'un pantalon en lin noir et d'un simple T-shirt blanc.
    Il dévala ensuite les escaliers pour arriver dans la cuisine. Là, sa mère y avait quelques tartines beurrées avant qu'elle n'aille au boulot. Il en enfourna une dans sa bouche avant de prendre un objet auquel le garçon y apportait beaucoup d'importance : le manteau de son père. Il était là, sur le porte-manteau, n'ayant pas changé de place depuis des années. Il revêtit ce morceau du passé et vérifia grâce à un miroir que le "R" rouge était bien au milieu de son dos. Il ne savait pas ce que représentait la lettre... Bah, probablement le symbole d'une marque qui a fait faillite...
  Le jeune homme se dépêcha de sortir de la maison avec une tartine en bouche, une fois dehors, il huma l'air pur de Bourg-Palette. C'était certes un petit patelin paumé, mais il n'avait rien à envier à Céladopole ou la capitale de Kanto, Safrania ! Mais le village était digne d'intérêt de par la présence du laboratoire du Prof. Chen, l'endroit où devait se rendre l'adolescent.
   Ce dernier ne perdit pas une seconde de plus et se hâta vers le laboratoire , un immense bâtiment consacré à la recherche sur les Pokémon. Le jeune homme y entra avec le cœur qui battait la chamade.
    À l'intérieur, il y avait tout un tas d’ordinateurs, de machines, de livres, de bureaux... En somme, des trucs bien chiants.
   Il ne tarda pas à repérer sa mère qui était en train de s'occuper d'un Bulbizarre.  Celle-ci travaillait ici même avant la naissance du jeune homme, c'est là qu'elle avait rencontré son mari, il travaillait lui aussi dans le labo... Avant qu'il ne disparaisse...
   Le jeune homme enleva de sa tête les pensées concernant son père et alla à la rencontre de sa génitrice, elle finissait de contrôler l'état et quand elle leva les yeux vers son fils à l'entente des bruits de pas, elle lui offrit un magnifique sourire. Elle était belle, trouvait-il, son visage, simple mais doux, était encadré par des longs cheveux noirs et lisses.

- Ha, William ! S'exclama-t-elle.
- Ch'alut m'man, parvint à articuler celui-ci avec une tartine dans la bouche.
Il avala (la tartine, hein) et regarda ensuite dans les alentours en essayant de trouver du regard le professeur Chen, mais il semblait être absent.
- Le vieux est pas là ? Demanda William.
- Non, il doit sûrement être en train d'engueuler des enfants qui marchaient dans les hautes herbes, répondit Régis qui était adossé.

   Régis ? C'était une connaissance de William, ils étaient voisins depuis leurs naissances -donc depuis 15 ans- ; ils ne se détestaient pas, mais ils ne s'appréciaient pas non plus. Des rivaux, en somme.
   Ensuite, le regard de William examina les trois Pokémon au sol qui mangeaient dans une gamelle. Il y avait une créature verte à quatre pattes avec un bulbe sur le dos, Bulbizarre ; un reptile orange avec le bout de la queue enflammé, Salamèche ; et enfin un reptile bleu avec une carapace, Carapuce, celui-ci lançait des regards mauvais aux deux autres.

 -  Les trois forment un nouveau groupe de Pokémon, les "Starter", expliqua la mère de William. Ce sont des créatures choisis par la Ligue qui sont parfaites pour le le début de carrière d'un dresseur !

En regardant les Starter, le jeune homme ne put s'empêcher de se pincer les lèvres.
Ils sont trop mignons pour que je n'en choisisse qu'un ! pensa-t-il HFJKDLSM

- Je te préviens, je prend Carapuce, intima Régis.

  William hocha la tête en signe d'approbation. Quelque minutes plus tard passées à parler avec les scientifiques, le professeur Chen pointa enfin le bout de son nez sur la pas de la porte de son laboratoire. Celui-ci vint à la rencontre des deux jeunes hommes.

- Ha, c'est parfait que vous soyez là tout les deux ! S'exclama-t-il. Vous pouvez à présent prendre votre Pokémon. Mais attention, ne vous battez pas pour le prendre !

  Comme prévu, Régis se positionna devant le Carapuce.

- Je veux celui-ci, Pépé !
- Carapuce ? Excellent choix, fit le professeur.  Et toi William, qui veux-tu ?
- Heu...

   Celui-ci regardait les deux Pokémon restants. Qui choisir ? C'était comme se décider à prendre un paquet de chip saveur barbecue ou saveur poulet... L'adolescent décida de laisser faire le sort : il sortit une pièce de sa poche et la lança en l'air.

- Pile pour Bulbizarre et Face pour Salamèche ! Fit William.

   Alors que le jeune homme allait rattraper la pièce, sa maladresse prit le dessus et il la laissa filer entre les doigts. L'argent émit un léger « Ting » en touchant le sol et se positionna devant le Salamèche avec la partie « Face » bien visible.
  Tout le monde resta figé pendant un moment. Fixant la pièce et attendant que quelque chose se passe... Jusqu'à l'instant où Régis demanda à la mère de William :

- Vous voulez vraiment laisser votre fils partir en voyage alors qu'il est incapable de rattraper un objet qu'il a lui-même lancer juste au-dessus de lui ?

Cette remarque eut pour conséquence le regard mauvais de William à son égard et le ricanement de sa mère.

- Je pense qu'il est parfaitement capable de se débrouiller tout seul, intima-t-elle. Même si je pense aussi qu'il aura du mal au début !

 Son fils leva les yeux avant de les reporter sur le Salamèche. Alors ce sera lui qui partagera son voyage ? Après tout... Il deviendra un robuste Dracaufeu, pourfendant les terres et les cieux ! Cette pensé arracha un sourire à William tandis que le professeur Chen s'approchait du Pokémon de type Feu.

- Je vais faire confiance au destin et choisir Salamèche, Profe... Professeur ?

  Ce dernier avait maintenant sa son nez collé au visage du reptile.

- Es-tu un garçon... Ou une fille ? Demanda le Prof. Chen au jeune Pokémon qui lançait des regards affolés autour de lui.

- Je crois qu'il est temps de nous donner leurs Pokéballs, Professeur, fit William qui avait peur que le scientifique fasse des choses insensées dans l'espoir de déterminé le sexe du Salamèche.

  Le professeur se releva et toussota un peu. L'adolescent jeta un coup d’œil à Régis, celui-ci balaya l'air en ayant l'air de dire « Ne fais pas attention à ça » tandis que son grand-père prit deux Pokéballs qu'il tendit vers leurs destinataires. En prenant la sienne, William examina la sphère froide et remarqua qu'il y avait une petite flamme gravée sur la demie-sphère rouge, signifiant probablement que c'était la Ball du Salamèche ; d'ailleurs, en parlant de son Pokémon... Celui-ci regardait son dresseur d'un œil méfiant et ne s'était toujours pas approché de lui, alors que le Carapuce de Régis était depuis longtemps aux pieds de son dresseur.

- Bien, il faut aussi que je vous donne vos cartes de Dresseurs et les Pokédex, dit le Prof. Chen.

  La carte de Dresseur était l'objet qui signalait qu'une personne pouvait posséder légalement un Pokémon ; tandis que le Pokédex était le projet sur quoi William et Régis devait travailler : c'était une encyclopédie numérique sophistiqué sur les Pokémon. Bien sûr, on pouvait trouver des tas d'encyclopédies complètes, mais pas aussi pratique que le Pokédex puisque celui-ci pouvait tenir dans une poche et proposait d'écouter le cri d'un Pokémon ainsi que sa photo. Mais le problème était que le Professeur Chen avait travaillé tellement de temps sur cet outil qu'il était arrivé à un point où il ne pouvait plus partir en aventure pour compléter son encyclopédie.

- Vous pouvez compter sur nous pour vous le remplir, Professeur, assura William tandis que le scientifique lui donnait sa carte de Dresseur et son Pokédex.
- Je le sais bien, répondit le scientifique qui  avait tourné le dos pour fouiller frénétiquement ses affaires. Aucune personne ne vit la larme qui tombait de son œil droit...

  Après avoir dit au revoir à tout le monde et promit à sa mère de l'appeler, William se dirigea vers la porte de sorite.

- Tu n'as pas l'impression d'oublier quelque chose ? Demanda timidement sa génitrice.
- Je n'en ai pas tellement l'impr... Fit l'adolescent en se tournant, il avait interrompu sa phrase car il avait vu son Salamèche, seul, à l'autre bout du laboratoire.
Le garçon eut un sourire en coin et alla jusqu'à son Pokémon. Celui-c
i le fixait intensément sans jamais ciller. Arrivé jusqu'à lui, Le Professeur qui avait vu la réaction du Pokémon prit la parole.

- C'est normal qu'il soit un peu distant au début, il ne te considère sans doute pas comme son dresseur vu qu'il en avait un autre avant.

- Un autre avant ? Répéta William. Que lui est-il arrivé ?

  Mais le Professeur avait encore une fois tourné le dos pour vérifier des documents sur son bureau. William n'insista pas plus et se baissa vers son Pokémon.

- Tu veux bien me suivre ?

  Le Salamèche croisa les bras et marcha lentement vers la sortie.

- J'dois prendre ça pour un « oui » ?

L'adolescent rattrapa son Pokémon et ouvrit la porte d'entrée.

- William, attends ! Ordonna la voix de Régis. Je veux un combat Pokémon contre toi !

 L'intéressé se tourna vers son rival et lui offrit un sourire moqueur.

- Contre toi ? Je suis sûr de gagner !
- C'est-ce qu'on verra, fit Régis en lui rendant son sourire. Carapuce !

  Ce dernier vint devant son Dresseur en position de combat. William lança un regard à son Pokémon, celui-ci vint immédiatement se mettre en face son adversaire avec un regard féroce. Il avait l'air d'aimer le combat !
Tandis que les deux belligérants s'affrontaient du regard, les scientifiques s'accordaient une petite pause en s'affairent autour du futur combat.

- Professeur, c'est prudent de les faire combattre à l'intérieur du laboratoire ? Demanda la mère de William.
- Bah, ils ne sont pas encore assez expérimentés pour pouvoir faire des dégâts.

  Un blanc s'installa entre les deux scientifiques qui fixaient les deux garçons sans vraiment les regarder : ils pensaient tout les deux à la même chose.
- Je parie 200 Pokédollars sur mon fils !
- Je parie 200 Pokédollars sur mon petit-fils !

 La tension se tenait entre les deux rivaux, jusqu'à ce que les premiers ordres fusent.
- Attaque Charge ! Lança Régis
- Attaque Griffe ! Répliqua William.
- Charge Charge Charge Charge et Charge !
- Griffe Griffe Griffe Griffe et Griffe... Et puis Griffe !

  Le Prof. Chen se tapa le front avec sa main : ils ne sont vraiment pas expérimentés...
Finalement, la victoire revint à William car son Salamèche était le plus rapide, son Pokémon respirait bruyamment et regardait avec une lueur démente son adversaire qui était tombé de fatigue.

- Je n'ai pas pris le bon Pokémon... Fit Régis en prenant son Pokémon dans les bras pour l'amener à une machine de soin au fond du laboratoire.

  William sortit triomphant du laboratoire. Le Soleil s'élevait de plus en plus haut, majestueux et puissant.

________________________________

   Ombre l'observait avec des jumelles depuis un arbre, les feuilles le gênaient et les Chenipans semblaient être de concert pour le faire chier. Mais cette cachette en valait la peine puisqu'il vit le « R » Rouge sur le manteau de l'adolescent. Ce manteau était porté par les anciens membres du groupe Rocket chargé de faire des expériences scientifiques, les « Fantômes », ils étaient malheureusement tous morts...
Immédiatement, le Rocket sortit son Pokénav et appela le Boss.

- Je t'écoute, commença Giovanni.
- Boss, est-ce que vous avez récemment engagé un gamin de quinze ans pour les Fantômes ?
- Qu'est-ce que tu veux dire ? Demanda son interlocuteur qui ne comprenait visiblement pas.
- William Vaurin porte le manteau des Fantômes, il...
- Je vois... Le coupa Giovanni. Je vais vérifier pour voir si on avait un membre du nom de Vaurin. Focalise-toi sur sa surveillance, il devient maintenant un candidat parfait, ordonna le Boss avant de couper la communication.

   Ombre remit ses jumelles et observa l'adolescent. Les nuages commençaient peu à peu à engloutir le Soleil et  le vent invisible commença à souffler sa colère sur le village. Le manteau de William prenait le vent et se mit à fouetter les jambes de son propriétaire.

C'est seulement un de nos manteaux qui te gêne pour l'instant, pensa Ombre. Mais ça sera bientôt bien plus ça.

Note de l'auteur:
 


Dernière édition par Fùinèt le Lun 29 Déc 2014 - 11:33, édité 5 fois
Neowstix



Elite 4
Elite 4


Masculin Nature : Relax
Exp : 2037
Date de rencontre : 25/05/2013
Niveau : 19
Psy Ténèbres
Habitat : Trying to pursue my true self.

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Mer 9 Juil 2014 - 8:07

Citation :
C'était comme se décider à prendre un paquet de chip saveur barbecue ou saveur poulet...

Dat comparaison

Sinon tu met dans une grosse ambiance de magouille là, je sens même venir un accident de Camus pour qu'il laisse sa place à Albert o:

_________________

.
Judai

avatar

Dresseur débutant


Masculin Nature : Solo
Exp : 12
Date de rencontre : 08/07/2014
Feu Normal

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Mer 9 Juil 2014 - 12:55

Un bon début je trouve.

J'ai hâte de voir ce que va faire Giovanni par la suite... Et aussi, j'aimerais bien savoir qui sont les champions qui sont à ces ordres Suspect

_________________

Nuzlocke Pokémon Ambre Rouge:
 
Fùinèt

avatar

Champion
Champion


Masculin Nature : Timide
Exp : 166
Date de rencontre : 24/12/2013
Niveau : 18
Spectre Aucun

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Mer 9 Juil 2014 - 23:36

Silver : First William problem. On ne déconne pas avec les chips !

Sinon, content de voir que l'histoire annexe qui va se passer avec Giovanni et les champions vous intrigue (c'était même pas prévu à la base).
Fùinèt

avatar

Champion
Champion


Masculin Nature : Timide
Exp : 166
Date de rencontre : 24/12/2013
Niveau : 18
Spectre Aucun

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Lun 14 Juil 2014 - 22:29

Bon on est Lundi, et comme prévu, un nouveau chapitre !
Dans celui-ci, je vous promets de la passion, de l'action, de la poésie...
Non j'déconne, ça parle juste d'un gamin qui mange des chips pendant 6 pages.
Sans blagues.

Chapitre 2 ~Le nuage~

  William était face à la Route 1, le Soleil faisait briller son visage bien pâle. Ce chemin bien petit reliait Bourg-Palette à Jadielle, une ville de faible démographie qui vivait grâce à l'arène et à sa localisation puisque c'était la dernière zone urbaine avant la Route Victoire.

- Tu viens Wyvern ?

  L'adolescent avait surnommé son Salamèche comme ça à cause de son caractère hargneux, ça avait l'air de fortement lui déplaire de se faire s'appeler comme cela car il vint en traînant les pattes. Suite à cela, ils entreprirent de traverser la route qui était juste composée de hautes herbes et de légers obstacles, ils pouvaient même voir la ville en étant au début du chemin.
   Une poignée de minutes plus tard, Wyvern tira frénétiquement sur le pantalon de son Dresseur, celui-ci baissa la tête pour voir ce qui se passait.

- Sala, Sala ! Fit doucement le Pokémon en montrant d'une patte un arbre.

 Un Roucool en descendit gracieusement en faisant de petits cercles, une fois au sol, il se mit à picorer la terre. Wyvern le regarda avec un regard cupide et se mit en position pour lui sauter dessus.

- Attends, ordonna William en allumant son Pokédex. Il faut que je vérifie si Roucool a... Han, quel flemmard ce prof' ! Il n'a même pas enregistré le Pokémon le plus commun du village !

  L'adolescent soupira et prit une photo du Roucool, celui-ci ne semblait pas être méfiant vis-à-vis du Dresseur et de son Pokémon.

- Wyvern, titille-le un peu, je voudrais enregistrer le son de son... William n'eut même pas le temps de finir sa phrase que son Salamèche venait de sauter sur l'oiseau.

 Rah, il fallait qu'il se choppe le Starter le plus sanguinaire ! Bon, il avait le cri du Roucool, mais quand même !
  Le Pokémon Vol ne mit pas longtemps avant de tomber au sol, le corps parsemé de griffures. William en profita pour mesurer le corps du Pokémon et le peser sous les yeux interrogateurs du Salamèche.

- Qu'est-ce qui ne va pas ? Demanda Willian en pianotant sur son Pokédex.

 Wyvern pointa d'une griffe les Pokéball accrochées à la ceinture du dresseur.

- Tu te demandes pourquoi je ne le capture pas ? Fit-il en lançant un regard surpris à son Salamèche. Bah... Je ne vais pas prendre dans mon équipe un Pokémon qui ne le voulait pas.

    Wyvern accentua son regard interrogateur : il n'avait pas encore vu de Dresseurs tenir ce genre de raisonnement, il allait finir par être à court de Pokémon avec des pensées comme celle-la.

   Après cela, ils finirent par traverser la route en ne croisant que quelques Roucool, qui, bizarrement, finissait toujours au sol après avoir rencontré Wyvern... Ils arrivèrent ensuite à Jadielle, la ville semblait plus grande que dans les souvenirs de William, sûrement parce qu'il y avait un véritable champ de construction autour de l'Arène qui était en train d'être rénovée : un nouveau champion venait d'être nommé après la mort de l'ancien.
- Dommage, moi qui espérait que tu montres dès maintenant tes talents de psychopathe à un champion, fit William en lançant un sourire moqueur à son Salamèche, -qui répliqua par un regard froid digne d'un tueur en série-. On va plutôt aller à la Boutique, ajouta-t-il en apercevant la vieille bâtisse au toit bleu.

  Une fois devant la vitrine du magasin, William profita du fait que Wyvern regardait autre part pour le faire rentrer dans sa Pokéball. Il n'allait pas être content mais les Pokémon étaient interdits dans les Boutiques. L'adolescent activa les portes automatiques et entra. Il régnait à l'intérieur une odeur pharmaceutique particulièrement désagréable.
William regarda un peu ce qu'il y avait dans les étalages et opta pour le nécessaire à Dresseur : un manuel de dressage sur les Pokémon de Kanto, de la nourriture pour Wyvern et des chips « Extra Cheesy ». L'essentiel quoi.
Ensuite, quand il paya ses achats à la caisse, le vendeur remarqua les Pokéball accrochées à la ceinture de William.
- Vous être dresseurs ? Demanda-t-il.
- Hum... Ouais, répondit l'adolescent en cherchant de la petite monnaie dans son portefeuille.
- Vous devriez prendre un Guide si vous voulez traverser la Forêt de Jade... Il s'y passe des choses bizarres.
  William redressa sa tête vers lui. Des choses bizarres ? Bah, il y en aura toujours partout.

 En sortant du magasin, le jeune homme fit sortir son Pokémon, et, comme il l'avait prédit, celui-ci n'était pas très heureux pour avoir été enfermé de la sorte. Il croisait même les pattes quand son Dresseur lui parlait !

- Allez, si tu m'accompagnes à la Route 22 tu auras à manger... Et tu pourras défoncer des nouveaux Pokémon !

 Suite à cela, Wyvern daigna la suivre jusqu'à la route qui se situait à l'Ouest de la ville, en direction de la Ligue.


________________________________________________


   Ombre soupira, voilà bien une heure que les deux gamins qu'il avait à surveiller ne faisaient presque rien. D'ailleurs, celui qu'il était actuellement en train d'observer grâce à ses jumelles, Régis Chen, était juste en train de patienter devant l'entrée du chemin qui menait à la Route Victoire en affrontant tout les Pokémon sauvages qui approchaient. Tranquille.

- Allez, gamin, montre-moi un signe que t'es celui qu'on recherche ! Marmonna l'agent Rocket pour lui-même.

 Il y avait à présent une autre personne qui venait d'arriver, celle-ci passa devant le jeune homme mais Ombre ne la remarqua pas dès le début, mais ses habits bleus, amples et aériens, attira l'attention du Rocket.
Il avait identifié la personne de dos comme étant un homme, celui-ci se tourna vers Régis en le saluant et Ombre pouvait maintenant voir son visage, il avait des cheveux et une moustache grise et... Mais... C'était Camus, le champion Vol de Jotho ! L'agent plissa les yeux, qu'est-ce qu'il pouvait bien faire ici ? Il semblait qu'un contrôleur de badge était venu à sa rencontre, Camus dû avoir l'autorisation de couper la Route Victoire par les cieux car celui-ci sortit un Roucournage pour s'asseoir à califourchon dessus et s'envoler vers  la Ligue.


___________________________________________________

  Cela faisait plus d'une heure que William, assis en tailleur en hauteur sur un amas conséquent de rochers, observait les Pokémon de la route 22 tandis que Wyvern mangeait d'un air maussade, il avait vraiment l'air de s'ennuyer ! Mais il fallait bien faire ça pour compléter le Pokédex. D'ailleurs, en regardant un peu l'encyclopédie numérique, l'adolescent remarqua que son Pokédex et celui de Régis s'échangeaient des informations puisque William vit des données sur Piafabec et Rattata alors qu'il n'avait pas encore vu ces Pokémon.
D'ailleurs, en parlant de Pokémon, le jeune homme observait un groupe de Férosinges, ceux-ci semblaient former une communauté axée sur l'entraide. Ils étaient en train de chercher des baies pour les entreposer sur une pile de nourritures située sur une rocher qui était à cinq mètres en bas de celui de William.
  Alors que William tapait sur son Pokédex des informations sur les primates, Wyvern se redressa brutalement et observa les alentours : il avait entendu quelque chose qu'il ne voyait pas. Et vu son regard sanguinaire il avait dû entendre un Pokémon...
Et en effet, le Dresseur remarqua qu'un Pokémon quadrupède bleu avec des pics, une Nidoran femelle , gravissait quelques rochers pour s'approcher de la pile de nourritures des Férosinges. Une tentative de vol ? Intéressant. William alternait son regard entre la voleuse et les primates en contrebas, ceux-ci n'avaient pas l'air d'avoir remarquer le Pokémon qui était maintenant assez proche de son butin.
Un... Deux... Trois bonds... Et la voilà tenant une baie Fraive dans sa bouche ! Mais ce petit manque dans la structure de la réserve altéra l'équilibre de la pile et deux baies Oran  roulèrent pour tomber et venir faire du bruit en s'entrechoquant sur plusieurs rochers. Les Férosinges, tel un seul Pokémon, tournèrent immédiatement leurs têtes vers la Nidoran. Ils semblaient particulièrement remontés.  L'un deux gravit les rochers à une vitesse folle, il ne voulait certainement pas partager avec une étrangère. Cette dernière lança un regard désespéré à William.
Merde, une Preuve... Je ne peux la laisser comme ça !
Il y a longtemps, son père lui avait enseigné ce qu'était une Preuve : une marque venant d'un Pokémon témoignant  de la reconnaissance, un appel au secours ou l'envie de rejoindre une équipe. Son géniteur lui avait aussi dit qu'il fallait absolument capturer un Pokémon qui avait montré une Preuve et laisser les autres. Un Pokémon sans Preuve ne voulait pas être dressé, et ça pouvait être dangereux de vouloir les contrôler.

   Suite au souvenir de cette règle, William se leva brusquement avec en main plusieurs cailloux. Il les lança maladroitement sur le Férosinge -et aussi sur la Nidoran au passage-, le primate fut assez déstabilisé pour que Wyvern lui saute dessus . Le coup de griffe porté envoya valser le Férosinge sur un rocher deux mètres plus bas. Ce fût le signe pour le reste du groupe d'entrer en action : ils grimpèrent les masses de pierre avec une facilité déconcertante. Heureusement que Wyvern était là pour les accueillir avec Griffe, mais -William bomba le torse de fierté en voyant ça- aussi en usant de Flammèche.
Le Pokémon rebroussa quelques assauts comme ça jusqu'à ce que le dernier Férosinge tomba à terre de fatigue. William sauta de pierre en pierre pour rejoindre la Nidoran et faillit perdre l'équilibre plus d'une fois.
Le Pokémon Poison vint se lover entre les pieds du Dresseur, il tremblait un peu.

- Ca... te dirait devenir mon Pokémon ? Demanda William en étant gêné : il n'avait pas l'habitude des contacts féminins. Et de dire des choses aussi stupides. Quoi que...
- Niiiii, fit faiblement la Nidoran en levant la tête.

  Le dresseur prit ça pour un « oui », sortit une Pokéball et la mit au contact du front du Pokémon. Celle-ci n'offrit pas de résistance et fût attraper sans mal. William prit la boule entre ses mains. Son deuxième Pokémon !

- Wyvern, rega... Wyvern ?

Ce dernier était sur le plus haut rocher et imitait les gestes d'un haut dirigeant s'adressant à son peuple acclamateur.

- Quel idiot...

________________________________________________


 Ombre grinçait des dents : pourquoi Camus allait à la Ligue alors qu'il n'y avait aucun Conseil ou réunion en cours ? La Team Rocket allait devoir garder un œil sur lui, déjà que Giovanni s'en méfiait... Bref, il allait faire son rapport au Boss plus tard avec les possibles résultats de l'affrontement entre les deux gamins... Il fallait d'ailleurs précipité le duel. Si l'un deux était bien celui qu'il recherché, il allait forcément se passer un truc...

   L'agent Rocket sortit des buissons et contourna un gros rocher pour arriver sur la route et faire croire au gamin Chen qu'il venait juste d'arriver.

- Hé ! Toi ! Cria Ombre à l'intention du jeune homme.

  Celui-ci le regarda avec méfiance et ne bougea presque pas, l'homme devant lui devait avoir la vingtaine ou la trentaine et était habillé exclusivement de noir : un manteau avec capuche noir, haut noir, gants noirs, pantalon noir, bottes en cuir noires... Même ses cheveux et ses yeux avaient cette couleur sombre ! Il semblerait que la seule partie « coloré » du corps de cette homme soit la peau très pâle de son visage.

- T'as pas l'air d'être un dresseur assez fort pour la Route Victoire, alors dégage, minable ! Ordonna-t-il.

 Régis serra les dents, mais évita un combat Pokémon qu'il ne pourrait remporter en passant à côté de l'homme mystérieux pour rentrer à Jadielle ou pour s'entraîner plus loin.


___________________________________________________

  William avait fait un tour au centre Pokémon après avoir entraîner les siens. Il avait dû faire rentrer Wyvern dans sa Pokéball sinon il ne laissait rien pour son acolyte Ciguë, la Nidoran fraîchement renommé.
Le petit groupe retourna à la Route 22 car William voulait voir s'il y avait quelque chose d'autre à observer.

- Tiens, t'es là, minable.

Le Dresseur tourna la tête vers la voix qu'il avait reconnu. Régis se tenait là, à quelques mètres.

- Quel sens de l'observation ! Taquina William.
 Son rival fit mine de n'avoir rien entendu et décrocha une Pokéball de sa ceinture.
- Je te défie en combat Pokémon.
  William regarda Wyvern, puis Ciguë, et esquissa un sourire.
- Je vais te massacrer !
 Le petit-fils Chen lança une Pokéball et un Roucool se matérialisa dans un rayon rouge.
- Wyvern, Gri... Ha... Commença William avant de se rendre compte que son Pokémon était déjà en train de se battre contre l'oiseau.

Le volatile se retira des assauts du reptile et envoya à l'aide de ses pattes de la terre sur les yeux de son adversaire. Celui-ci avait perdu de l'acuité visuelle et avait essayé en vain d'enlever la terre de ses yeux.
- Roucool, reste dans les airs pour utiliser Tornade !
 William serra les dents, son Pokémon se trouvait dans une situation délicate. D'ailleurs, celui-ci était resté au même endroit avec les yeux fermés et ne bougeait plus, résistant aux mini-Tornades de son antagoniste. Puis, quand Roucool réitéra son attaque, Wyvern sembla entendre le bruit et l'esquiva de justesse en faisait un petit bond sur sa droite et sauta sur le Roucool qui ne put esquiver le Salamèche qui l'avait empoigné d'une patte pour le faire retomber au sol. Wyvern en profita pour cracher du feu sur le volatile qui succomba aux dégâts de son adversaire.

 Régis grogna et rappela son Pokémon et invoqua son Carapuce. Celui-ci avait une mine plus déterminé que l'autre fois.
William regarda son Pokémon, il semblait fatigué et avait toujours de la terre autour des yeux. Il prit la décision de l'enfermer dans sa chère Pokéball et appela Ciguë sur le terrain, cette dernière semblait avoir pris  confiance en soi après l'entraînement de la journée.

- Ecume ! Ordonna Régis.
- Saute et utilise Griffe !

Les bulles atteignirent Ciguë à cause de sa faible vitesse et son saut perdit de la puissance, néanmoins les dégâts de Griffe étaient bien présents. Vu que Carapuce n'excellait pas au corps à corps, la Nidoran s'en donna à cœur joie en chargeant son adversaire, encore et encore. Celui-ci ne put que reculer pour lancer quelques Ecumes par ci ; mais le rythme était donné par Nidoran qui était plus haut niveau et qui put battre son adversaire.
Face à cette défaite, Régis lança un regard vide à son Pokémon qui était au sol. Quelque chose semblait s'être brisé en lui...

- Alors, tu vas pleurer ? Demanda William avec un sourire moqueur.
Son rival leva son regard emplie de rage vers lui. Il commençait à être flippant...
- Allez, c'était qu'une... Qu-
Régis s'était élancé vers le vainqueur et lui asséna un coup de poing magistral au ventre ; William n'en crut pas à la puissance car en deux secondes il se retrouva projeté sur plusieurs mètres avec la respiration coupée. Ciguë couru vers son Dresseur pour le soutenir, celui-ci regardait son rival avec effarement. Régis regardait ses mains et semblait aussi ne pas en revenir de sa puissance, il se précipita de rappeler Carapuce et de partir en gardant un visage livide.
Qu'est-ce qu'il venait de se passer ?


______________________________________________

  Dans son coin, Ombre qui venait de voir la fin du match, semblait jubiler. Quelle puissance !
Il se dépêcha de sortir son Pokénav. Le Boss devrait être informé tout de suite.
- Parle, ordonna froidement son chef.
- Boss, c'est... C'est le gamin Chen, c'est lui le réceptacle !
- Bien. Surveille-le attentivement et fait tout pour qu'il s'en sorte, fit Giovanni sans montrer aucune émotions. Quant à William Vaurin... On verra s'il peut sortir de la Forêt de Jade et du Mont Sélénite indemne.
- Oui, Boss. Mais il faut aussi qu'on s'occupe de Camus...


Tandis que Ombre recevait ses plans, le Soleil qui avait été pourtant radieux toute la journée, perdit de son éclat à cause des nuages amenuisant la lumière.

Note de l'auteur:
 
Shadd



Champion de Neuvartault
Champion de Neuvartault


Masculin Nature : Calme
Exp : 27
Date de rencontre : 03/04/2014
Eau Eau

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Lun 14 Juil 2014 - 23:21

J'aime bien ! Quelques fautes d'inattention par-ci, par-là mais sinon c'est correct. Continue comme ça !
J'aime les chips à l'ancienne perso. :3
1nsanity

avatar

Champion de Romant-sous-Bois
Champion de Romant-sous-Bois

https://osu.ppy.sh/u/8930490


Masculin Nature : Malpoli
Exp : 1166
Date de rencontre : 22/02/2014
Niveau : 21
Glace Acier
Pokédex : Ton tout nouveau meilleur ami.

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Mar 15 Juil 2014 - 0:29

Fùinèt a écrit:
Note de l'auteur:
 
blabla note à lire:
 
Sinon j'apprécie. Et j'aime les chips barbecue.

_________________

Fùinèt

avatar

Champion
Champion


Masculin Nature : Timide
Exp : 166
Date de rencontre : 24/12/2013
Niveau : 18
Spectre Aucun

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Mar 15 Juil 2014 - 11:42

Et bien, merci !
1nsanity : En réalié, je pensais à la Ciguë, une plante qui contient une neurotoxine mortelle (cicutoxine) *w*
Fùinèt

avatar

Champion
Champion


Masculin Nature : Timide
Exp : 166
Date de rencontre : 24/12/2013
Niveau : 18
Spectre Aucun

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Lun 28 Juil 2014 - 22:52

On est Lundi !
Et le Lundi c'est le jour du...
Du...
Du....
Travail.

Chapitre 3 ~Gravir une montagne~

Qui suis-je ?

Le Prélude,
Celui qui peut changer ce monde rude,
Celui qui va détruire en toute platitude.
Le Pouvoir,
J'ai acquis dès ma naissance ce savoir,
Tandis que les autres l'ont acquis sans le voir.
La Puissance,
Celle qui ébranle ceux qui pensent,
Ce vil pouvoir qui met les âmes en errance.

Enfin, c'est ce que je devrais être, si je n'étais pas emprisonné.
Mais...
Le Prélude est en marche.
Mon Pouvoir va me permettre de me défaire de ces chaînes.
Et mes anciennes chaînes seront ma Puissance.





        William huma l'air si doux qui s'offrait à lui. Il emplit ses poumons en jetant un coup d’œil aux alentours. Les nombreux arbres aux feuillages de jade semblaient toucher les nuages de leurs cimes imposantes, enveloppant ainsi le sol dans une couche d'ombre où la lumière ne pouvait y pénétrer. Il y avait dans cette forêt une touche sauvage : les racines des arbres poussaient n'importe comment et pouvaient faire tomber le plus imbécile des aventurer ; et si on restait attentif quelques instants, on pouvait entendre un cri de Pikachu sauvage au loin.
     Pas de doutes possibles, William se trouvait bien dans la célèbre Forêt de Jade. D'ailleurs... Elle avait beaucoup fait parler d'elle à cause des récentes affaires de vols de Pokémon localisés dans cette forêts. Les Guides s'en sont donnés à cœur joie pour escorter – ou escroquer, ça William aurait mit sa chips à couper – les personnes désirant rallier Jadielle et Argenta pour un prix exorbitant ; William dût refuser pour ne pas se ruiner. Puis les vols avaient lieu la nuit et le jeune homme avait fait en sorte de dormir au Centre Pokémon pour partir le matin.

    William regarda un instant ses deux Pokémon. Wyvern qui d'habitude semblait prêt à bondir sur tout ce qui bougeait, avait croisé les bras et inspectait tout les environs d'un air craintif. Mais Ciguë avait montré qu'elle avait plus peur de cette Forêt que son acolyte en se roulant en boule entre les jambes de son Dresseur. De quoi pouvaient-ils avoir peur ? D'un terrible Chrysacier psychopathe mangeur de chips ?
 Bref... Finit la pause, ils devaient se mettre en route s'ils voulaient compléter un peu le Pokédex et arriver à Argenta  avant la nuit !

Malheureusement, la forêt semblait être un véritable labyrinthe dont l’absence de vie commençait à être sinistre... De plus, la pluie qui avait commencé à clapoter sur les feuilles n'arrangeait pas le lugubre tableau.
  Le Dresseur avait bien rencontré quelques scouts désireux d'entraîner des Pokémon insectes, mais ils devenaient un peu moins sympathiques face aux flammes de Wyvern...
  Ce qui dérangea aussi William, c'était l'absence flagrant de Pokémon. Il pleuvait, certes, mais les gouttes n'atteignaient presque jamais le sol avec toutes ces feuilles ! Ceci agaçait le jeune homme car il s'était fait une joie en pensant qu'il pouvait rencontrer un Scarabrute dans cette forêt...

   ___________________________________________________________________


- Roucournage, reviens !

 Camus fit rentrer son Pokémon dans sa sphère. Il venait d''atterrir devant la majestueuse Ligue Pokémon. Mais s'il était là, ce n'était pas pour un détail administratif...
  Le champion pénétra dans l'immense bâtisse et s'imprégna de l'ambiance quasi-sacrée de l'endroit. Les statues de Pokémon étaient nombreuses et les gardes semblaient aussi être des statues de pierre tant ils restaient stoïques.
   Le sol de marbre était d'un blanc pur, rivalisant avec la neige fraîchement tombée. Il y avait par endroit des dalles marbrées de noir pour indiquer les différents chemins qu'on pouvaient emprunter ici, à savoir la Boutique au fond à gauche, le minuscule Centre Pokémon au fond à droite, l'accès à la Zone de Combat au milieu des deux, et enfin, l'endroit où voulait accéder Camus : l'escalier à droite protégé par un panneau « Les visiteurs sont interdits de monter pour accéder aux zones administratives. »

   Camus n'était pas un visiteur donc il emprunta naturellement les escaliers d'un blanc immaculé. Chaque marche montée était un pas de plus vers le savoir que le champion voulait. À l'étage supérieur, le marbre n'était plus et les matériaux utilisés pour la construction était plus rudimentaire comme n'importe qu'elle bâtiment administratif, mais le lourd silence qui pesait n'enlevait pas moins le caractère presque religieux de la bâtisse.

   Camus esquiva les salles de réunions et alla au bout du long couloir, là, une porte en bois l'attendait. Il l'ouvrit et la porte lui répondit par un grincement. À l'intérieur il y avait quelques ordinateurs et des documents entassés dans un coin. Vide de présences humaines.
   L'homme s'approcha d'un ordinateur et pressa le bouton pour l'allumer. Ces ordinateurs contenaient des informations complètes sur Kanto, ses alentours, mais surtout sur ses habitants...
  L'interface numérique demande un code que Camus avait reçu lorsque ces ordinateurs ont été mis en place. Il le tapa et entra dans la base de données, il y avait juste une barre de recherche. Camus entra le prénom de l'homme dont il voulait connaître les motivations : Giovanni...
 Mais il semblait que la base de données avait aussi un problème avec cette homme : le dossier de Giovanni ne contenait que son prénom. Seulement son prénom.
Ce n'est pas possible ! Pensa immédiatement Camus. On pouvait accéder à des informations sur le Maître de la Ligue si on le voulait, alors pourquoi pas Giovanni ?!
Les traits du visage du champion se tordirent pour montrer son mécontentement. Cet homme, Giovanni, qui était-il vraiment ? Que cachait-il ?

- Un problème, peut-être ?

  Cette voix d'homme légèrement vicieuse surpris grandement Camus. Sous l'effet de la surprise, il ferma immédiatement le dossier de Giovanni et se tourna vers son interlocuteur, son cœur battant encore la chamade. L'autre homme qui se tenait dans la pièce était grand, mince, blond, et avait ce satané sourire sur le visage... Camus avait déjà vu cet homme à quelques réunions, il s'agissait d'un membre du Haut-Conseil de Kanto, ceux qui régnaient sur cette région. Mais impossible pour le champion de se souvenir de son prénom...

- Non, finit par mentir. J'ai fini de vérifier l'identité d'une personne qui voudrait être dresseur dans mon arène. Je vous laisse le poste si vous voulez, ajouta-t-il en se levant et en tendant la chaise.

- Avec plaisir, fit son interlocuteur avec un sourire grandissant.

Après un simple « Au revoir », Camus quitta rapidement la pièce. Ce membre du Haut-Conseil l'avait-il vu sur le dossier de Giovanni ? Il ne faudrait pas que son enquête interpelle des hauts placés pour le moment... Puis il y avait un autre endroit dans Kanto où il pourrait glaner des informations. Un endroit peu recommandable mais qui offrait de bons renseignements.


À l'intérieur de la pièce, Wesler, afficha son sourire le plus vicieux. Les doutes de Giovanni s'étaient avérés justes : Camus allait se douter de quelque chose. Le Boss allait devoir en être informé.
Wesler ria. Ce champion de type Vol allait perdre ses plumes s'il continuait de vouloir voler vers la vérité. Il faudrait rapidement lui couper les ailes...

___________________________________________________________________


  William soupira. Il s'était lamentablement perdu dans la Forêt de Jade... Il avait passé plusieurs heures à tourner en rond. Il était tellement fatigué... En ce moment il voulait juste trouver un lit pour y dormir... Heureusement, la pluie s'était arrêté, mais l'humidité présente eut pour effet de faire venir la brume, donnant un effet angoissant à la Forêt...
   Le Dresseur soupira une nouvelle fois en réalisant qu'il n'avait toujours pas vu de Pokémon, ils semblaient avoir désertés l'endroit. Un lourd silence s'était abattu. Cette Forêt devenait vraiment angoissante...

- Niiii !

William, épuisé, regarda à ses pieds, Ciguë pointa quelque chose à gauche d'eux du bout de ses oreilles. L'adolescent regarda et son visage retrouva un peu de vigueur : il y avait un panneau, sûrement pour indiquer qu'ils étaient arrivés à Argenta ! Le dresseur courut vers le panneau et lut à haute voix pour ses compagnons.

- Accès vers la ville de... Jadielle.

  William s'arrêta de bouger un instant avec un rictus figé sur le visage. Ils étaient... Revenus au point de départ. Tout ça pour... Rien.

- FORÊT DE... Cria subitement l'adolescent en levant sa jambe.

Il abattit son pied de toutes ses force sur le panneau qui n'avait rien demandé, mais celui-ci fut particulièrement solide et William resta encore quelques instants sans bouger, le pied sur le panneau. Mais il ne put se retenir bien longtemps et perdit -encore une fois- sa dignité devant ses Pokémon.

- Ça fait mal ce truc !

  Il prit son pied endolori et sautilla sur place. Ce panneau faisait souffrir aussi bien physiquement que mentalement ! À force de faire de petits bons avec qu'un seul pied, William perdit l'équilibre et tomba lourdement sur l'herbe fraîche, sous le choc une Pokéball se décrocha de sa ceinture pour atterrir dans des hautes herbes.
Wyvern regardait autre part, faisant semblant de ne pas connaître cet individu tandis que Ciguë alla soutenir son Dresseur.
 Personne ne pût remarquer le petit insecte vert qui rampait dans les hautes herbes. Ce Chenipan regardait attentivement la sphère rouge et blanche qui était tombée près de lui. La créature fixait la Pokéball, elle appartenait à ce Dresseur... C'était donc une opportunité pour lui de se faire capturer ! Un Chenipan n'avait pas d'autres buts dans sa vie que de devenir un Papillusion, et Dresseur pouvait l'aider à évoluer ! Le Pokémon fixait maintenant avec émerveillement la sphère. Il devait rentrer dedans.

- Niiii ! Fit Ciguë en aidant son Dresseur à se relever.
- Merci... Fit faiblement celui-ci en s'ébouriffant les cheveux.

 Il enleva l'herbe qu'il avait sur le dos quand il remarqua qu'il lui manquait une Pokéball. Soudain, il entendit un bruit particulier, comme celui qui se produisait quand un Pokémon rentrait dans une Pokéball...
 Wyvern s'approcha des hautes herbes d'où le bruit provenait et en sortit une Pokéball. William comprit qu'un Pokémon s'était auto-capturé et se hâta de prendre la sphère pour invoquer la créature. C'était un Chenipan assez fébrile qui regardait l'adolescent de ses deux yeux ronds.

- Normalement, ce sont les dresseurs qui imposent leurs choix aux Pokémon, pas l'inverse, fit William avec un sourire en coin.

  Le Dresseur décida de garder le Pokémon avec lui. Il s'appellera désormais... Eucalyptol.
William revint sur le problème d'origine, ils venaient de tourner en rond pour arriver au point de départ.

- Si seulement il y avait des foutues indications pour nous permettre de sortir d'ici... Se lamenta-t-il.

 Eucalyptol, à l'entente de cette phrase, se releva un peu et indiqua de sa tête une direction entre les arbres.

- Tu sais où est la sortie ? Demanda son Dresseur avec des yeux écarquillés.
 Le petit insecte hocha de la tête.
- Finalement, c'est pas si mal que tu fasses partie de l'équipe ! Fit William.
Ce dernier mit son nouveau Pokémon sur son épaule droite, sinon il aurait mis une plombe pour ramper jusqu'à la sortie. Avec les indications de Chenipan, ils pourront atteindre la sortie facilement ! Mais il fallait faire vite, la nuit allait bientôt tomber...
 Le Pokémon Insecte emmena ses compagnons au bout de la Forêt, les arbres semblaient avoir oubliés comment pousser et avaient grandi dans n'importe quelles directions, laissant peu d'espaces à William pour avancer sans encombres. Ciguë avait été rappelée dans sa Pokéball car elle commençait à avoir froid.
Finalement, ils arrivèrent dans une sorte de couloirs naturels où la Lune diffusait sa lumière blafarde, les arbres avaient été déracinés pour permettre aux voyageurs de voir plus facilement la sortie qui se trouvait au bout du couloir. Il y avait un homme qui semblait attendre au milieu du chemin. De loin, ses traits étaient assez floues mais grâce à la queue enflammée (On parle bien de celle qui est au bas du dos. Hum?) de Salamèche, William put voir que l'homme était immense ; il devait faire plus de deux mètres ! William prit ses écarts quand il passa près de lui. À  présent, rien ne les séparait de la sortie !

- Il y a un prix à payer pour passer, gamin, fit une voix rocailleuse derrière lui.

  Ni une, ni deux, William prit Wyvern dans ses bras et courut aussi vite qu'il put pour atteindre la vie avec un Eucalyptol qui avait dû mal à ne pas tomber des épaules de son dresseur.
Il ne fallait surtout pas prendre le risque de rester avec un homme monstrueux qui réclamait une compensation !
Comme un prédateur, l'homme derrière lui se mit à poursuivre sa proie. William entendit les lourds mais rapides pas se rapprochant de lu, ce qui le força à accélérer l'allure grâce à l'adrénaline acquis ; et comme son poursuivant était le prédateur, il rattrapa forcément sa proie. Là, William sentit avec frayeur une main colossale se posait sur son épaule gauche, la seconde d'après, le prédateur le fit quitter le sol pour le plaquer violemment contre un arbre. Le choc subit fit tomber Eucalyptol et Wyvern. Là, la main de l'homme se resserra autour du cou du jeune homme, le maintenant contre l'arbre et l'étranglant.

- Il te reste dix secondes avant que tu ne t'évanouisses, grogna le prédateur. Et là je pourrais te prendre tes Pokémon.

10

William put voir le visage de son agresseur, il était effrayant avec son crâne chauve parsemé de tatouages noires en forme de flammes et... Et son œil droit surtout ! Cet œil avait une pupille blanche et le reste de l'oeil noir.

9

Le souffle chaud atteignait le cou du jeune homme qui se débattait en vain. Il avait peur. Extrêmement peur.

8

Au sol, Wyvern brûlait, mordait, griffait la jambe de l'homme. Mais celui-ci ne semblait pas sentir la douleur.

7

Le cœur de William battait à deux cent à l'heure. Il n'avait pas envie de perdre ses Pokémon ! Il frappait dans n'importes quelles parties du corps de son agresseur, mais celui-ci ne lâchait pas prise.

6

Il tentait de crier, mais il n'y arrivait pas, les cordes vocales étaient comprimées en même temps que la trachée...

5

William voyait la lumière tremblotante produit par Wyvern. Il ne voulait pas le perdre ! L'adolescent força sur le bras du prédateur, mais on aurait dit que ça le dérangeait à peine !

4


La vision de William commençait à se brouiller, le cerveau n'avait pas assez d'oxygène...

3


Le visage de l'homme s'effaçait de peu à peu, maintenant seul son terrifiant œil noir était visible. La lumière de Wyvern ne s'illuminait plus comme avant...

2

- Arrête ! Ordonna une voix d'homme. Cette voix semblait floue, lointaine, provenant d'une autre dimension...

1


À gauche de William, un autre homme entra dans son faible champ de vision. Il semblait qu'il était habillé tout en noir... Tout en noir... Noir... Noir comme la couleur qui envahissait peu à peu la vue de William jusqu'à tout recouvrir.

0

_______________________________________________________________________

- Qu'est-ce que tu me veux ! Lança l'homme en continuant d'étrangler le pauvre garçon qui avait perdu connaissance.

- Je veux que tu le laisses partir avec ses Pokémon, répondit froidement Ombre.

Son interlocuteur lâcha l'emprise qu'il avait sur William.

- Pourquoi devrais-je faire ça ?!

  Ombre sortit alors de son long manteau un couteau de chasse. 20cm. Aiguisé. Ensanglanté.

- Fais-le sinon je te tue.

L'immense homme regarda l'air déterminé de l'autre Agent Rocket de son seul œil valide -l'autre étant en verre-. Bien sûr que Ombre pouvait le tuer, mais il pouvait tenter de le combattre... Non, trop de conséquences délicates, déjà il aurait de grandes chances de mourir, mais en plus s'il survivait il allait se faire engueuler par le Boss pour avoir tuer un membre comme Ombre.
Il lâcha donc le gamin, qui tomba faiblement sur le sol, son précieux -et rare- Salamèche et son Chenipan accourant à ses côtés.
Il prit la direction de la sortie, et, en passant près de Ombre, le poussant de son large épaule.

- Je lui laisse ses Pokémon, fit-il d'une voix semblable à un grondement. Mais il arrivera un jour où ce sera ton cou qui sera entre mes mains.

Ombre ne dit mot et rangea son couteau. Il s'approcha de William et le regarda. Pâle. Cheveux de jais. Yeux sombres. Il aurait pu être son fils s'il en avait eu un...
Il ne fallait pas que ce gamin tombe maintenant, il aurait fini comme Ombre, un être tourmenté... Tourmenté et déterminé.

Son périple allait ressembler à une immense montagne qu'il faudrait gravir, il pourrait tomber, mais Ombre serra là pour le rattraper.

Note de l'auteur:
 


Dernière édition par Fùinèt le Lun 29 Déc 2014 - 12:13, édité 1 fois
Slyaquali

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Féminin Nature : Malin
Exp : 2231
Date de rencontre : 23/02/2013
Niveau : 16
Eau Fée
Habitat : Loin de toi ~
Pokédex : Je suis marre

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Mer 30 Juil 2014 - 14:59

Wouh ! Elle est sympa c'histoire !

J'aime beaucoup le personnage d'Ombre, je ressens une certaine sympathie envers lui ~

Citation :
Ce champion de type Vol allait perdre ses plumes s'il continuait de vouloir voler vers la vérité. Il faudrait rapidement lui couper les ailes...

Blblblblbl trop de jeux de mots pourris blblblbl :v

_________________

Ni vue, ni connue  

Magnifique avatar par El Grande Maestro Phiphi ~:
 
Koukin

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Masculin Nature : Prudent
Exp : 184
Date de rencontre : 18/01/2014
Roche Poison
Habitat : Dans les hautes herbes

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Dim 31 Aoû 2014 - 17:37

Ce nuzlocke est une surprise. Une bonne, même excellente surprise. Le scénario est bon, les personnages sont bien mis en scènes, l'action est présente, les descriptions sont suffisantes pour qu'on entre dans ton récit...Tout est bon, ce qui est rare pour un nuz écrit. J'aurais une réserve à formuler et je la met sous spoil car révélation de ton intrigue.

Spoiler:
 

Tu as tout mon soutient pour la suite.

_________________

Traces, nuzlocke bleu romancé (en cours)
Carte dresseur au terme du chapitre 20:
 


"Juste pour te dire que demain je me barre de nouveau, see ya in 10 months"
Mimoze, à propos de mon absentéisme.
Fùinèt

avatar

Champion
Champion


Masculin Nature : Timide
Exp : 166
Date de rencontre : 24/12/2013
Niveau : 18
Spectre Aucun

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Lun 1 Sep 2014 - 22:11

@Slyaquali : Merci et dommage pour toi, j'adore les jeux de mots pourris (je chosis les noms de mes perso' en fonction de ça :v)

@Koukin : Et bien.. Wah, merci et...
Spoiler :
 

Je préviens, j'ai dû enlever des parties du chapitre (que vous retrouverez dans la deuxième partie qui arrivera ~dans la semaine) car sinon ça faisait trop

Chapitre 4 ~Le passé... [Première partie]~



William entendait un vrombissement infernal à faire réveiller un Ronflex. L'esprit un peu flou, l'adolescent ouvrit lentement les yeux pour découvrir avec tristesse le paysage s'offrant à lui.
Oh non, pas encore ce rêve...

  Il se trouvait neuf ans plus tôt -le 11 décembre 1998 pour être plus précis-, à la place même où il se trouvait quand il avait six ans : dans le Train Magnet, reliant Doublonville et Safrania. Ce maudit train...

 William était assis à côté de son demi-frère, il l'examina quelques instants, on aurait dit qu'il faisait plus jeune que huit ans vu sa taille... Il avait des cheveux platines presque blancs qu'il tenait de sa mère et les yeux sombres caractéristiques de la famille Vaurin.
  Avec timidité, les yeux de l'adolescent regardèrent la personne en face de lui. Leur père. Il avait les cheveux bruns ébouriffés, un teint pâle et des cernes monstrueuses cachées en partie par ses lunettes. Il avait aussi la panoplie de l'agent immobilier bien qu'il n'en fut jamais un. Celui-ci regardait par la fenêtre le terrifiant Mont Argenté. Ils avait les mains collées et sa montre à gousset indiquait 12h59. Le corps de William frissonna : dans deux minutes, ça allait commencer. Ce rêve est plus un cauchemar qu'autre chose.

- ça va, William ? Demanda son père qui avait dû voir la mine inquiète de son fils.

  Le concerné regarda son géniteur. Est-ce qu'il avait vraiment dit ça il y a neuf ans ou c'est un dialogue du rêve ?

- Non, ça ne va pas, on ne va plus se revoir, fit la voix étonnement grave de William.

 Son père sourit et nettoya ses lunettes. Finalement il fait exactement les mêmes qu'il y a neuf ans sans voir que son fils est subitement passé de l'enfance à l'adolescence.

- Tout va bien se passer, ne t'en fait pas.

Non... Non ça ne va pas bien se passer. William prit le bout de son manteau.
Et dans une minute, ce bout de tissu sera la seule chose que j'aurai de toi.
L'adolescent regarda son demi-frère qui jouait avec la rambarde de son siège. Lui. Il n'aurait rien de lui à part une profonde culpabilité.



______________________________________________



  William se réveilla en sursaut. Son cœur battait la chamade, de fines gouttelettes de sueurs submergeaient son dos et il avait une douleur au cou. Avec une respiration rauque, l'adolescent se souvint qu'il s'approchait de la sortie de la Forêt de Jade, mais... Mais alors qu'est-ce qu'il faisait là ? Dans un... Centre Pokémon ?
   Il était allongé sur l'immense fauteuil qui longeait tout le côté droit de la salle principale qui était complètement vide. Où était l'infirmière ? Et les visiteurs ? Le garçon mit une main à ses Pokéball, elles étaient froides... Où étaient passés aussi ses Pokémon ? Le garçon réfléchissait tandis que la télévision du Centre passait un reportage sur le conflit entre Unys et Kalos.
 William regarda par les portes automatiques et vit que le Soleil venait à peine de sortir timidement de sa cachette nocturne. La décoration du Centre semblait être différente de celui de Jadielle, il en conclut donc qu'il était à celui d'Argenta.
Comment était-il passait de la forêt au Centre Pokémon d'Argenta ?
Il se massa le cou tout en réfléchissant : il avait mal à cet endroit depuis son réveil. C'était comme s'il s'était fait étr... Soudain, les souvenirs de la nuit passée lui vinrent en flash : d'abord un homme terrifiant, puis le plaquage contre un arbre, puis la main se resserrant sur son cou, puis... Plus rien.

- Ha, vous êtes réveillé ! Fit une voix féminine chaleureuse derrière-lui.

 L'infirmière Joëlle du Centre venait d'arriver par un couloir situé au fond de la salle. Elle était accompagnée par trois créatures que William connaissait bien. Ciguë accourue vers son dresseur en poussant de petits cris avec Eucalyptol sur son dos. Le Nidoran femelle sauta dans les bras de William.

- Niiiii !
- Moi aussi je suis content de te revoir, fit William avec un sourire en coin.

Celui-ci regarda aux pieds de l'Infirmière, Wyvern était toujours avec elle et avait le regard fuyant. La femme s'approcha élégamment de l'adolescent.

- Je vous ai trouvé tard dans la nuit devant le Centre avec des marques de strangulation et vos Pokémon à côté, expliqua-t-elle. Qu'est-ce qui s'est passé ? Demanda-t-elle avec inquiétude.

- Je me suis fait agresser dans la Forêt de Jade et... Et je ne sais pas pourquoi je me suis retrouvé devant le Centre... Dit William avec le regard dans le vide. Mes Pokémon n'auraient pas pu me traîner sur cette distance, si ? Demanda-t-il en regardant Ciguë et le Chenipan sur son dos.

Ce dernier tourna mollement sa tête de gauche à droite, signe que la réponse était négative... Ou alors qu'Eucalyptol était juste stupide. L'Infirmière Joëlle soupira.

- Il y a eu beaucoup d'agressions dans la Forêt ces temps-ci. Cependant, vous êtes le premier à être retrouvé avec vos Pokémon, ajouta-t-elle en regardant l'adolescent avec tristesse. Est-ce que vous pouvez témoigner devant un agent de Police ?

 William acquiesça.

- Bien, reprit-elle. Vous allez avoir la visite dans environ un quart d'heure. Restez ici en attendant ! Ha, et vos Pokémon ont déjà été nourris

 Et l'Infirmière s'en alla derrière son comptoir car déjà un dresseur venait d'arriver.
William regarda son Salamèche, celui-ci s'était approché de son dresseur mais ne l'avait toujours pas regardé dans les yeux. Avait-il eu... Honte de son dresseur ? C'est vrai qu'hier soir il n'avait rien fait pour être mis en valeur. Est-ce son Pokémon lui en voulait ?
Cependant, ses Pokémon n'avaient rien eu, ils auraient pu être volé...

  D'autres dresseurs vinrent faire soigner leurs petites bestioles face à une Infirmière Joëlle toujours souriante.

- Le « Joëlle », c'est bien un surnom, hein ? Demanda William à ses Pokémon en ne quittant pas des yeux la femme. Puis elles ont les cheveux teints, ça se voit... Hein ? À moins qu'elles soient toutes des clones... Ce ne sont pas des clones... Si ? Fit-il en regardant son Chenipan.

  Celui-ci tourna encore une fois la tête de gauche à droite aussi mollement qu'un Ramoloss comateux. William fixa le geste que son Pokémon aux yeux inexpressifs réitéra plusieurs fois. Un Ramoloss comateux dépressif avec un torticolis plutôt.

 Quelque minutes plus tard, un agent de Police se pointa dans le Centre. Il avait un air strict avec sa moustache bien rasée, son képi bleu cachant sa calvitie et ses sourcils sévères. Il se dirigea en faisait traîner son sac écologique par terre vers l'Infirmière Joëlle, sûrement pour savoir qui il devait interroger.
    L'arrivée d'un représentant de l'Ordre refroidit les discussions et tout le monde avait le regard fixait sur lui. Après avoir su que c'était William, l'adolescent à l'accoutrement sombre qui s'était fait agresser, le policier se dirigea vers lui. Tout les clients fixaient le jeune dresseur, ils devaient tous penser qu'il avait fait quelque chose de mal...

- Viens avec moi, mon garçon, fit le policier d'une voix grave presque comique. Il faut qu'on s'éloigne des oreilles indiscrètes.

  Puis il disparut dans l'un des couloirs derrière le comptoir de l'Infirmière.
Une fois dans le couloir, William eu juste le temps de voir l'ombre du policier disparaître par la porte juste après les toilettes. L'adolescent le rejoignit dans le local à balai. L'agent laissa passer les trois Pokémon avant de fermer la porte. Ils se trouvaient à présent dans l'obscurité. L'homme tapota le mur à l'aveuglette pour activer l'interrupteur.
 William avait un peu peur. Il commençait à sentir des perles de sueurs sur sa peau et son cœur battait vite, son rythme cardiaque s'accéléra d'avantage quand brusquement la lumière envahit le faible espace et qu'il se trouva nez à nez avec le policier. Celui-ci dû sentir son traquas car il dit :

- Nom d'une chips, ne soit pas comme ça mon garçon !

William regarda ses pieds. C'était vraiment petit comme local...

- J'ai pas l'habitude de ça... Répondit l'adolescent gêné.
- Bon, il me faut ta carte de dresseur pour valider le témoignage et... Ha, j'ai quelque chose qui devrait t'intéresser.

 Puis l'adulte dirigea sa main vers son pantalon pour attraper son sac. Il en sortit un beignet qu'il tendit au jeune dresseur. C'est vrai qu'il n'avait rien manger depuis hier !
Il attrapa la nourriture pour en prendre une grosses bouchée tandis que le policier fouillait son sac. Il sortit cette fois-ci un feuille plastifiée qu'il montra à William.

- Est-ce l'homme qui t'as agressé ?

C'était un portrait représentant un être imposant au crâne chauve avec des tatouages en forme de flammes sur le cou et le visage et un œil sombre. William arrêta de mâcher. Oui, c'était bien lui. En le voyant l'adolescent ne put s'empêcher de ressentir une profonde honte.

- Oui, fit-il gravement. Il m'a étranglé vers la sortie de la forêt, je n'ai pas de souvenirs précis concernant la suite, je ne sais pas comment je me suis retrouvé à Jadielle avec mes Pokémon...

 Le policier hocha la tête.

- Oui, une coupure de la respiration continue peut alterner la mémoire vive, expliqua le policier avant de fixer les Pokémon au sol. Vos compagnons ont tout vu, non ? Ils peuvent témoigner.

 C'est vrai ça, ils ont assisté à toute la scène... Ils ont vu ce qu'il était arrive à leurs dresseurs... Ils ont vu à quel point il était faible...
Une bouffée de colère traversa le corps de William.

- Essayez de les interroger, fit-il dans un souffle. Je vais aux toilettes.

Puis il sortit du local à balai et se dirigea, presque en courant, vers les toilettes. Une fois à l'intérieur, il ferma violemment la porte et se laissa glisser contre elle.
Il avait été faible. Il le savait. Il avait d'abord fui pour après se faire maîtriser comme un mioche. William mit ses mains de sorte à cacher son visage. S'il avait été plus fort, il... Il aurait pu empêcher ça ! Il aurait pu perdre ses Pokémon à cause de sa faiblesse !
Il pouvait être plus fort.
Il serra les poings.
Non... Il devait être plus fort !
  William se releva brusquement, la mâchoire et les mains serrées. Une lueur de détermination brûlait dans ses yeux.


_________________________________________________


Un jeune garçon qui ne devait même pas avoir 7 ans fouillait autour de son village, Renouet, car son Ponchiot avait subitement disparu. Cela faisait dix minutes que ses yeux sombres regardaient tout les recoins de la route 1 et que ses cheveux noirs de jais amassait les feuilles des buissons qu'il fouillé.

- T'es pazé où Ouavi ? Demanda le petit qui avait un problème d'articulation.

 Il était gentil Ouafi, pourquoi il se serait enfui ?
Soudain, il entendit un aboiement.

- Ouavi ?

D'autres aboiements se dirent entendre. Ils venaient de derrière ses arbres et ses buissons... Le jeune garçon y courut aussi vite que ses deux petits pieds pouvaient et tomba sur une drôle de scène.
Trois hommes qui étaient pratiquement pareils -c'est à dire la même longue coiffure blanche, le haut gris serré, le large pantalon noir et le tissu sombre cachant le bas du visage- regardaient à présent le garçon. L'un deux tenait le Ponchiot qui grognait.

- Ouavi ! S'exclama le petit à la vue de son Pokémon.
L'homme au visage sévère et l'autre au visage serein soupirèrent en regardant le troisième qui tenait le Ponchiot.

- ... Je vous avez dit que c'était une mauvaise idée de courir après ce Pokémon, hu hu ! Fit ce dernier.
- En réalité, c'est nous qui avions dit ça ! Fit l'homme qui avait quelques secondes avant un visage calme maintenant déformé par un rictus.
  Le troisième qui était en tort réfléchit activement.
- Mouais... Possible, fit-il. Bon, en attendant, vous nous aviez retardé dans ce qu'on devait faire !
Son interlocuteur se claqua la main sur la tête.

- Ze... Je veux suste mon Ouavi, fit le garçon qui était toujours là.

 Ils reportèrent leurs attentions sur lui.

- Ha oui, il est là, fit l'homme qui tenait le Ponchiot. On va pouvoir s'amuser, hu hu...

  Il s'approcha de l'enfant avec une sorte de télé-commande qui avait plusieurs boutons rouges dessus.

- Tu ne penses quand même pas à ça... Fit celui au visage sévère en croisant les bras.
- Ho, moi ça ne me dérange en aucun cas si c'est l'enfant ou lui qui fait sauter le village...

 Celui à la télé-commande bizarre s'approcha du garçon avec un rictus terrifiant.
- Si tu appuis sur tout les boutons en même temps, je te rend ton Ponchiot, hu hu...





- Monsieur ! Monsieur ! Vous m'entendez ?

 À l'entente de ses mots, Ombre sortit de sa torpeur.
Le passé est une ombre futile, cesse de te tourmenter... Renouet est une histoire ancienne maintenant Pensa-t-il en se repositionnant sur son siège.

- Hum, grogna l'Agent. J'ai dû m'assoupir à cause de l'obscurité de la pièce.

Lui, ainsi qu'une équipe de Veilleurs, se trouvaient dans une salle de contrôle située à Céladopole où toutes les caméras qu'ils avaient trafiqués ou disséminés dans Kanto diffusaient leurs images sur une multitude d'écrans qui envahissaient la pièce.

- Régis Chen va affronter Pierre, indiqua un sbire en montrant du doigt l'écran devant Ombre.

 La caméra piraté de l'Arène d'Argenta montrait qu'en effet le dresseur aux cheveux roux et le champion basané se faisaient face. Le champ de vision permettait aussi de voir un bout des gradins quasiment vides et l'arbitre qui annonçait le début du duel.

    Pierre lança un Racaillou, cette masse de pierres vivantes, tandis que le challenger envoya un Rattata, ce qui perturba le champion.

- Tu ne connais pas la grande défense des Pokémon de type Roche ? Fit celui-ci, étonné.

 Régis se contenta de croiser les bras et ne dit mot. Le rongeur prit lui-même l'initiative de sauter sur la boule de pierre avec une grande vitesse. Le champion sourit face à cette initiative, son adversaire allait vite être désillusionné. Le Rattata toucha sa cible et...

BOUM

 Le Racaillou fut propulsé à l'autre bout du terrain où il rencontra le mur, laissant une fissure sur celui-ci. Il était K.O.
Le possesseur du Pokémon roche fut abasourdi. Il... Il avait étais mit hors-combat si facilement ! En un coup par un simple Rattata ! Les quelques membres du public étaient trop surpris pour réagir et l'arbitre mit du temps avant d'annoncer le K.O
- Mes Pokémon n'en ont que faire de la défense, lança Régis en se permettant d'esquisser un sourire.

  À la salle de contrôle, l'ambiance était survoltée.
- Repasser l'action à partir de dix heures, cinq minutes et vingt-deux secondes ! Dit Ombre calmement au milieu de la cohue.
 Un sbire mit ça en place sur son ordinateur et montra l'action au ralentit. Le Rattata sautait vers le Racaillou, et, avant qu'il ne touche sa cible, fut brièvement enveloppé d'une aura bleutée.
- Messieurs, nous avons la véritable Puissance face à nous, fit Ombre. Et elle sera bientôt à notre service.
 Un cri de joie emplit la salle tandis que Régis envoyait son Carapuce contre le dernier Pokémon de son adversaire avant de le battre à plate couture.

______________________________________

 William venait de pénétrer dans la Forêt de Jade. Il se trouvait à quelques pas de l'endroit où son humiliation avait eu lieu.
Je dois être fort. Je dois être fort. Je dois être fort...
L'adolescent prit une profonde inspiration. Son manteau virevoltait légèrement au gré du vent.
  - Hum... Fit l'adolescent en regardant, dubitatif, les alentours.
Il lui semblait entendre plus de bruits et de cris que la dernière fois, les Pokémon et les dresseurs étaient sûrement revenus ! Ça présageait un bon entraînement.

- Ciguë, Eucalyptol, battez-vous entre-vous, dit William avec entrain, cependant il redevint aussi inexpressif que la tête du Chenipan après l'avoir vu. Ciguë... Retiens tes coups.

 Elle acquiesça l'ordre et se mit en position de combat. Quant à Wyvern il montra son indignation de ne pas pouvoir se battre en crachant une flamme.

- Ne t'en fais, j'ai en tête une chose bien meilleure pour toi, lui confia son dresseur avec un rictus avant de jeter à terre son manteau. Un combat contre moi !


Note de l'auteur:
 


Dernière édition par Fùinèt le Mar 2 Sep 2014 - 18:32, édité 1 fois
Slyaquali

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Féminin Nature : Malin
Exp : 2231
Date de rencontre : 23/02/2013
Niveau : 16
Eau Fée
Habitat : Loin de toi ~
Pokédex : Je suis marre

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Mar 2 Sep 2014 - 18:30

Fui a écrit:
Le garçon réfléchissait tandis que la télévision du Centre passé un reportage sur le conflit entre Unys et Kalos.

Fui a écrit:
expliqua le policier avant de fixait les Pokémon au sol.

Roh, "passé" et "fixait", tu me déçois :v

L'accident du train magnet m'a tellement captivée, j'ai tellement envie de savoir en détail ce qu'il se passe o:

_________________

Ni vue, ni connue  

Magnifique avatar par El Grande Maestro Phiphi ~:
 
Fùinèt

avatar

Champion
Champion


Masculin Nature : Timide
Exp : 166
Date de rencontre : 24/12/2013
Niveau : 18
Spectre Aucun

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Lun 22 Déc 2014 - 23:58

UDPATE DE L'INFINI APRES TROIS MOIS EN HIBERNATION OCTOBRIALE !

... C'est encore un chapitre trop long donc j'ai encore dû couper (vous avez échappé au chapitre mutant de 70 000 caractères, hé hé)


Chapitre 4.5 ~La Souffrance de la Pierre~

–  Aïe !
   William s'assit sur une souche d'arbre et remit le bandage autour de sa main gauche, endolori par des griffures et une brûlure résultant du duel du jour d'avant contre son Salamèche. L'avantage de se battre contre ce genre de bestiole, c'est que ça cautérisait les plaies infligées juste avant...
 Le dresseur osa un regard envers Wyvern qui fixait la cime des arbres de la Forêt de Jade en ce beau matin de fin d'été. Bien que sa main gauche témoignait des dégâts, son propriétaire sentait que son Pokémon n'y avait pas mis toute sa force. Était-ce parce qu'il jugeait William trop faible pour montrer toute sa puissance ?

– Hé, toi ! Appela une voix juvénile.

 L'intéressé leva la tête vers un jeune Scout qui le jugeait du regard.

– T'as déjà vu un Scarabrute dans les parages ? Questionna-t-il d'un ton plus complaisant en voyant qu'il n'avait à faire qu'à un adolescent.
– Jamais, répondit William. Et ça fait plus de deux jours que je suis là !

 L'enfant soupira et regarda longuement autour de lui, comme si un Pokémon de l'espèce qu'il cherchait allait sortir de derrière une pomme.

– La rumeur doit être vrai... Finit-il par dire.

 Une rumeur ? Ce gamin avait réussi à attirer l'intention de William qui lui haussa un sourcil, signe de sa soif de connaissance. Le Scout s'inclina, dans la méthode de ceux qui ont un grand secret à relever.  

– On dit que cette Forêt n'est pas sûr la nuit, quelqu'un s'est même fait agressé il y a peu — William détourna le regard —. Certains disent que quelqu'un capture illégalement les Scarabrute de la forêt pour monopoliser leurs ventes au marché noir.

 L'interlocuteur hocha la tête.

– Hé, tu t'es fait quoi à la main ? Enchaîna l'enfant en voyant les bandages.

 Ça y est, son instinct de gamin chieur reprend le dessus, pensa William.

– Si on utilise des Pokémon pour en combattre d'autre, commença l'adolescent. C'est pour une bonne raison !

 Le Scout se moqua de lui d'un raillerie.

– Tu as essayé de te battre contre un Pokémon ? Essaye plutôt de me battre en combat Pokémon ! Défia-t-il en dégainant deux Pokéballs.

William le fixa profondément.

– Je parie 50 Pokédollars que mon Chenipan peut battre tes deux Pokémon à lui seul ! Fit-il en se relevant brusquement.

Le Scout regarda Eucalyptol et son air absent, puis accepta en souriant. Ils se mirent face à face à une distance de quelques mètres. Eucalyptol se positionna devant son dresseur après trois ordres de celui-ci, ce qui déclencha les moqueries de son adversaire. L'enfant sortit de sa première Pokéball un Chenipan — avec un regard plus vif —.
– Que le combat commence ! Annonça le Scout.
 Eucalyptol s'élança sur son adversaire à la vitesse qu'il pouvait, le Chenipan d'en face lança une sécrétion pour pouvoir le ralentir.
– Bondit ! Ordonna vivement William.
Son Pokémon l'écouta et fit un petit bond pour atterrir en cloche sur son adversaire, ce qui le sonna un court instant. L'adolescent en profita pour ordonner à son Pokémon. de lancer une sécrétion qui toucha presque instantanément son ennemi vu le peu de distance ; Eucalyptol enchaîna ensuite les coups de tête. Sonné et immobilisé, le Chenipan ne pouvait plus combattre, obligeant le Scout à rappeler son Pokémon. Il était visiblement étonné.

– Tu pourras pas battre mon meilleur ! Fit-il en lançant sa dernière Pokéball qui contenait un Aspicot.

Eucalyptol lança son regard le plus inexpressif à son ennemi et s'élança ensuite.
– Non ! Fit William.
Mais il ne s'arrêta pas, Aspicot avait juste à l'attendre pour le repousser avec son dard ; avant que celui-ci ne réplique, le Chenipan sécréta de la soie qui immobilisa son adversaire, puis bondit sur Aspicot en frappant avec une Charge bien exécutée ; il fut repoussé quelques secondes après car son adversaire avait pu se libérer en tranchant la soie avec son dard.
 Voyant que Sécrétion ne marchait pas très bien, William se hâtait de trouver une solution avant de s'apercevoir qu'Eucalyptol préparait de la soie tandis que le Scout avait ordonné à son Pokémon de lancer un dard empoisonné.
– Mais quel con ! Fit William en voyant son Pokémon lancer son attaque avec une déviation de plusieurs mètres au dessus du sol.
Sauf que le Pokémon ne visait pas l'Aspicot, il avait visé une branche et avait pu échappé au dard venin en montant un peu sur son fil en s'enroulant dedans. Il pouvait à présent se balancer grâce à sa soie.
– Mais quel génie !
Eucalyptol s'élança et frappa de plein fouet son adversaire, qui se fit envoyer valser deux mètres, tombant K.O.

  William félicita son Pokémon victorieux qui restait accroché tandis que Ciguë lançait des petits cris. Wyvern avait le même regard triste que le Scout qui sortait un billet de cinquante Pokédollars.
– Bien joué... Murmura-t-il d'une voix déçue.
L'adolescent lui adressa un sourire.
– Oh mais ne t'en fait pas, tu n'es pas nul, fit-il. C'est juste moi qui suit le meilleur : ce n'est pas ta faute si je suis supérieur, ajouta-t-il en regardant le ciel d'une façon héroïque.
Il prit sans hésiter le billet et se retourna pour dire à ses Pokémon qu'ils y allaient, mais quelque chose l'étonna beaucoup : là où devrait se trouver son Chenipan, c'est-à-dire pendu sur une branche, il y avait un cocon vert avec des yeux.
– Eucalyptol... T'as évolué en Chrysacier ?! S'écria son dresseur avec des yeux ronds.
William sentit une certaine fierté montait en lui, comme une bouffée de chaleur. Son premier évolué ! Tout le monde présent félicita le Pokémon, même Wyvern, mais à sa façon : en l'aidant à couper la soie. Son dresseur le prit dans ses bras. On pouvait vraiment voir le néant dans ses yeux à présent...

 Suite à cela, ils se dépêchèrent de rejoindre le Centre Pokémon d'Argenta : William voulait parler à sa mère par l'un des visiophones proposés par l'établissement, notamment car il avait décidé de s'inscrire pour affronter le champion d'Argenta ; il n'avait pas vraiment envie de faire la course aux badges, mais il n'avait très envie non plus de devoir payé un guide obligatoire au Mont Sélénite pour les non-détenteurs de badge. Arrivé au Centre, il vit un visiophone inoccupé près de l'entrée, il s'y installa et déplia les rideaux autour de lui et de ses Pokémon pour un peu d'intimité. Elle devait être au travail en ce moment, donc il composa le numéro du Laboratoire. Il attendit un peu que cela sonne avant que quelqu'un décroche.
– Ha, bonjour ma... Professeur Chen... Fit William en reconnaissant le visage sur l'écran.
– Bonjour William, comment va ton voyage ? Répondit le vieil homme d'une voix enjouée.
Le dresseur lui montra un peu son équipe et lui partagea son envie d'affronter l'Arène avant de lui demander si sa mère était là.
– Non, désolé, elle est parti à Cramois'Île ce matin ! Annonça le professeur. Je lui transmettrai tout ce que tu m'as dit — et soit sûr que je parierai sur toi sur internet pour le match ! —
– Professeur... Soupira William avec un petit sourire.
– Au fait, reprit le vieil homme avec un air plus sérieux qui attira l'attention de l'adolescent. Je m'attendais à ce que ce soit Régis qui m'appelle, je n'ai pas eu de nouvelles de lui, il ne m'a même pas prévenu de son premier badge...
William resta silencieux un moment. Lui aussi se faisait du soucis pour son proclamé rival. Il ne savait même ce qu'il était en train de faire car il n'avait plus rien actualiser sur son Pokédex alors que William enchaînait les fiches de Pokémon.
       
Où était-il ?

_____________________________________________________

– Je ne... Comprend pas... Argh ! S'écria Régis qui s'était pris une pierre.
Il se trouvait dans un endroit sombre et reculé du Mont Sélénite. Il doutait même que cette endroit soit répertorié sur les cartes. Tout était recouvert de pierre froide et la chaleur était absente.
Même dans son cœur.
Il regarda atour de lui, tout était de pierre. Il n'y avait pas d'entrée. Pas de sortie.
À part peut-être la mort.
– Pourquoi ? Ce n'est pas la force que je voulais que vous m'apportiez ! Fit Régis.
Une pierre s'élança à une vitesse ahurissante d'un coin sombre et le cogna à la jambe sans qu'il ne puisse bouger. Les pierres lancées n'étaient pas pointues, mais la douleur l'était.

– Tu as peur, fit une voix grave venue de nulle part. La peur ne sert qu'à être enchaîné.

Régis se retourna. Là, dans l'ombre, il pouvait définir la silhouette floue d'un corps. Un corps avec deux yeux circulaires d'un bleu éclatant qui illuminaient une partie de l'endroit.

– La peur permet de fuir et de s'adapter à des situations dangereuses, non ? Demanda Régis.

Pour toute réponse il eut une pierre reçue en plein ventre.

– Tu n'affronteras pas de situation dangereuse si te laisses guider par de vrais sentiments. La peur n'est pas un sentiment.

L'amour est un mensonge, crois seulement en tes souffrances.
La souffrance t'apportera de la force.
La force t'apportera le pouvoir.
Le pouvoir t'apportera la victoire.
La victoire te délivrera de tes chaînes.


Ta souffrance est la clef.

Régis enregistra chacun des mots dans son esprit, tandis qu'une pierre lui infligea une souffrance dans sa nuque. Une souffrance... L'adolescent sentit une ferveur dans son cœur, une chaleur qui se déversait dans son corps. Il tendit les mains devant lui et médita. Il lui semblait que toute ce qu'il y avait autour de lui était clair alors que la pénombre gagnait autre fois. Il sentit une pierre arrivé vers lui par la gauche. Régis positionna sa main à cette endroit en un temps record, réceptionnant la pierre. Une force nouvelle envahissait son corps.
Il est temps de briser mes chaînes.
Et il détruisit la pierre entre sa main.

_______________________________________________

   Les portes automatiques s'ouvrirent et William se retrouva seul dans un sas où il ouvrit de lourdes portes en acier, le bruit s'engouffrant dans l'Arène. Là, on pouvait facilement voir que le type roche était le type de prédilection : le sol rocheux était parsemé de corps terrestres et il y régnait un air froid dérangeant, presque sinistre.
Un homme qui devait gérer l'accueil s'approcha d'un pas lourd vers lui.
– C'est pour l'inscription pour affronter le Champion, fit précipitamment William comme s'il avait quelque chose à se reprocher avec cet homme immense à la barbe hirsute.
– Carte de dresseur, fit-il simplement d'une voix caverneuse.
William la lui tendit et retira son bras aussitôt que la carte fut prise par l'homme-Ursaring.
– William Vaurien...
– Vaurin ! Corrigea l'intéressé.
– Ouais, Vaurin... Reprit l'homme. Vous devez d'abord affronter une petite épreuve : battre en match Pokémon un jeune dresseur. Ensuite, si vous réussissez, vous affronterez Monsieur Pierre dans l'après-midi, il aura sa plus faible équipe vu que vous n'avez pas encore de badge.
L'adolescent hocha la tête, il signa pleins d'accords, comme le droit d'être filmé pour une petite chaîne qui diffuse des matchs Pokémon ou d'être le centre de paris. Puis il fut présenter à son épreuve : un jeune gamin.

– Challengeur contre Dresseur Kuoraf, arbitré par l'arbitre Owen, se désigna lui-même le médiateur.

 Ils se disputaient la victoire sur un petit terrain à l'écart du grand, réservé à Pierre. L'enfant envoya au combat un Taupiqueur, l'espèce dont on ne pouvait pas voir les pattes intrigua tellement William qu'il sortit son Pokédex pour une photo avant d'envoyer la Pokéball de Ciguë.
– Niiii ! Fit la Nidoran femelle, enjouée.
 Son dresseur lui ordonna immédiatement une attaque Griffe qui toucha sa cible, infligeant quelques plaies. Le Pokémon Souterrain s'enfouit dans le sol. Ciguë semblait perdue et regarda autour d'elle, soudain le Taupiqueur sortit pour attaquer et retourna immédiatement sous terre, laissant des monticules de terre.
– Sens ses vibrations ! Conseilla William.
La Nidoran sembla attendre et attentionnée. Puis elle sentit la terre se soulever à gauche d'elle, elle sauta en l'air quand le Taupiqueur sortit et le griffa, il blessait Ciguë en se débattant, mais il finit par être hors-combat.

– Go, Sabelette ! S'écria le Dresseur.

Le Pokémon au corps cuirassé entrit sur le terrain en aiguisant ses griffes et lança un regard mauvais à Ciguë qu'il devait considérer comme sa proie. Après une photo pour le Pokédex, William ordonna à Ciguë de porter une plaie à son adversaire, mais celui-ci eut le temps de répliquer avec deux griffures et jeta du sable sur les yeux du Nidoran. Il était trop rapide ! William grinça des dents, il ne pouvait pas  laisser Ciguë plus longtemps, mais il ne pouvait pas non plus envoyer Wyvern et Eucalyptol devrait encore se reposer... Mais tout compte fait...

– Ciguë, reviens et... Vas-y Eucalyptol.
Le Pokémon fraîchement évolué fit son entrée. William avait eut une brève occasion de le voir s'entraîner, il était devenu plus résistant mais il ne pouvait se déplacer qu'avec de la soie. Le Sabelette vint rapidement au corps à corps et attaqua le cocon vert.
– Sécrétion !
Le Pokémon adverse fut ralentit qu'un instant, mais Eucalyptol eut le temps de faire deux charges. Mais voilà que le Sabelette contre-attaquait avec une multitude de griffe.
Soudain, un craquement résonna dans toute la salle et un bruit, semblable à un mugissement, sortit de l'intérieur du Chrysacier au cocon fissuré par endroit.
– Eucalyptol... Murmura faiblement William en voyant une paire d'ailes blanches et noires brisant le cocon.
 Une seconde paire suivie, puis tout un Pokémon violet, Eucalyptol venait de devenir un Papilusion.
– Oui ! S'écria son dresseur, deux évolutions en un jour, quand même !
Le Sabelette s'arrêta dans son acharnement pour contempler la nouvelle créature ailée. Eucalyptol n'avait plus ce regard vide, il avait maintenant de la détermination.
Il envoya une attaque Psychique sur son adversaire, qui se tint la tête sous le Choc Mental, puis il ne put résister et tomba K.O.
– Oui ! Fit William en tenant Papilusion entre ses bras.
– Le Challengeur est déclaré vainqueur ! Fit l'arbitre en le désignant avec son drapeau.

   Il serra la main de son adversaire puis il convint que son combat contre Pierre en public allait être à seize heure cet après-midi, soit six heures après sa qualification. Au moment où il allait quitter l'Arène, il entendit le bruissement caractéristique d'un pas sur un paquet de chips vide. Il leva son regard et vit un homme sur les gradins, il avait la peau sombre, des cheveux bruns et des traits taillés sur de la roche. Pierre. William lui lança un regard. Il était prêt à en découdre !

Note de l'auteur:
 
Cochonou



Dresseur débutant


Masculin Exp : 1
Date de rencontre : 02/01/2015
Plante Roche
Habitat : Dans ton frigo
Pokédex : Aucune information.

Message() Sujet: Re: Rétro - Blue Fire Sam 3 Jan 2015 - 12:54

Exellent!Ton histoire est complète mais reste très digeste!J'ai hâte de lire la suite!
 
Rétro - Blue Fire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Europa-park
» Rétro - Blue Fire
» Quelques "Case Blue" chez MMP
» Premium Deck Series: Fire & Lightning
» Blue white control. is preordain needed?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nuzlocke France :: Kalos : tous en Nuzlocke ! :: Nuzlockes écrits :: Nuzlockes inachevés et inactifs-