Partagez | 
 

 Petit guide pratique pour écrire un roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
white shewolf

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Féminin Nature : Calme
Exp : 1775
Date de rencontre : 19/04/2013
Eau Acier

Message() Sujet: Petit guide pratique pour écrire un roman Lun 21 Juil 2014 - 23:49

Bonjour à tous

On croit souvent qu'écrire un roman, c'est plus simple que de dessiner une BD.

Grosse erreur ! Ce n'est pas plus simple, c'est différent. D'ailleurs, on me demande souvent des conseils pour écrire un roman. Le plus dur, ce n'est pas de raconter une histoire. Cela, presque tout le monde en est capable. Non. Le plus difficile dans cette histoire, c'est d'INTÉRESSER ses lecteurs potentiels, de les faire entrer dans le monde que vous avez créé, le monde que vous voyez au travers du jeu pokémon. Le nuzlocke n'est qu'une base pour vous guider dans votre histoire, mais cette histoire, c'est vous qui la créez.

Je vous propose donc un petit (ouais, ok, il est long, mais rapide à lire) guide pratique pour vous aider dans la rédaction de votre aventure. Ce n'est pas très compliqué, ça va peut être même vous faire rire de par sa simplicité, mais je pense que certains y trouveront leur compte. Cependant, je ne vais pas vous aider à trouver votre façon d'écrire, c'est-à-dire votre style, car c'est à vous de le créer à votre image. Et ce style, il viendra à force d'écrire. Comme le dit le vieux dicton : « c'est en forgeant qu'on devient forgeron. ».

J'indique au passage qu'il s'agit de mon avis personnel, et de ma méthode. Cette dernière est certainement différente selon les écrivains. J'encourage vivement les autres écrivains du forum à partager leur savoir-faire !

Commençons donc par la base, la toute première question qu'il faut se poser :

À quoi mon histoire va t-elle ressembler ?

Il y a deux possibilités :

- vous voulez juste raconter votre nuzlocke, par le moyen écrit. Vous n'ajoutez rien de très original, ni autre intrigue, vous contentant de celle du jeu.
→ pas de soucis, certains ne voient pas l'intérêt ou ne se sentent pas le courage de faire une histoire originale. Dans ce cas, vous pouvez vous passer de la partie intitulée « travail préparatoire », car cela ne vous concerne pas directement, et vous rendre directement à la partie concernant « les règles d'écriture » – à moins que vous n'écriviez qu'un simple compte rendu, auquel cas pas la peine de vous fatiguer à lire ces pavés, vous pouvez retourner jouer. Sauf si ça vous intéresse, bien entendu.

- Vous voulez créer votre propre histoire, gardant juste les grandes lignes du nuzlocke (il est difficile de faire autrement) mais en imaginant tout le reste.
→ Bravo pour votre motivation, mais il va falloir la garder, car le plus dur reste à venir ! Et c'est ce que je vais vous expliquer dans la partie suivante :


1) Le travail préparatoire

Préparer soigneusement votre roman est primordial si vous voulez garder une certaine logique. C'est plus facile que ce qu'on pourrait croire au premier abord, il suffit d'être organisé et d'utiliser le meilleur moyen du monde pour cela : l'ordinateur ? Et non, perdu. C'est très pénible de faire ce travail préparatoire avec le moyen informatique : on a du mal à s'y retrouver, si vous voulez consulter vos notes en même temps qu'écrire ça vous pousse à changer d'écran (à moins d'avoir un système multi écrans) et faire le moindre schéma est une galère monstrueuse qui prend un temps fou juste pour gribouiller 3 patates et 4 lignes de textes. Non, non, ce que je voulais entendre, c'est un CARNET et un CRAYON : ça ne tombe jamais  en panne, ce n'est pas cher, vous gardez toujours vos notes avec vous et vous pouvez noter toutes vos idées dès qu'elles pointent le bout de leur nez et avant qu'elles partent aux oubliettes. J'ai toujours utilisé ce moyen pour rédiger mes romans, déjà parce que je suis un peu vieux jeu (sûre qu'une tablette comme les machins inutiles qu'ils essaient à toute fin de nous fourguer en seraient capable, avec leur écran tactile, mais faut l'allumer et ça consomme de l'énergie – et l'énergie, on en a besoin pour des choses plus utiles et intéressantes) mais aussi parce que c'était le meilleur moyen de ne rien oublier.

Bref, achetez ou retrouvez un vieux cahier/carnet/répertoire inutilisé qui sert à rien, voire des feuilles volantes si vous êtes organisés (dans ce cas, optez pour un classeur, ça a le mérite d'être plus souple pour prendre des notes en plus, mais c'est moins pratique à promener), un vieux crayon mâchonné (vous savez, le vieux bic noir qui traîne au fond de votre tiroir… ), et au boulot. Voici ce que doit contenir votre petit calepin si précieux :

- Vous voulez créer votre monde : il faut établir une SITUATION : localisation (où se trouve t-on?), situation économique, passé,… bref, tout ce qui est utile pour savoir où le lecteur met les pieds. Pas la peine de faire compliqué si vous n'en avez pas envie.

- Rédigez les grandes lignes du SCÉNARIO : c'est souvent le nuzlocke en lui-même, mais vous pouvez ajouter votre histoire créée avec les éléments du jeu. Cela sert à savoir où l'on va. Quand je parle de grandes lignes, vous devez indiquer : les villes, dans l'ordre, les événements majeurs à ne pas louper (team rockets à la tour radio, lac colère) voire les raisons qui relient tous ces événements - pour faire une histoire encore plus logique. Ces grandes lignes ne doivent pas changer de tout le roman, elles sont figées, pour éviter de partir complètement à l'ouest et de ramer pour repartir dans le bon sens – ce qui est souvent un motif d'arrêt, c'est du vécu. Les petits détails, comme les captures, les événements secondaires, bref, tout ce qui fait la richesse de votre histoire, ces petits détails peuvent être ajoutés en cours de route, car ils n'auront normalement pas une grande incidence sur le reste de l'histoire. Au passage, je vous propose un petit exercice si vous ne savez pas comment ajouter de petits détails : dans chaque ville, voire chaque lieu, trouvez un petit élément de rien du tout, un dialogue, une capture de pokémon, un truc qui se passe de telle manière dans le jeu, et développez à partir ou autour de ce petit élément une histoire originale. Elle n'a pas besoin d'être longue, il s'agit juste d'être ORIGINAL. Cependant, attention, même si vous rajoutez des détails, même s'ils n'ont pas l'air d'avoir une incidence, attention à la logique de l'histoire. Votre cheminement doit se faire pour une bonne raison. Et cela introduit le point suivant :

- créez votre HÉROS/HÉROÏNE : encore un point très important. Avant même de commencer à écrire, votre héros doit avoir sa personnalité sinon quoi il ne sera qu'un personnage creux qui sera éclipsé par le premier bonhomme avec un tant soit peu de charisme. Pour créer votre personnage principal, vous devez établir :

- son ÂGE, car c'est qui définit son vocabulaire (vous imaginez un gosse s'exprimant comme un politicien ?), ses réactions face à différentes situations (un enfant réagira toujours plus face à une situation nouvelle qu'un adulte qui a déjà vécu : un enfant reste un petit être fragile, mais il gagnera en expérience et en débrouillardise tout au long de son périple), ainsi que son rapport aux autres (peur ou crainte des adultes, adultes qui le prennent pour un moins que rien ou qui tutoient immédiatement… tout le monde voit de quoi je parle j'imagine…)

- son CADRE FAMILIAL : parents, grands parents, frères et sœur, cela est très important si votre héros est un enfant, car son cadre familial est la barrière qui le protège contre les dangers du monde.

- Quelques traits de son PASSÉ : afin de comprendre ses réactions

- son CARACTÈRE, qu'il faut rapidement établir. Ce caractère peut évoluer au fil de l'histoire. S'il faut l'écrire dans votre calepin, il n'est pas nécessaire de le préciser dans votre roman : si vous vous exprimez bien, le caractère ressortira.

- son PHYSIQUE : utile, mais non nécessaire, quel que soit la point de vue utilisé. Il permet en outre de désigner le héros (le brun, le blond...) et de le visualiser. Si c'est votre héros qui raconte l'histoire, vous n'avez pas beaucoup d'intérêt à parler du physique, à moins que celui-ci ait une incidence sur l'histoire (moqueries, s'il est recherché par les autorités…)

- et, pour terminer, l'élément le plus important ce cette liste, j'ai nommé : la MOTIVATION du héros à voyager. Allez-y, faites vous plaisir et soyez original : y'en a marre des histoires de vengeance et du je-vais-devenir-le-meilleur-dresseur.

Enfin, encore une petite chose, non obligatoire, mais bien agréable lorsqu'on est lecteur : transformez vos compagnons de voyage en véritables héros : assignez à vos pokémon des caractères (aidez-vous ou non de leurs natures) et faites-les interagir ! Cela amène à un autre point qu'il vous faudra établir avant d'écrire votre roman : les pokémon peuvent-ils communiquer avec les humains, et, si oui, comment ?

Tous ces préparatifs terminés, vous pouvez passer à la phase suivante :


2) La forme du roman


Votre histoire peut prendre au moins deux formes :

- ROMANCÉE, avec des descriptions, des histoires originales en utilisant les conseils cités précédemment

- en DIALOGUES, ce que font souvent ceux qui n'ont pas envie d'écrire un roman compliqué. C'est plus rapide, mais moins immersif. Si c'est cette forme que vous choisissez, tous les points que je vais citer ne vous concerneront pas forcément.

Pour vous aider, si vous n'avez pas l'habitude d'écrire, je vous conseille de prendre des notes pour éviter de vous tromper par la suite (je pense notamment aux deux premiers points que je vais aborder tout de suite). Allons-y :

- Le NARRATEUR : établissez cela dès le départ. Vous pouvez en changer (je vous le déconseille si vous êtes novice dans la rédaction d'un roman car ça peut devenir très compliqué voire incompréhensible si c'est mal mené), mais n'oubliez pas de le spécifier très précisément dès le changement de personne, et ne faites jamais de changement au cours d'un chapitre.

- les TEMPS UTILISÉS : déterminez-les dès le début également, et n'en changez pas ! On voit (trop) souvent des chapitres commencés avec certains temps, mais qui en changent toutes les 4 lignes. Optez pour deux temps et N'EN CHANGEZ PAS, sauf dans certaines situations bien spécifiques (fait antérieur à un autre par exemple, ou action prochaine). Les temps du récit sont habituellement l'imparfait couplé avec le passé simple (petit rappel au passage : au passé simple les actions soudaines et ponctuelles, à l'imparfait tout ce qui est habitudes ou actions longues), mais vous pouvez conter votre histoire à l'imparfait/passé composé ou au présent.

- Faites des DESCRIPTIONS : vous êtes une personne, vous avez votre expérience personnelle, ce qui fait que vous pouvez voir le monde de pokémon d'une façon différente de celles des autres. Montrez-nous ce que vous voyez. Vous n'êtes pas obligé d'en faire des pages et des pages comme dans les classiques français que vous avez lus au collège ou au lycée : 3 ou 4 phrases peuvent suffire !

- STYLE D'ÉCRITURE : ne vous prenez pas pour Molière ni pour Zola, surtout si vous avez quelques lacunes en grammaire ; bannissez les phrases longues qui finissent par être incompréhensibles à force d'user de virgules ou autres ponctuations et optez pour des phrases simples plus faciles à travailler et moins fatigantes à lire ! De plus, adaptez votre style d'écriture à la situation : si vous pouvez vous permettre des phrases longues pour les descriptions, utilisez plutôt des phrases courtes pour les moments de suspense, afin de faire monter la tension de la personne qui vous lit. Rien n'est pire pour un lecteur que de finir un chapitre sur une phrase courte mais mystérieuse dans un moment d'intense suspense (le fameux cliffhanger!) !

- Venons-en, aux CHAPITRES. Vous avez commencé à écrire votre histoire. Au sein de vos chapitres, passez des lignes : ce sera plus agréable pour ceux qui vous lisent. Si vous écrivez dans un traitement de texte – certains écrivent directement sur le forum, c'est à vous de voir – essayez d'établir des chapitres sensiblement égaux en longueur (évitez les chapitres très longs suivis d'un chapitre constitués de 20 lignes). Pour cela, regardez le nombre de mots ou de pages dans votre traitement de texte. En parlant de traitement de texte, je vous déconseille d'écrire tous vos chapitres les uns à la suite des autres : au bout d'un moment, on peine à s'y retrouver (c'est du vécu). Faites un fichier texte par chapitre et rangez tous ces chapitres dans un dossier. Pour vous aider, nommez vos chapitres car il est plus facile de savoir ce qu'il se passe dans un texte à partir d'un titre plutôt qu'à partir d'un simple « chapitre 20 ». C'est pas évident, mais cela peut aider tout le monde à s'y retrouver, vous le premier, mais également nous autres lecteurs, et je vais vous expliquer pourquoi :

- Bravo, vous avez commencé à poster vos chapitres sur le forum ! Ça y est, vous êtes officiellement un écrivain, bienvenue ! Il reste cependant un petit point à régler, et tout ira bien dans le meilleur des mondes : faites un SOMMAIRE. Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de lire ce petit topic que j'ai moi-même rédigé il y a quelques temps :

http://nuzlocke-france.forumgratuit.org/t261-comment-faire-un-sommaire-pour-un-roman-nuz  

Si vous donnez le nom de vos chapitres à vos liens, les lecteurs s'y retrouveront beaucoup mieux dans votre roman ! Ne vous embêtez pas à poster tous vos chapitres, même en spoiler, dans votre premier message : toute votre histoire ne tiendra pas, j'ai déjà essayé. Mettez juste les liens en-dessous d'un petit résumé de votre histoire, et le tour sera joué !

- Dernier point, qui n'est pas obligatoire mais recommandé : soignez la PRÉSENTATION de votre topic. Pas la peine d'en faire trop : mettez juste vos titres en valeur en les soulignant, en augmentant la taille de la police ou en les mettant en gras – éviter les couleurs trop flashy, on ne voit rien sinon -, rajoutez quelques illustrations pour égayer un peu le tout et nous rendre la lecture plus agréable. Cependant, cette lecture ne sera agréable pour nous que si vous essayez, du mieux possible, de faire attention au point que je vais à présent aborder :


III) Les erreurs les plus courantes à éviter


Faites particulièrement attention à ces erreurs qu'un correcteur orthographique ne saura pas forcément détecter :

- FAUTES D'ORTHOGRAPHE (et oui, dans le cas où un mot peut s'écrire de différentes façons et que vous vous trompez, ou bien que cet abruti de correcteur ne connaisse tout simplement pas le mot que vous utilisez)

- FAUTE DE FRAPPE, mais généralement remarqué par le correcteur (faut bien qu'il serve à quelque chose ce machin, et pas juste à souligner tous les noms propres de votre texte).

- OUBLI D'UN MOT ou mot écrit à la place d'un autre (ça arrive, on pense à un mot, on en écrit un autre par réflexe ; l'écriture au clavier requiert non pas de l'intelligence ou de la mémoire, mais une habitude des doigts à taper sur telle ou telle touche pour écrire tel mot. Quand vous savez taper au clavier couramment, vous voulez écrire « pokémon », en réalité, votre cerveau ne pense pas aux lettres qui composent le mot comme quand vous écrivez à la main (car dans ce cas vous tracez chaque lettre) mais plutôt aux doigts qui doivent appuyer sur les touches. En fait, dans la tête, ça doit faire un truc du genre : petit doigt droit ligne supérieure, puis annulaire droit ligne supérieure, puis majeur droit ligne du milieu, annulaire gauche ligne des chiffres et ainsi de suite. Et pire, quand vous avez tapé maintes et maintes fois le même mot, le cerveau ne pense plus, il fait direct : c'est ce qu'on appelle le réflexe. D'où les problèmes d'orthographe récurrents qui se posent avec les jeunes générations qui n'ont plus l'habitude d'écrire à la main : ils ne pensent plus aux lettres qui composent un mot, mais à la position des lettres sur le clavier, et ils finissent par oublier l'orthographe des mots à cause du fait que ça devient un réflexe. Bref, continuons.

- FAUTES DE PONCTUATION : arrêtez de mettre des virgules partout et coupez vos phrases. Cela est surtout valable dans les phrases trop longues écrites par quelqu'un qui ne sait pas les rédiger correctement.

- FAUTES D'ACCORDS.

- CHANGEMENT DE TEMPS AU COURS D'UN MÊME CHAPITRE.

- FAUTES DE TEMPS dues à une mauvaise utilisation de vos temps.

- FAUTES DE CONJUGAISON = erreurs de terminaison ; je pense notamment aux erreurs redondantes de la première personne du singulier (je, si ça vous fatigue de chercher:) ) des verbes du premier groupe (comme manger, si vous ne vous en souvenez pas) au passé simple (égal, égal ? Action ponctuelle, bravo !). Exemple :
J'attrapAI un pokémon (à ce moment-là, c'est la question à se poser pour savoir si vous devez utiliser ce temps = passé simple)
J'attrapAIS des pokémon tous les jours (= habitude ici = imparfait)

- RÉPÉTITION D'UN MOT → variez votre vocabulaire

Ces fautes, on les rencontre dans chaque roman. Dans tous, sans exception, même dans ceux qui sont écrits par des gens qui n'en font pas beaucoup. On n'arrive pas toujours à les voir, mais il ne faut pas non plus se décourager ou s'en moquer. Le meilleur remède aux fautes ? Fin du suspense dans la prochaine partie :

IV) la RELECTURE


La RELECTURE ! On ne vous le dira jamais assez, que ce soit en examen, dans un courrier ou dans vos romans, vous devez impérativement vous relire. C'est ennuyeux et pénible, on n'a pas l'impression d'avancer, je suis d'accord avec vous, mais c'est le seul moyen de voir et de corriger vos erreurs les plus grosses. Une méthode toute simple pour vous relire et vous corriger efficacement :

- vous venez de finir votre chapitre.

- foutez lui la paix : votre cerveau a assez bossé comme cela, tout votre esprit est focalisé sur votre texte ou bien par votre activité future si vous en avez assez, alors mettez-le de côté - le texte, pas le cerveau, hein ? - et allez roupiller ou jouer pour vous changer les idées.

- Le lendemain, reprenez votre récit. Votre tête est reposée, votre cerveau est en forme, vous n'avez plus la tête dans le guidon, si bien que vous remarquez des fautes que vous n'auriez certainement pas vues si vous étiez fatigués. Vérifiez chaque accord, chaque verbe, demandez-vous si le temps utilisé est le bon et que vous n'en avez pas changé au cours du chapitre, vérifiez l'orthographe, raccourcissez vos phrases ou modifiez-les si elles ne vous plaisent pas, cherchez d'autres mots pour varier votre vocabulaire et évitez les répétitions.

- cette première relecture terminée, relaissez votre texte quelques heures, pour reposer votre esprit.

- revenez une nouvelle fois à votre texte et relisez-le : il est courant qu'après une modification, une phrase correcte précédemment ne veuille plus rien dire. Reprenez votre texte jusqu'à ce que votre texte soit le plus correct possible. Éventuellement, demandez à un autre lecteur de corriger votre travail(demandez sur le forum, les écrivains se verront certainement une joie de vous aider!): il verra peut être des erreurs dans l'histoire même, des fautes que vous ne voyiez pas parce qu'il s'agissait de votre histoire. Un œil extérieur est toujours le bienvenu dans ce genre de travail, tout comme en dessin.

- Quand tout paraît bon, vous pouvez manger poster, c'est prêt !

Bien sûr, il restera toujours des erreurs qui auront réussi à passer à travers les mailles du filet, mais une tolérance de la part des lecteurs s'impose : tant que le texte n'est pas truffé de fautes à toutes les phrases, c'est bon.

Pour vous aider dans cette phase pénible, je ne saurais que trop vous conseiller un bon vieux dictionnaire, ainsi qu'un bescherelle pour la conjugaison, voire un livre de grammaire ainsi qu'un dictionnaire des synonymes. Pour tout avouer, j'utilise couramment ces livres et ils me sont très utiles. Vous avez peut être toujours vécu avec internet, contrairement à moi qui ne l'ai eu que très tardivement, alors utilisez cet outil qui ne sert pas seulement à faire son shopping ou à regarder des pornos : on trouve facilement des dictionnaires en lignes, ainsi que des synonymes (j'ai longtemps utilisé ce système pour varier mon lexique avant d'en acheter un en papier, plus pratique quand on écrit à la main – quand je vous dis que je suis de la vieille école) et des correcteurs grammaticaux. Évitez tout de même les correcteurs orthographiques qui vous font renoncer au goût de l'effort et à cause desquels vous ne savez même plus orthographier le moindre mot ! L'écriture est un loisir, elle doit le rester, mais vous n'êtes pas noté et personne ne vous punira si vous vous trompez, donc vous pouvez prendre votre temps. Vous n'êtes pas idiots j'imagine – si ?- alors utilisez-là, cette intelligence, au lieu de cette bécane qui ne fonctionne qu'avec des 0 et 1 et apprenez vous-même à vous corriger, c'est le meilleur cadeau que vous vous ferez à vous-même (quoi qu'en disent certains qui pensent que ça ne sert plus à rien d'apprendre l'orthographe et les règles de grammaire – qui ne sont pas si dures au final, à quelques exceptions près). Ça vous paraîtra un peu compliqué au début, très certainement, surtout si vous n'en aviez pas l'habitude, mais plus vous serez consciencieux, et plus vite vous y arriverez et bientôt, vous pourrez écrire tout un texte et vous corriger sans soucis ! C'est juste un entraînement, comme apprendre à dessiner ou à faire du skate bord : vous répétez les figures ou les traits, et à force, on finit par y arriver. Mais pour ça, faut faire juste un petit effort.


Mon petit guide est en partie terminé. J'espère qu'il vous a été utile ou qu'il le sera. Pour finir, j'ajoute une petite partie FAQ qui correspond aux questions qui me sont régulièrement posées. J'encourage tous les écrivains et les autres à compléter ou modifier mon guide. Si vous avez des questions, n'hésitez pas, je les rajouterai ci-dessous si jamais elles sont redondantes.

FAQ


Comment commencer mon roman ?

Question très utile, que je ne savais pas où placer. Vous avez trois manières de débuter votre histoire :

- une description : je le déconseille, car on a tendance à faire une trop longue phrase au début. Néanmoins, cela a l'avantage de situer l'histoire (en terme de temps (météo : il faisait beau par exemple) ou de lieu (une belle maison se dressait au croisement des routes 203 et 204 (au pif).)

- Un dialogue : souvent utilisé dans les romans pour enfants, comme les chair de poule, elle a le mérite de faire entrer le lecteur immédiatement dans l'histoire. C'est une entrée en matière dynamique que je conseille.

- une phrase courte et quelques peu mystérieuse. Mon début préféré. J'appellerais cette méthode de la « canne à pêche », car le but est d'envoyer le hameçon dans l'eau avec un ver (une petite phrase mystérieuse) pour attirer les poissons (les lecteurs) et les ferrer en expliquant le pourquoi de cette petite phrase de début. Comme exemple, je citerai le début de mon roman posté pour le NaNoWriMo, que certains connaissent :
« La journée avait mal commencé. »
Pourquoi continuons-nous notre lecture ? Tout simplement parce qu'on aimerait bien savoir pourquoi cette journée avait mal commencé, tout simplement !
J'ai fait pareil avec Yellow Reborn :
« En ce jour du 17 juin, je suis mort. »
Ainsi que dans mon nouveau roman :
« Je déteste mon voisin. »
Des phrases courtes, qui poussent le lecteur à pousser la lecture.


Comment lutter contre le syndrome de la page blanche ?

Pas de panique ! Ça arrive même aux plus grands ! Il n'y a pas de secrets : il ne faut pas s'acharner, juste se changer les idées, jusqu'à ce que ça revienne tout seul.

YunUroko

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Féminin Nature : Calme
Exp : 166
Date de rencontre : 03/04/2014
Niveau : 24
Poison Spectre

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mar 22 Juil 2014 - 1:00

Bon, je devrais aller me doucher et me coucher, mais je vais quand même donner mon avis sur certains points.

Concernant le travail préparatoire, il s'agit vraiment de quelque chose de primordial si vous souhaitez construire une histoire solide, et surtout avec le minimum d'incohérences possibles. Pour ça, la meilleure solution est de vous informer sur les éléments que vous souhaitez introduire dans votre récit. A titre d'exemple (mais étant une maniaque de la recherche, de l'exactitude et voulant coller à un univers réaliste au possible, je suis une extrême), j'ai passé des heures sur le net à m'informer sur les différentes races de serpent, leurs modes de vie, leurs représentations dans la culture, ainsi qu'à trouver un vieux dictionnaire maya-anglais datant du XVIème siècle... Pour ne l'utiliser que dans deux ou trois chapitres d'une autre de les fics.

Cependant, il n'est pas nécessaire que vous sachiez dès le départ les événements exacts de votre récit. L'idée de base est primordiale, mais de nombreuses autres vous viendront à l'esprit quand vous commencerez à vous interroger dessus. Et parfois, cela peut venir de vos lecteurs, de réflexions ...
A titre d'exemple, lorsque j'ai commencé la rédaction de mon NC, il était évident pour moi qui les Pokémon parleraient. Cependant, en lisant la discussion à ce sujet sur le fow, je me suis dit que cela serait intéressant de fournir une explication => ainsi sont nés les Douze Jours d'Envers et la Rupture. Or, à mesure que je songeais à eux, et après quelques discussions avec mon bêta-lecteur, je me suis rendue compte que cela pouvait déboucher sur quelque chose de vraiment intéressant pour tout le reste de mon NC.

Concernant votre personnage principal : en particulier dans un NC, où l'on est confronté à des situations difficiles et même à la mort d'un proche, ne faites pas de votre protagonniste une Mary-Sue ou Gary-Stue, à savoir un perso cliché, que rien n'ébranle, sans le moindre défaut... Bref, inintéressant. Si vous avez déjà eu un animal de compagnie, songez aux fois où celui-ci s'est blessé, a disparu... Cela a probablement dû vous affecter. Dans un NC, et même dans tout autre récit, c'est pareil pour votre personnage (après, cela sera à différents degrés. Mais j'en ai assez de voir des joueurs réagir à peine à la mort d'un de leurs Pokémon dans un NC) Une action entraînera toujours une réaction.

Pour la relecture, un autre conseil à donner est de vous trouver un bêta-lecteur. Non seulement il corrigera les fautes qui auront pu vous échapper (pour avoir rendu un texte de concours où j'avais marqué con au lieu de son, je sais de quoi je parle), mais sera également un grand atout pour vous aider à avancer : il pourra pointer les incohérences, vous poser des questions sur certains points du récit, ce qui ne fera que vous faire réfléchir davantage à ce sujet et vous donner de nouvelles idées (true story, ça m'arrive tout le temps o/ )

Petite parenthèse, également. Lorsque j'écris, j'ai toujours quatre choses d'ouvertes, outre mon traitement de texte :

1- Un dictionnaire pour les définitions (et ainsi être certaine que le mot correspond au poil de fourmi près à l'effet que je souhaite donner) et les synonymes (afin d'éviter les répétitions)
2- Un moteur de recherche (on peut aussi ajouter une page Wiki, mais il ne détient pas tout le savoir du monde. Ah, aussi, n'hésitez pas à lire les articles dans une autre langue, cela vous permettra parfois d'obtenir des infos qu'il n'y avait pas en français) pour chercher des informations
3- Un pokédex, voire Poképédia/Bulbapédia pour avoir des infos plus précises sur les bestioles, mais aussi sur certaines anecdotes à leur sujet
4- Skype. C'est souvent en discutant avec une amie que mes idées s'affinent, deviennent plus claires (et parfois, sans même qu'elle n'ait besoin d'intervenir XD ) Suggérer ses idées et entendre un autre point de vue à ce sujet peut petre très bénéfique.

Enfin, concernant la façon de débuter un roman... Je dirais que cela dépend. Bien sûr, évitez de faire les débuts de romans à la Balzac, où le récit ne démarre qu'après deux ou trois pages complètes de descriptions sur le lieu géographique, la situation politique et j'en passe. Néanmoins, une description efficace peut très bien faire l'affaire, pour plonger directement dans l'ambiance.
Après, sur mes trois écrits, j'ai utilisé les trois méthodes énoncées par White : l'une de mes fics, Le Phénix d'Argent, débute avec un dialogue ("Mlle Eurydice. Mlle Eurydice !") ; La Dernière Danse, un autre de mes récits, s'ouvre sur une action (L'homme réprima difficilement un bâillement alors que devant lui, sur la scène éclairée, de nombreux personnages s'activaient.) ; enfin, dans Envers et contre tous, c'est une description qui commence le récit (La pièce circulaire était plongée dans une âpre pénombre, du fait des rideaux tirés, reflétant bien l’état d’esprit de la propriétaire des lieux.)

Encore une fois, cela dépend si vous souhaitez d'abord installer votre atmosphère (dans le dernier cas, un sentiment d'oppression, de malaise), interpeller le lecteur ou plonger immédiatement dans l'action (ce que les deux premiers exemples illustrent)

Enfin, un petit truc pour lutter contre la page blanche : si vous avez une idée de comment va se dérouler votre chapitre, notez les événements principaux sur une feuille/carnet. Cela sera votre feuille de route, et vous pourrez ainsi mieux constater votre avancée (en plus de vous rassurer, en vous montrant que vous avez les idées et les matériaux pour le faire)



Bon, il est 1h, je vais me coucher, moi.
Mimoze

avatar

Elite 4
Elite 4


Féminin Nature : Modeste
Exp : 1707
Date de rencontre : 25/07/2013
Niveau : 23
Fée Acier

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mar 22 Juil 2014 - 9:12

white shewolf a écrit:
On croit souvent qu'écrire un roman, c'est plus simple que de dessiner une BD.

Grosse erreur !
Rien que pour ça, je salue l'intention de ce topic. Marre que l'écriture soit considérée comme une solution de repli pour ceux qui soit-disant ne savent pas dessiner, et ne réalisent pas qu'il y a autant à pratiquer l'écriture que le dessin (et ceux qui considèrent que l'un est antinomique de l'autre).

white shewolf a écrit:
C'est plus facile que ce qu'on pourrait croire au premier abord, il suffit d'être organisé et d'utiliser le meilleur moyen du monde pour cela : l'ordinateur ? Et non, perdu. C'est très pénible de faire ce travail préparatoire avec le moyen informatique : on a du mal à s'y retrouver, si vous voulez consulter vos notes en même temps qu'écrire ça vous pousse à changer d'écran (à moins d'avoir un système multi écrans) et faire le moindre schéma est une galère monstrueuse qui prend un temps fou juste pour gribouiller 3 patates et 4 lignes de textes. Non, non, ce que je voulais entendre, c'est un CARNET et un CRAYON : ça ne tombe jamais  en panne, ce n'est pas cher, vous gardez toujours vos notes avec vous et vous pouvez noter toutes vos idées dès qu'elles pointent le bout de leur nez et avant qu'elles partent aux oubliettes. J'ai toujours utilisé ce moyen pour rédiger mes romans, déjà parce que je suis un peu vieux jeu (sûre qu'une tablette comme les machins inutiles qu'ils essaient à toute fin de nous fourguer en seraient capable, avec leur écran tactile, mais faut l'allumer et ça consomme de l'énergie – et l'énergie, on en a besoin pour des choses plus utiles et intéressantes) mais aussi parce que c'était le meilleur moyen de ne rien oublier.
Ça je ne suis pas forcément d'accord, j'utilise en majorité un ordinateur (les feuilles volantes me servant surtout à noter le déroulement des combats importants quand je suis loin du PC). Je me permets donc de donner ma petite méthode ^^ En fait j'ai plusieurs documents Word distincts : un pour le véritable compte-rendu (mon équipe, qui a évolué, qui est mort, qui a été dans quel combat. Je n'ai pas besoin de plus, mais ça variera selon les personnes), un pour la chronologie, un pour les personnages - le(s) mien(s) et ceux qui existent déjà dans le jeu, pour être certaine de conserver les grandes lignes de leur personnalité et les éventuels surnoms de leurs Pokémon - et un pour le " vrac ", des annotations qui n'ont pas vraiment d'impact sur le scénario directement mais qui sont de l'ordre du worldbuilding (des noms des fêtes nationales, ou des cartes). J'ai aussi un lexique, ceux qui ont lu mon Nuzlocke savent que j'ai utilisé pour En Camaïeu de Rose plusieurs conlangs idéographiques (pour le Désert Délassant et les Ruines Sous-Marines), donc c'est bien aussi d'avoir une idée précise des lois qui régissent votre langage fictif ; mais soyons francs, vous serez plus rares à faire ça Razz Mais même s'il s'agit de remplacer des noms par d'autres, ça peut être utile ... Pour moi, en tout cas, c'est plus organisé qu'un carnet, parce que je peux mettre des images, des couleurs, etc. De fait, quand j'écris, je mets ces quatre onglets au-dessus de mon document principal, en plus des indispensables dictionnaire, dictionnaire des synonymes, Bulbapédia.

Mais peu importe la méthode, vous ne pourrez pas échapper à la phase de recherche, si tant est que vous souhaitiez garder une histoire cohérente de bout en bout !

Pour ce qui est des personnages, puisque j'ai un peu l'habitude d'en créer du fait de mon passif de joueuse RP, un conseil pour un Nuzlocke, partez du rôle qu'a votre personnage dans cette histoire. Même si c'est un rôle " banal " et qui est ancré dans le jeu comme sauver la région de la Team Rocket, cela va poser plusieurs questions : pourquoi veut-il personnellement l'empêcher de nuire ? Pourquoi est-il le seul à pouvoir le faire ? Comment s'y prend-t-il ? Mine de rien, ce sont des questions bateau qui vont construire une personnalité à votre personnage. Il veut empêcher la Team Rocket de nuire par vengeance personnelle ou veut-il aider les Pokémon ? Pensez à ça comme à un jeu où chaque réponse donne un point d'un côté de la balance. C'est, dans le pur style RPG, définir l'alignement moral de votre personnage. (Toutefois, ne faites pas un protagoniste trop mauvais. On doit quand même avoir envie de le voir gagner. Je prends l'exemple du sbire Rocket du Nuzlocke de Silver, Corruption : c'est un sbire Rocket, mais il traite bien ses Pokémon, donc il a une qualité rédemptrice. L'important pour les anti-héros, c'est l'équilibre.)

Si vous avez des problèmes à avoir une personnalité construite, il y a plein de questionnaires sur Internet qui permettent de tracer de grandes lignes, même si la base de tout est la suivante : cinq qualités, cinq défauts. Et j'appuie YunUroko en vous disant de faire attention à la tendance Mary-Sue - et non, avoir un passé dramatique n'est pas un défaut, surtout si votre personnage n'en ressort sans aucun traumatisme. Souvent, une qualité a un défaut d'évidence : votre personnage est-il d'une patience angélique ? Peut-être est-il, en comparaison, extrêmement rancunier une fois poussé dans ses derniers retranchements. Votre personnage est-il un misanthrope ? Il a du mal à accorder sa confiance, mais sa fidélité surprendra le reste du casting. Pour les anglicistes, une liste de tests. Si vous avez du mal, ça va paraître un conseil stupide, mais : utilisez l'astrologie. Que vous croyez ou non au zodiaque et à son influence sur les personnalités, c'est une bonne ressource de personnalités et de mixités.

Mon conseil personnel, ce serait avant tout : ne pas vous forcer à écrire. Je ne pense pas me tromper en disant qu'ici, on est tous passés par le syndrome de la page blanche, pour une raison ou sans raison du tout (ce sont les choses qui ne se contrôlent pas, malheureusement). Le fait est qu'un auteur n'a pas seulement un style (que ce soit le tout-dialogue ou les descriptions " à la Balzac " (je plaide coupable)), mais un rythme. Si vous vous forcez à écrire, le lecteur le devinera, parce qu'il verra le changement de rythme de votre récit. Le lecteur n'est pas un mouton de Panurge : il ne gobe pas sans réfléchir ce que vous lui donnez. Et il ne vous en voudra pas non plus si vous publiez plus tard !  Wink Il faut avant tout que vous ayez le plaisir d'écrire quand vous le faites, parce que ça a un impact inconscient sur votre plume.

En corrélation : si vous voulez écrire un passage qui ne prend pas encore place dans votre récit, faites-le. Si vous avez un véritable travail préparatoire avec une chronologie et un scénario en point par point, il est impossible que votre événement finisse par ne pas coïncider avec le reste (si c'est le cas, je vous conseille alors de revenir dessus car il est possible que la chronologie soit faillible dès le départ. Ça arrive !), alors allez-y joyeusement ! Very Happy

_________________


 

 

 

► En Noir et Rose



► En Camaïeu de Rose



► Aswium [ En cours ]
Koukin

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Masculin Nature : Prudent
Exp : 184
Date de rencontre : 18/01/2014
Roche Poison
Habitat : Dans les hautes herbes

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mar 22 Juil 2014 - 15:04

Je rajouterai qu'il ne faut pas seulement préparer UN personnage, mais LES personnages tels que les champions d'arènes, le conseil 4, quelques dresseurs importants etc. Tous ne peuvent pas avoir un rôle avant même que vous ayez commencé d'écrire (mon conseil 4 a attendu près de 10 mois avant d'avoir une bonne histoire) mais il est impératif d'avoir au moins ceux-là ainsi que d'autres persos importants tels que le professeur de la région, par exemple. Mais surtout, n'hésitez pas à donner une seconde chance à certains persos et approfondissez-les si il n'est pas trop tard.

-Ne vous précipitez à écrire votre Nuzlocke ou à bâcler votre préparation. En ce qui concerne "Traces", l'idée à attendu deux mois avant d'être prise au sérieux, puis encore trois mois de préparation et d'écriture du premier chapitre. J'ai pour cela utilisé un cahier où j'ai noté les infos sur les événements, les personnages, certaines technologies (comme les pokéball), une chronologie et pleins d'autres choses qui donneront du corps au récit. J'ai ensuite noté la synthèse de ces recherches dans un petit carnet que j'utilise essentiellement pour noter ma progression dans le jeu (captures, descriptions de combats, événements à inclure dans le roman etc) afin de toujours avoir mon plan devant les yeux et ne pas perdre le fil de ce que j'ai prévu de raconter, car c'est une chose assez courante dans les récits que d'oublier ses propres idées.

-Il est parfois bon d'aller contre le scénario du jeu. Encore une fois pour Traces, j'ai prévu de faire apparaître des personnages beaucoup plus tôt dans mon récit que dans le jeu, ceci afin de leur donner un rôle plus poussé et original. Il s'agit donc là d'un "dépassement" de scénario in game mais qui a pour avantage de justifier VOS points scénaristiques. Souvenez-vous que ce qui se passe dans le jeu n'est qu'une base et que vous êtes libres d'ajouter, de supprimer ou de développer des événements tant qu'ils ne mettent pas du plomb dans l'aile de votre roman.

-Les sessions de jeu : certains jouent toute leur partie en une seule fois, certains préfèrent alterner jeu et écriture. Libre à vous de choisir la solution qui vous convient.

-Ne vous mettez pas devant votre feuille ou votre .doc sans avoir réfléchi à ce que vous avez écrit ou bien le couperet du syndrome de la page blanche tombera en un instant ! Vous avez laissé vos héros à la fin du dernier chapitre. Que va-t-il se passer ensuite ? Réfléchissez-y librement, sans stresser, à n'importe quel moment de la journée. Jouez à imaginer comment vos persos vont s'en sortir, quelle sera leur prochaine aventure, comment vont-ils se débrouiller, quelle ambiance vous voudrez instaurer. Pour distraire le lecteur, il faut avant tout vous distraire vous-mêmes. Je conseille, si vous savez à quel moment vous voulez vous arrêter lorsque viendra la fin du chapitre, d'écrire un petit plan en début avec les principaux événements qui y surviendront afin de ne rien oublier.

Pour l'étape de relecture, je fonctionne plutôt comme ceci :
-Le premier jet est écrit, je le relis tout de suite pour corriger les fautes d'orthographe/mots manquants/répétition.
-Je "laisse reposer" le texte entre deux et trois jours, puis je le reprend afin de travailler essentiellement les tournures de phrases un peu bizarres et les descriptions qui méritent d'être approfondies. Si besoin est, reprendre la construction d'un paragraphe tout entier.
-Envoie au / à la bêta-lectrice. Correction sous ses conseils si besoin est. Si il n'y a pas de changements majeurs, je poste immédiatement.
Je conseille aux débutants de laisser reposer leur texte trois jours. Se précipiter est non seulement inutile mais également suicidaire. Personne n'a envie de lire un torchon où les répétitions et les fautes de frappe et de conjugaison sont légions.

Enfin, il existe quelques moyens de vaincre le syndrome de la page blanche mais la solution varie d'un écrivain à l'autre. En ce qui me concerne, j'ai pour habitude de jouer à un jeu vidéo que je connais très bien, ce qui me permet de me changer les idées tout en construisant les phrases dans ma tête. Il m'arrive également de mettre le la musique avec des paroles absentes où que je ne comprendrai pas afin de ne pas trop me laisser distraire dans MES mots. Parfois même, je met au défi de finir un chapitre au bout d'un temps donné (je n'y arrive pas toujours, hahaha) Il y a plein de façons de contourner le syndrome de la page blanche, à vous de trouver la votre.

_________________

Traces, nuzlocke bleu romancé (en cours)
Carte dresseur au terme du chapitre 20:
 


"Juste pour te dire que demain je me barre de nouveau, see ya in 10 months"
Mimoze, à propos de mon absentéisme.
Slyaquali

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Féminin Nature : Malin
Exp : 2231
Date de rencontre : 23/02/2013
Niveau : 16
Eau Fée
Habitat : Loin de toi ~
Pokédex : Je suis marre

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mer 23 Juil 2014 - 10:48

Un guide fantastiquement bien fait !
Ça va bien aider pour améliorer mes futurs romans (même si je ne me considère pas vraiment comme une écrivaine digne de ce nom ...), et pour les ceux des autres Nuzlockeurs aussi !

Mais, j'avais une question ... C'est quoi le syndrome de la page blanche ? ^^'

_________________

Ni vue, ni connue  

Magnifique avatar par El Grande Maestro Phiphi ~:
 
YunUroko

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Féminin Nature : Calme
Exp : 166
Date de rencontre : 03/04/2014
Niveau : 24
Poison Spectre

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mer 23 Juil 2014 - 11:02

En gros, c'est de ne pas savoir commencer son chapitre/récit/... Pour imager, c'est comme si tu restais devant ta page d'écriture encore vierge, et que tu passais des heures sans savoir quoi mettre.
white shewolf

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Féminin Nature : Calme
Exp : 1775
Date de rencontre : 19/04/2013
Eau Acier

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mer 23 Juil 2014 - 14:03

Je suis très contente que ce guide soit utile et que les autres écrivains du forum l'aient amélioré, ça fait plaisir ! J'espère que les petits nouveaux qui voudront écrire leur aventure y trouverons leur compte !

@sly : Tu n'es peut être une écrivaine "digne de ce nom", mais pas grand monde l'est sur ce forum, dans un sens... Je ne me prétends pas non plus être une écrivaine digne de ce nom non plus, surtout quand je lis des récits aussi bien écrits que ceux de YunUroko, de Mimoze ou de Koukin. Pourquoi ? Parce que quand je lis leurs romans, je n'ai jamais énormément de critiques... un ou deux trucs qui me semblent bizarres - une phrase tournée étrangement -, ou une petite faute qui traîne - souvent d'inattention je pense - au grand maximum. Quand je relis mes propres nouvelles, je trouve toujours à critiquer...
YunUroko

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Féminin Nature : Calme
Exp : 166
Date de rencontre : 03/04/2014
Niveau : 24
Poison Spectre

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mer 23 Juil 2014 - 14:31

Mais ce n'est pas une raison pour renier ses écrits ^^ au contraire, c'est à force d'écriture, d'expérience etc que non seulement, on forge son style, comme tu le disais white, mais aussi que l'esprit devient plus agile pour réfléchir et rebondir.
Un bon exercice que je conseille à tpus les écrivains, qu'ils soient en herbe ou non, c'est de faire du rp (Mimoze confirmera) Cela vous obligera à vous mettre dans la peau d'un personnage (ou plusieurs), et de réfléchir à l'évolution de celui-ci et de la situation au contact des persos des autres joueurs. Prenez un univers qui vous plait, que vous connaissez bien... Et essayez-vous-y Very Happy
Mimoze

avatar

Elite 4
Elite 4


Féminin Nature : Modeste
Exp : 1707
Date de rencontre : 25/07/2013
Niveau : 23
Fée Acier

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mer 23 Juil 2014 - 14:50

Je confirme, le roleplay est une bonne façon de se forger un style d'écriture à soi, et surtout de se " contraindre " (je dis ça avec les plus grosses guillemets possibles) à écrire avec régularité, que ce soit en termes de temps ou de mots.

De façon générale, je dirais qu'il faut écrire régulièrement, peu importe le sujet, qu'il s'agisse d'un chapitre entier ou de quelques drabbles (des écrits de 100 mots ou moins. Je recommande l'exercice, il est plus délicat qu'il n'y parait Wink ), c'est ce qui aide à se former une plume et à s'y tenir. Pas forcément tous les jours, mais de temps en temps, quelques lignes sur un thème qui vous inspire Smile 

_________________


 

 

 

► En Noir et Rose



► En Camaïeu de Rose



► Aswium [ En cours ]
Tyranno-cookiesaure

avatar

Champion de Neuvartault
Champion de Neuvartault


Masculin Nature : Relax
Exp : 55
Date de rencontre : 08/07/2014
Niveau : 16
Feu Electrique
Habitat : un espace de Bordel Cosmique appelée chambre.
Pokédex : d'après la légende, il écrirait ses chapitres a la vitesse de la lumière, mais il serait tellement flemmard qu'il respecte jamais ses délais.


Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Ven 17 Juil 2015 - 7:27

whoa .moi qui voulais juste trouver un ou deux conseils, je pense que je vais devoir réécrire complètement mon nuzlocke. 0_0
mais merci pour ce topic génial;)

_________________

"Le souvenir qu'on laisse est le reflet de notre âme..."
et j'aime les cookies.

tu veux lire une histoire EPIC de sa race? clique la!:
 
Call me Karma

avatar

Champion de Yantreizh
Champion de Yantreizh


Masculin Nature : Calme
Exp : 221
Date de rencontre : 28/06/2016
Niveau : 25
Dragon Aucun
Habitat : Archipel Orange

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mar 19 Juil 2016 - 12:35

Je ne savais pas trop où poser ma question, du coup je la pose ici, car cela me semble tout de même approprié !

Etant donné que je grind pas mal pour pas perdre de Pokémon dans mon Nuzlocke, je me retrouve souvent dans des combats d'arène ou mes Pokémon OHKO ceux des adversaires. Je me demandais donc : comment rendre ce genre de combats qui, au fond, sont dénués d'intérêt à cause de ce paramètre, intéressant dans un Nuzlocke romancé ? Doit-on respecter ce qu'il se fasse dans le jeu, ou bien est-ce qu'on adapte histoire d'ajouter une dose d'epicness, etc. Vous en pensez-quoi ?

Perso, j'aime modifié certains éléments du scénario pour l'adapter à l'idée que moi j'ai envie d'exploiter, quitte à, par exemple, modifier un peu la mythologie Pokémon où d'autres aspects clés d'une version. Pensez-vous que c'est acceptable ou non ?

Je trouve que c'est très difficile de faire quelque chose d'original si on se calque vraiment à fond sur le scénario et j'aimerais sortir un peu de ces schémas disons "classiques", si vous voyez ce que je veux dire ?

Merci de vos réponses ^^


EDIT : J'ai oublié quelque chose ! J'ai une autre question !
Que faîtes-vous des captures ? Essayez-vous d'utiliser chacune d'entre elle, pour leur donner un rôle ou une importance (même si elle est moindre), ou bien est-ce que vous décider de ne pas du tout mentionner certains des Pokémon que vous avez capturer ? Pouvez-vous me dire ce qui motive vos choix et pourquoi s'il vous plaît ? Merci !

J'hésite beaucoup sur ces aspects et aimerais un peu savoir ce que vous en pensez, en fait ^^
Henumi

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Masculin Nature : Bizarre
Exp : 471
Date de rencontre : 21/08/2014
Ténèbres Electrique
Pokédex : J'ai tendance à tout oublier. On parlait de quoi déjà ?

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mar 19 Juil 2016 - 13:17

Call me Karma a écrit:
Etant donné que je grind pas mal pour pas perdre de Pokémon dans mon Nuzlocke, je me retrouve souvent dans des combats d'arène ou mes Pokémon OHKO ceux des adversaires. Je me demandais donc : comment rendre ce genre de combats qui, au fond, sont dénués d'intérêt à cause de ce paramètre, intéressant dans un Nuzlocke romancé ? Doit-on respecter ce qu'il se fasse dans le jeu, ou bien est-ce qu'on adapte histoire d'ajouter une dose d'epicness, etc. Vous en pensez-quoi ?
Alors, alors. Personnellement, je fais pareil sauf que je suis malchanceux et je perds vite mes Pokémon, donc les restants sont abusés. Pour les combats intéressants, comme Arènes, les boss du jeu (Giovanni notamment, ou Ghetis), je ne suis pas le combat à la lettre. Je retiens les Pokémon et selon mon besoin du jeu, je les fais plus puissants. Exemple sur Rouge Feu, si en random, Giovanni m'attaque avec des Rondoudou et des Mélofée, je vais pas respecter ça à la lettre puisque mon scénario est des plus sérieux. Donc je vais lui donner des Pokémon plus puissant et les faire abusés et me faire galérer.
Pour les champions d'Arène sans random avec une cartouche normale, je vais rendre le combat nettement plus dur à l'écrit alors que j'ai OHKO tout le monde, sinon, je trouve ça un peu fade. Après, si tu as 3 types feu et que tu tombes sur une arène plante, là, c'est autre chose. Et dans ce cas, je sais pas. On rend ça plus "fourbe", du style, un Pokémon qui attaque par devant et l'autre qui attaque par derrière, et encore un par en dessous pour tenter de tuer notre Pokémon ?
Enfin, tout ça pour dire que je préfère des combats épiques plutôt que des combats où on OHKO tout le monde dans un récit.

Call me Karma a écrit:
Perso, j'aime modifier certains éléments du scénario pour l'adapter à l'idée que moi j'ai envie d'exploiter, quitte à, par exemple, modifier un peu la mythologie Pokémon où d'autres aspects clés d'une version. Pensez-vous que c'est acceptable ou non ?
Bien sûr que c'est acceptable. C'est ton roman, et c'est ce qui le rendra unique ensuite.

Call me Karma a écrit:
Je trouve que c'est très difficile de faire quelque chose d'original si on se calque vraiment à fond sur le scénario et j'aimerais sortir un peu de ces schémas disons "classiques", si vous voyez ce que je veux dire ?
Je vois parfaitement pour ma part, et c'est tout à fait possible, c'est même ce qui rend intéressant l'histoire. Mais après, ça dépend de ce que tu veux dire par "schémas classiques". Si tu parles de sortir du schéma simple "Héros > Badge > Ligue > Gagné", ce n'est pas si difficile pour moi. Pour prendre un exemple avec mon nuz "Piégé", les badges seront "secondaires" mais utiles, comme des passeports, et dans ce cas, ça sort du schéma sans pour autant en sortir, si tu vois ce que je veux dire ? De même pour un autre nuz pas encore sorti, les badges seront utiles en passeport mais très secondaires quand même. Le plus intéressant sera les champions, et surtout les méchants !

Call me Karma a écrit:
[b]EDIT : J'ai oublié quelque chose ! J'ai une autre question !
Que faîtes-vous des captures ? Essayez-vous d'utiliser chacune d'entre elle, pour leur donner un rôle ou une importance (même si elle est moindre), ou bien est-ce que vous décider de ne pas du tout mentionner certains des Pokémon que vous avez capturer ? Pouvez-vous me dire ce qui motive vos choix et pourquoi s'il vous plaît ? Merci !
Hé bien... Pour celle là, je suis assez mal placé pour en parler puisque je n'utilise presque jamais le PC. Jamais tout court en fait. Je m'impose toujours la règle "Pas de PC, seulement 6 Pokémon" et le seul nuz sans cette règle, c'est mon Sololocke, donc BON. %)
Je laisse les autres y répondre, par contre. o/

_________________

Je serai actif, un jour... Un jour...
» Pyrophobia.


Dernière édition par Henumi le Mar 19 Juil 2016 - 14:51, édité 1 fois (Raison : je fais des fautes de merde grmblr)
Line

avatar

Ecrivain
Ecrivain


Féminin Nature : Bizarre
Exp : 380
Date de rencontre : 25/01/2016
Niveau : 19
Ténèbres Fée
Habitat : Au pays des Télétubbies
Pokédex : Les scientifiques tentent encore de dénombrer les gens qui habitent dans sa tête. Pour l'instant, ils se mettent d'accord sur 42.

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mar 19 Juil 2016 - 13:36

Alors, effectivement, je ne sais pas si c'est approprié de la poser ici, mais je pense que si, vu tes questions ^^ (faut demander à Mme. Mimoze).

Call Me Karma a écrit:
Etant donné que je grind pas mal pour pas perdre de Pokémon dans mon Nuzlocke, je me retrouve souvent dans des combats d'arène ou mes Pokémon OHKO ceux des adversaires. Je me demandais donc : comment rendre ce genre de combats qui, au fond, sont dénués d'intérêt à cause de ce paramètre, intéressant dans un Nuzlocke romancé ? Doit-on respecter ce qu'il se fasse dans le jeu, ou bien est-ce qu'on adapte histoire d'ajouter une dose d'epicness, etc. Vous en pensez-quoi ?

Alors, les combats, je grind aussi et ils ne sont pas épiques. Du coup, je les modifie pour l'écrit. En fait, je crois que la quasi-totalité de gens font ça ^^ J'ai écrit sur brouillon les grandes lignes (genre qui j'ai envoyé et contre qui, si j'ai switch ou non, etc.) et après, je laisse bosser mon imagination pour que ça soit comme je le veux sur papier (épique ou non, des fois, c'est tellement drôle de voir les champions galérer...!). Donc respecter scrupuleusement ce qui se passe dans le jeu ne me semble pas utile. Je vois plus ça comme un frein en fait.

Call Me Karma a écrit:
Perso, j'aime modifier certains éléments du scénario pour l'adapter à l'idée que moi j'ai envie d'exploiter, quitte à, par exemple, modifier un peu la mythologie Pokémon où d'autres aspects clés d'une version. Pensez-vous que c'est acceptable ou non ?

Modifier la mythologie pour que ça soit comme tu le sens par rapport à ce que tu veux faire... Fais comme tu veux dude ! C'est toi qui écrit !

Call Me Karma a écrit:
Je trouve que c'est très difficile de faire quelque chose d'original si on se calque vraiment à fond sur le scénario et j'aimerais sortir un peu de ces schémas disons "classiques", si vous voyez ce que je veux dire ?

Pour ma part, je ne pense pas qu'on soit obligés de suivre la ligne scénaristique du jeu. Parce que comme tu dis, on ne produira pas un truc original en faisant cela. Parce que l'histoire du petit enfant qui part de chez sa maman pour devenir le meilleur dresseur, soit on a de l'idée derrière, soit ça devient vite répétitif. Je ne suis le scénario du jeu que très peu, en fait. Et en plus (par rapport aux réponses d'Henu), les badges sont également secondaires chez moi.

Call Me Karma a écrit:
EDIT : J'ai oublié quelque chose ! J'ai une autre question !
Que faîtes-vous des captures ? Essayez-vous d'utiliser chacune d'entre elle, pour leur donner un rôle ou une importance (même si elle est moindre), ou bien est-ce que vous décider de ne pas du tout mentionner certains des Pokémon que vous avez capturer ? Pouvez-vous me dire ce qui motive vos choix et pourquoi s'il vous plaît ? Merci !

Ohoh ! Heureusement que prévisualise avant de poster, j'aurais pas vu ta dernière question (et les réponses d'Henu non plus en fait) !
Aloors, les captures... J'essaie de prendre le max de zones vu que j'ai le droit au PC, contrairement à Henu. Après, bien sûr, il y en a qui vont y moisir parce que, soit j'ai la flemme de les entrainer et je continue à 5 Pokémon, soit je n'aime pas le Pokémon et je l'ai capturé pour une raison qui m'échappe, soit mon équipe n'est pas équilibrée si jamais il vient, soit je retrouve un Pokémon qui vient dans l'équipe sur une route suivante et qui ne passe pas par la case PC.
En revanche, pour l'écrit, je ne respecte pas plus ce qui s'est passé dans le jeu. Par exemple, à Relifac-le-Haut, j'ai laissé la zone vacante pour pouvoir la faire avec la Super-Canne, ce qui fait je suis retournée en arrière. Mais ça, je vais pas l'écrire bien sûr ! De plus, le Pokémon capturé (Hypotrempe), une fois entrainer et évoluer, il est allé dans l'équipe, mais plus tard, quand j'ai eu une place vacante. Du coup, lui est passé par le PC un petit moment. J'ai juste trouvé un revers pour le faire venir sans dire "Je suis retournée en arrière parce que j'avais l'item utile et je l'ai fait monter de 20 niveaux avant".

_________________

Ne sachant quoi écrire, je vous laisse avec mon expression favorite.
Gné...?

Mes Nuzlockes ! :
 


Venez voir la Gazette participative de NuzFR !

- Tasse de thé par Ryiko
Call me Karma

avatar

Champion de Yantreizh
Champion de Yantreizh


Masculin Nature : Calme
Exp : 221
Date de rencontre : 28/06/2016
Niveau : 25
Dragon Aucun
Habitat : Archipel Orange

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mar 19 Juil 2016 - 14:37

Merci énormément à vous deux pour vos réponses très détaillées !

Vous me rassurez, car c'est exactement ce que je comptais faire en ce qui concerne les 3 premiers points (rendre les combats plus intéressants + adapter la mythologie à mes besoins + ne pas forcément suivre le scénario à la lettre pour pouvoir faire quelque chose d'original).

Pour la 4ème question, celle des captures, je pense que je vais essayer de faire participer un minimum chacun de mes Pokémon, aussi inutile soit-ils (coucou Limonde). A voir, c'est le seul point sur lequel j'hésite encore... Parce que, mine de rien, ça fait tout de même pas mal de captures et donc de personnages à développer !

Encore merci à vous Smile

_________________

Mimoze

avatar

Elite 4
Elite 4


Féminin Nature : Modeste
Exp : 1707
Date de rencontre : 25/07/2013
Niveau : 23
Fée Acier

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mer 20 Juil 2016 - 8:37

Je sais que Henumi et Absolino ont déjà donné des réponses très complètes mais j'avais envie de donner mon avis aussi ...

Call me Karma a écrit:
Je ne savais pas trop où poser ma question, du coup je la pose ici, car cela me semble tout de même approprié !

Au pire, même s'il n'existe pas de topic qui aborde un point sur lequel tu te questionnes, rien ne t'interdit de le créer, ce forum est fait pour ça Wink

Call me Karma a écrit:
Etant donné que je grind pas mal pour pas perdre de Pokémon dans mon Nuzlocke, je me retrouve souvent dans des combats d'arène ou mes Pokémon OHKO ceux des adversaires. Je me demandais donc : comment rendre ce genre de combats qui, au fond, sont dénués d'intérêt à cause de ce paramètre, intéressant dans un Nuzlocke romancé ? Doit-on respecter ce qu'il se fasse dans le jeu, ou bien est-ce qu'on adapte histoire d'ajouter une dose d'epicness, etc. Vous en pensez-quoi ?

Je suis un peu pareil qu'Absolino, dans le sens où j'essaie de transcrire avec autant de détails que possible le déroulement du combat tel qu'il est dans le jeu ; je rajoute des détails seulement si le combat était vraiment inégal - je pense que mon travail est plutôt d'embellir ce qui a déjà été joué. Après, je n'essaie pas forcément de rendre le combat " épique " dans le sens " combat entre la vie et la mort " si le contexte ne s'y prête pas - en gros, ne pas antagoniser les Champions d'Arène. Ça dépendra de ton scénario, mais en général les Champions ne sont pas là pour te nuire volontairement.

Après, on parle des Champions - par extension le Rival et les combats contre la Team locale - mais il ne faut pas oublier les combats contre les Dresseurs lambda. Je pense qu'ils peuvent aussi être exploités pour, dans un sens, " présager " du ton du combat d'Arène, ou faire une subversion (ex. le protagoniste tellement en confiance de par ses victoires passées qu'il ne voit pas le danger venir).


Call me Karma a écrit:
Perso, j'aime modifié certains éléments du scénario pour l'adapter à l'idée que moi j'ai envie d'exploiter, quitte à, par exemple, modifier un peu la mythologie Pokémon où d'autres aspects clés d'une version. Pensez-vous que c'est acceptable ou non ?

Je trouve que c'est très difficile de faire quelque chose d'original si on se calque vraiment à fond sur le scénario et j'aimerais sortir un peu de ces schémas disons "classiques", si vous voyez ce que je veux dire ?

Faut-il suivre la storyline du jeu pour faire un bon Nuzlocke ? (Bon, je lie ce topic même si tu verras vite que la réponse à la question est " Non. " x) )

Cependant, je me permets de rebondir justement parce que j'ai déjà fait la critique à Absolino justement (j'essaie pas de m'acharner sur toi, vraiment sweatdrop ) mais je pense qu'il faut quand même trouver un juste milieu entre réinterprétation et " totalement supprimer l'univers Pokémon. " Pour ma part, quand je lis un Nuzlocke, je m'attends à retrouver des points de référence de l'univers Pokémon, des tropismes, un " ton. " Faire référence à l'une ou l'autre région, c'est bien, mais ça ne suffit pas vraiment à définir un Nuzlocke pour moi. Il faut garder à l'esprit que les Pokémon, et par extension la / les relation(s) entre Pokémon et humains - et là tu peux tout inclure, le rapport du Pokémon au dresseur comme le rapport de l'Homme à la mythologie Pokémon, que tu peux réinventer - sont au cœur du jeu, et donc doivent se refléter dans le Nuzlocke. Et je pense qu'en essayant de trop dévier du scénario du jeu, on peut avoir tendance à oublier cet aspect. Et en tant que modeste lectrice, ça me perturbe un peu. Je n'ai pas mes points de référence, et comme j'essaie de les retrouver (on m'a vendu ça comme un Nuzlocke, scrogneugneu !), ça me perd plus qu'autre chose.

Je sais que je mets souvent ce Nuzlocke sur un piédestal, mais pour moi Envers et contre tous est l'exemple type du Nuzlocke qui développe un univers global très complet tout en intégrant la classique quête des badges. C'est une " contrainte " de l'univers de base autour duquel elle a pu broder ses propres canons.

Ceci dit, je suis à l'autre extrême de Henumi et Absolino, dans le " classicisme. " Mais bon. Comme ça, tu auras l'avis des deux " camps " MDR!

Call me Karma a écrit:
EDIT : J'ai oublié quelque chose ! J'ai une autre question !
Que faîtes-vous des captures ? Essayez-vous d'utiliser chacune d'entre elle, pour leur donner un rôle ou une importance (même si elle est moindre), ou bien est-ce que vous décider de ne pas du tout mentionner certains des Pokémon que vous avez capturer ? Pouvez-vous me dire ce qui motive vos choix et pourquoi s'il vous plaît ? Merci !

J'hésite beaucoup sur ces aspects et aimerais un peu savoir ce que vous en pensez, en fait ^^

" Même si elle est moindre " est l'expression-clé, selon moi. Si le Pokémon a été capturé et qu'il finit juste par pourrir dans le PC, jamais utilisé, je ne vois pas pourquoi le mentionner. Il faut quand même se projeter sur le long terme : il peut y avoir énormément de captures possibles (pour les statistiques sympas de mes captures: 29 (possibles) sur Blanc, 39 sur B2, 55 sur HG), alors les mentionner toutes quand, en réalité, le Nuzlockeur moyen va rester avec les mêmes six Pokémon autant que faire se peut, ça parait irréalisable, en plus d'être une information inutile pour le lecteur. Ceux qui font des comptes-rendus ou des Nuzlocke " théâtraux ", qui ne s'appuient pas trop sur la narration de base, peuvent se le permettre.

Mais si le Pokémon a eu une utilité, je me permets de le mentionner, mais pas forcément comme une capture. Par exemple, j'ai eu dans mon premier Nuzlocke sur Blanc une Poichigeon. Au début, je ne pensais pas l'utiliser, donc je ne l'ai pas mentionnée ; sauf qu'à un moment, j'ai eu besoin d'un CSlave. Ça a été son seul rôle, donc je lui ai attribué le rôle de Poichigeon voyageur d'un autre Dresseur. Ça m'a permis d'éviter de mentionner sa capture, que ce soit en amont (au moment où je l'ai capturé ingame) ou en flashback au moment de m'en servir, parce qu'elle aurait été une information inutile pour le rôle minime du Pokémon.

Il faut quand même être tolérant avec le lecteur, il a assez à se souvenir avec le nom et surnom de chaque Pokémon qui va effectivement dans l'équipe, il faut lui épargner tant que c'est possible de lui donner trop d'informations superflues Smile



Bon, j'espère que mon message est pas trop confus de fait ... sweatdrop

_________________


 

 

 

► En Noir et Rose



► En Camaïeu de Rose



► Aswium [ En cours ]
Neowstix

avatar

Elite 4
Elite 4


Masculin Nature : Relax
Exp : 2006
Date de rencontre : 25/05/2013
Niveau : 19
Psy Ténèbres
Habitat : Trying to pursue my true self.

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Mer 20 Juil 2016 - 14:08

Call me Karma a écrit:
Je ne savais pas trop où poser ma question, du coup je la pose ici, car cela me semble tout de même approprié !

Etant donné que je grind pas mal pour pas perdre de Pokémon dans mon Nuzlocke, je me retrouve souvent dans des combats d'arène ou mes Pokémon OHKO ceux des adversaires. Je me demandais donc : comment rendre ce genre de combats qui, au fond, sont dénués d'intérêt à cause de ce paramètre, intéressant dans un Nuzlocke romancé ? Doit-on respecter ce qu'il se fasse dans le jeu, ou bien est-ce qu'on adapte histoire d'ajouter une dose d'epicness, etc. Vous en pensez-quoi ?

Tout dépend de ton envie. Certains les mettront, peut être même fidèlement. Après, je ne sais pas si tu parles du champion en lui-même ou des combats d'arène. S'il s'agit des dresseurs, personne ne te jettera la pierre de ne pas les évoquer. Après si c'est un champion que tu bats aisément, personnellement, je n'en ai cure, dans le sens où un match reste un élément parmi tant d'autres du récit. Par contre si tu es juste badass mais sans histoire, là je risque de m'ennuyer, huhu.

Citation :

Perso, j'aime modifié certains éléments du scénario pour l'adapter à l'idée que moi j'ai envie d'exploiter, quitte à, par exemple, modifier un peu la mythologie Pokémon où d'autres aspects clés d'une version. Pensez-vous que c'est acceptable ou non ?

Là je te dirai : fais ce que tu veux, et avant tout pour toi-même. C'est cliché ce que je dis, mais c'est ton histoire, ton plaisir avant tout. Car tu trouveras des gens qui aimeront ou non ce que tu feras, donc pense d'abord pour toi. Personnellement, je n'aurais pas du mal avec un récit qui sort totalement de la quête des badges, sauf si tu te loupes vraiment, huhu.

Citation :

Je trouve que c'est très difficile de faire quelque chose d'original si on se calque vraiment à fond sur le scénario et j'aimerais sortir un peu de ces schémas disons "classiques", si vous voyez ce que je veux dire ?

Ça dépend. Pour moi, je pense que la forme peut beaucoup jouer. Par exemple, prend deux nuz, celui de Mimi sur HG, et le mien sur Noir (booouh, le narcissique Pleased). Dans le nuz de Mimi, le héros est aveugle. Et dans mon nuz, je me suis amusé à mettre plus ou moins des " éléments scientifiques " sur l'univers de pokémon. Mais dans les deux cas, même si tu suis la quête des badges, ça peut donner un truc intéressant. Pour moi, le tout est de bien raconter et de bien développer les personnages, et je risque de ne pas m'ennuyer. Wink Et tu peux trouver des petites astuces, comme le héros aveugle.[/quote]


Citation :

EDIT : J'ai oublié quelque chose ! J'ai une autre question !
Que faîtes-vous des captures ? Essayez-vous d'utiliser chacune d'entre elle, pour leur donner un rôle ou une importance (même si elle est moindre), ou bien est-ce que vous décider de ne pas du tout mentionner certains des Pokémon que vous avez capturer ? Pouvez-vous me dire ce qui motive vos choix et pourquoi s'il vous plaît ? Merci !

J'hésite beaucoup sur ces aspects et aimerais un peu savoir ce que vous en pensez, en fait ^^

Là encore, ça dépend de ton envie, de ton scénario. Perso, une capture random pour un poké qui ne verra plus la lumière du soleil sera quand même écrite, même en une ligne. Razz
MeihB

avatar

Artiste
Artiste


Féminin Nature : Timide
Exp : 247
Date de rencontre : 12/05/2016
Niveau : 22
Electrique Glace
Habitat : Là où vous ne me verrez pas
Pokédex : Aucune information.

Message() Sujet: Re: Petit guide pratique pour écrire un roman Ven 22 Juil 2016 - 19:44

Ce guide est vraiment intéressant et complet, je tenais à vous remercier. : )
Vis à vis de ce qui a été dit dans les premiers post, je ne pense pas qu’écrire un roman soit plus facile que de faire une bd. Plus j’y pense, plus je trouve que la démarche de création et de réflexion est similaire.
Je suis très complexée par mon écriture, de peur de passer pour quelqu’un de pas ou peu intelligent, ça parait peut être idiot. Ainsi j’étais certaine que je pouvais me réfugier dans le dessin et ne plus jamais en entendre parler… Ce fût une erreur haha.
J’avance dans mes projets et me rend compte que l’écriture en fait partie intégrante. C’est pourquoi on a vraiment tous de bonnes raisons de développer nos capacités dans ce domaine. Spécialement lorsque l’on veut raconter des histoires, tout médium confondus.

C’est tout ce que je voulais dire… :>

_________________

J'ai la mauvaise habitude de m'excuser tout le temps alors voilà... Désolée.



Et vous pouvez aussi voir les bêtises que je fais sur d'autres sites DeviantArt Tumblr
 
Petit guide pratique pour écrire un roman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit guide pratique pour écrire un roman
» Petit guide pour jouer du très Dur en Eldar
» Petit guide pour devenir riche...
» Petit guide pour...
» Nuage (parce qu'un seul roman, pour une elfe amnésique, c'est pas assez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nuzlocke France :: Kalos : tous en Nuzlocke ! :: Discussion Nuzlocke-